Roland-Garros : Bilan de la première semaine (simple messieurs)

Retour sur une première semaine à Roland Garros riche en événements

Première semaine achevée de ces Internationaux de France de tennis édition 2016. Nous voilà donc préparés à la suite de la quinzaine puisque nous en aurons déjà vu de toutes les couleurs. Retour sur ces sept premiers jours de compétition à travers des grands axes qui vont feront rendre compte de ce que l’on a pu retenir de Roland Garros.

L’exploit de la semaine : Mathias Bourgue

Intense, fabuleux, époustouflant. Beaucoup de mots nous sont venus à l’esprit en découvrant qu’un français, totalement inconnu du grand public, était en train de faire perdre la tête au numéro 2 mondial, Andy Murray. Bourgue aura tout fait face au Britannique qui a encore démontré une chose, même malmené, il sort vainqueur de la bataille. Le français de 22 ans, arrivé sur la pointe des pieds sur le Central de Roland-Garros, qui n’allait pas le laisser seul face à l’imperturbable écossais. On sera passé par toutes les émotions ce 25 mai 2016. 164e mondial, il arrive sur la terre battue parisienne grâce à une invitation de la Fédération française de tennis. Le choix a été bon de la part des dirigeants de la FFT, car le natif d’Avignon s’est désormais fait un nom. Par ses coups de génie et son sang-froid digne des plus grands, le jeune joueur quitte le tournoi la tête haute. Premier Grand Chelem, premier match sur le circuit ATP, même pas peur. 3h34 de bagarre interminable, on y aura longtemps cru, et vraiment cru. On ne pouvait plus penser que Mathias Bourgue repartirait bredouille. L’histoire était trop belle, la surprise magnifique, et surtout la victoire était bien plus que méritée. 2-6, 6-2, 6-4, 2-6, 3-6. Rien, il ne manquait rien pour que Bourgue aille au bout de son rêve. Après le match, il a expliqué avoir visionné une vidéo de Mohammed Ali pour se défaire du stresse de jouer devant un grand public, d’autant plus rallié à sa cause. Le stresse est vite parti et le Chatrier a vite pu découvrir et apprécier, l’étendu de son talent. Murray a gagné sur d’infimes détails, il est encore difficile de comprendre comment il a pu se sortir du piège Mathias Bourgue. Le français gardera ce souvenir gravé à jamais dans sa mémoire et son expérience en sera grandie. Exploit retentissant de ce début de Roland-Garros 2016, nous attendons Mathias Bourgue de pied ferme pour l’année prochaine.

La déception de la semaine : les forfaits

Roland Garros - Bilan de la première semaine (simple messieurs)

Déjà orphelin de Gaël Monfils et Roger Federer avant le début de la quinzaine des Internationaux de France de tennis. A la fin de la première semaine, la liste de l’infirmerie s’est élargie avec une nouvelle fois, le forfait de spécialistes des grands rendez-vous. Le premier, Rafael Nadal. L’espagnol a annoncé vendredi dernier qu’il déclarait forfait pour la suite de la compétition. Un cataclysme quand on sait la place essentielle qu’occupe le nonuple vainqueur de Roland-Garros. Il avait pourtant négocié sans difficulté ses deux premiers tours avant donc de s’arrêter, à quelques heures du troisième, pour un poignet bien abîmé. On avait retrouvé notre Rafa flamboyant sur terre battue, avec notamment un sacre à Monte-Carlo, il faudra désormais finir l’édition 2016 du Grand Chelem parisien sans lui.

Une partie de ceux qui sont attendus lors de la deuxième semaine sera en effet absente. Deuxième forfait et pas des moindres, Jo-Wilfried Tsonga. Le Manceau a débuté son troisième tour face à Ernest Gulbis, avant de venir indiqué à l’arbitre que c’était finit, il souffre des adducteurs et doit jeter l’éponge pour cette année. Demi-finaliste l’an passé, le vide laissé par le français sera immense, car il quitte son tournoi pour lequel il se donne toujours plus chaque année.

Gros chamboulement de prévu la semaine prochaine, les matchs auront l’odeur du neuf.

Le français de la semaine

Seul français à avoir négocié sans problème ses premiers tours, il a fait respecter la hiérarchie et n’a pas eu à batailler pour s’ouvrir les portes des huitièmes de finale, Richard Gasquet est le français de la semaine. Neuf sets seulement et voilà Richard Gasquet en huitièmes de finale de Roland-Garros, une surprise ? Pas vraiment, mais on sait qu’un français qui participe à ce Grand Chelem, a une pression supplémentaire que les autres, il faut briller à la maison, devant le public de son pays. Bellucci, Fratangelo n’ont pas été des adversaires de taille pour Gasquet et on s’attendait à un vrai test au troisième tour face à Nick Kyrgios. L’histoire des deux joueurs s’allonge donc encore un peu plus. Cette fois-ci, le français n’a pas tremblé et a pu se débarrasser plutôt aisément de l’Australienne, tête de série numéro 17 du tournoi, 6-2, 7-6, 6-2.

La grosse sensation est arrivée aujourd’hui. Richard Gasquet, tête de série numéro 9, s’impose en quatre sets (6-4, 6-2, 4-6, 6-2) face à la tête de série numéro 5, Kei Nishikori, considéré comme un favori pour l’accès au dernier carré. Le Biterrois a encore frappé et a pris une nouvelle dimension dans le tournoi. Il a désormais la carrure pour aller affronter Monsieur Andy Murray en quart de finale. 13 sets pour accéder aux quarts de finale, chapeau bas. A bientôt 30 ans, Richard Gasquet pourrait profiter des nombreux forfaits de Nadal, Tsonga ou encore Federer. Premier quart de finale à Roland-Garros, Richard est prêt, mais l’enjeu sera de taille.

Le joueur de la semaine

Il a eu toutes les peines du monde à se dépêtrer de ses deux premières confrontations, il a du batailler comme rarement face à des adversaires, à priori à sa porté, mais il sera quand même présent en huitièmes de finale et c’est sans doute pour cela qu’il est numéro 2 mondial, Andy Murray est le joueur de la semaine. Deux jours, il a fallu deux jours à Andy Murray pour se défaire du vétéran de 37 ans, Radek Stepanek, 128e joueur mondial. Plus de trois heures trente de jeu pour remporter sa 160e victoire en Grand Chelem au combien difficile. Deuxième tour, rebelote. Mathias Bourgue, 164e mondial et présent grâce à une invitation le met en difficulté et lui fait passé tout près de la sortie qui aurait été retentissante. Murray déteste décidément perdre, une haine profonde de la défaite l’a donc amené jusqu’en huitième de finale, lui qui tient encore et toujours un statut de favori avec une saison sur terre battue qui nous met la puce à l’oreille, on se dirige vers une finale Murray-Djokovic. Le troisième tour d’Andy a été une offrande pour lui qui a enfin pu passer en trois sets, 6-1, 6-4, 7-6 face à Ivo Karlovic. Murray a donc eu affaire à un gros serveur, son huitième de finale lui donne l’occasion de se frotter à un autre, John Isner. Même topo, le dauphin de Djokovic file en quart après trois sets, 7-6, 6-4, 6-3. Andy Murray connaît les détails pour être un grand joueur, à lui de finir son Roland-Garros en beauté.

Par Alexandre D; l’Esprit Sportif

Photo By: lexpress.fr

Leave A Comment

Your email address will not be published.