Rizin – le MMA à la sauce Samouraï

Rizin, une nouvelle organisation MMA au casting alléchant

Si on vous parle du Japon, ne nous cachons pas derrière nos sourcils, vous pensez mangas à base de 7 boules de cristal ou animés sur-somptueux à la sauce Miyazaki. Si vous êtes un peu plus posés on arrive aux Jardins Japonais suintants la sérénité et l’harmonie, les paysages irréels d’Hokkaido, et en poussant la vapeur un peu plus on arrive aux Samouraïs, aux Ronins et aux guerres de clans. C’est plutôt en piochant la dedans qu’on va retrouver l’esprit de la nouvelle organisation de MMA Japonaise et qui fait du boucan; le RIZIN.

Bien sûr si vous êtes un crasseux vous avez pensé direct à des hentaïs bien flingués avec au hasard des créatures amphibies à 8 bras et là je vous propose d’aller aérer un peu votre chambre avant de continuer l’article.

Le RIZIN est une organisation de MMA lancée en septembre 2015 par le fondateur du Pride, et pour faire court il tente une resucée de ce qui a fait le succès de sa première création. Une mise en scène extravagante, des combats allant du mismatch total à des rencontres entre ‘top propects’ et futures légendes en passant par des « freak shows » avec 20 kilos d’écart entre les combattants. On y trouve de tout mais passé la première impression « cour des miracles », c’est une sacrée bouffée d’air frais dans le monde du MMA et on en avait besoin pour se détacher un peu du monopole de l’UFC !

Pour les Noobs, le Pride c’était ça.

Les bonnes idées sont partout au RIZIN, des premiers rounds de 10 minutes au lieu de 5 qui changent complètement l’approche d’un combat et favorise énormément les finitions, des gants un peu recourbés qui, sans gêner les phases de grappling, éliminent quasiment les « doigts dans les yeux » bien relous qui peuvent mettre fin à une rencontre, des cartons jaunes quand les combattants refusent le combat, un ring plus petit que le sacro-saint octogone qui rend l’action plus soutenue. Et surtout les combattant sont payés. Vous marrez pas, à l’UFC en ce moment il fait plutôt frisquet niveau thune, les mecs ont brassé 600 millions de dollars sur l’année 2015 et pourtant ils payent leurs combattants avec des bouts de chewing-gum. Quand un bon boxeur fait 200 000$ par combat un bon combattant en fait 20 000$. Ce qui est absolument ridicule sachant que les combats c’est 3 fois par an et que sur les 20 000, 10% vont au manager, et que le combattant doit payer ses entraineurs, ses sparring partners sans compter sa bouffe et sa maison. C’est pire que révoltant. Au Rizin les Japonais ont décidé de Thug Lifer la mayonnaise et de balancer des montagnes de fric. Moralement on en pense ce qu’on veut mais pour des mecs et des femmes qui ruinent leur santé pour nous divertir perso ça me fait plaisir!

Niveau ossature, le show du 31 est comme un match Fischer-Spassky de 92, d’anciennes gloires qui offrent leur derniers « hourras » avant de doucement couler vers une retraite bien méritée. Du coup vous avez des rocs, des mythes vivant moulés dans du bronze de la trempe de Fedor Emelianenko et des kickboxers Andy Souwer et Peter Aerts qui vont sortir de leur antre pour montrer au monde ce que des moissonneuses batteuses de guerre peuvent faire à une branche morte.

Vous avez aussi la femme de Beowulf, Gabi Garcia (googlez la vous allez avoir un « moment flottement » comme on dit dans le game, un petit teasing: elle fait 1m88 de muscles), qui va rencontrer un catcheuse tongienne de 100 kilos.

En bonus track vous aurez aussi l’honneur de poser les yeux sur le combattant le plus stylé de l’histoire du style; Kron Gracie, un des grapplers Brésiliens les plus décorés qui a décidé de passer au MMA pour essayer de tendre un peu plus vers le combattant ultime. Fils du Samouraï Brésilien Rickson Gracie, il a remporté l’ADCC (le graal du grappling « no-gi ») en 2013 et s’entraine avec les frères Diaz, et sans partir dans des digressions interminables ce me est un personnage de comics. Il dédie sa vie à la perfection de son art et ajouté à ça, comme si ça ne suffisait pas, ce fils de renard est le prototype de brun ténébreux avec un corps d’Adonis que personne ne peut « swagg-toucher ».

King of Krong

King of Krong

Alors si vous êtes saucés pour un spectacle entre « le cirque du soleil », la cour des miracles et « Bloodsports », ne ratez surtout pas le RIZIN !

PS : comme c’est au pays des balayettes par bombes nucléaires évidemment ce sera pas en première partie de soirée à 20h45 à taquiner Nagui et Jean-Luc Reichmann; le rendez-vous c’est le 31 décembre à 8h du matin pour le début de l’event si vous n’êtes pas noyés sous les cotillons et le Captain Morgan!

By Rust

Photo By: scifighting.com
2 Discussions on
“Rizin – le MMA à la sauce Samouraï”

Leave A Comment

Your email address will not be published.