Course Eiffage : on est parti souffrir sur le Viaduc de Millau

Recap de notre expérience sur la Course Eiffage

Le week-end dernier on était invité pour faire partie de la Team Tomtom et participer à l’une des courses les plus cools de France : la Course Eiffage à Millau. D’une distance de 24 km et d’un dénivelé de 300 m positif, cette course se démarque par le franchissement du Viaduc de Millau, une véritable merveille architecturale.

Vu qu’il n’y avait pas grand monde à la rédaction qui soit capable de parcourir 24 km, c’est donc moi qui m’y suis collé. Avec une prépa qui s’est limitée à des petites sorties sur la Coulée Verte à Bastille (soit 6 km), je suis parti là-bas un peu en mode touriste, mais avec un objectif, celui de performer.

Rendez-vous samedi matin à 8 h 15 pour le début de l’aventure. À ce moment-là, on se dit, mais qu’est ce qu’on fout dans un aéroport si tôt pour aller souffrir à l’autre bout de la France ? Tu penses à ton croissant, à ton lit et la soirée que tu as loupée la veille. Heureusement, on fait la connaissance de gars bien cools et on se dit que ce week-end ne va pas être si terrible que ça. 😉

Après un samedi pépouze entre resto et retrait des dossards, place au départ. Dimanche matin 9 h (réveil pour le coup à 6 h, encore…ZZzzz), on était tous sur la ligne de départ prêt à en découdre dans des conditions climatiques peu évidentes. S’il n’y a pas eu de pluie, on s’est en revanche tapé des rafales de vent de 80 km/h. C’est donc parti pour 2 h de pures joies, si les 5 premiers kms étaient plutôt chill, la suite était en revanche beaucoup moins drôle. Pour accéder au viaduc, on devait emprunter une route qui monte sur 3 km avec des pentes à 17 %… bref on a passé un moment d’horreur. Voulant faire le casse-cou, j’ai abordé cette montée avec une allure un peu trop rapide. Résultat : premier arrêt à la moitié. Je marche un peu puis je repars tranquillement et là à quelques mètres plus loin second blocage. Dans dans le rouge et à la limite de l’abandon, je me suis dit, mais quelle galère. Heureusement, j’ai aperçu au loin le premier ravitaillement qui fut l’élément déclencheur pour repartir pied au plancher. Après un arrêt réhydratation nécessaire, place au gros de la Course Eiffage : le fameux Viaduc de Millau. Long de 2,5 km, la traversée fut interminable. Durant l’allé on en a pris plein la vue, mais aussi pris plein la g**** avec ce vent en pleine face. Arrivé au bout du Viaduc,  c’est le moment de faire demi-tour pour un retour plus tranquille en descente. Désormais, il ne restait plus qu’à finir cette course avec encore 12 kms à parcourir. La fin était pour le coup beaucoup plus facile avec une grande descente jusqu’à la ville de Millau. Résultat : terminé en 1 h 50 ce qui est un très bon résultat pour quelqu’un qui se n’est absolument pas préparé.

Une course vraiment très cool à faire avec une excellente ambiance et un public au taquet. Durant ce week-end, on a eu l’occasion de rencontrer une équipe Tomtom formidable (voir les liens des différents membres en bas de l’article). Pour finir, on tenait à remercier tout particulièrement Fred de l’Agence Epic pour l’organisation aux petits oignons.

RDV avec la Team TomTom le 19 juin à Versailles pour un 15 km qui s’annonce royale.

Test Matos : Un équipement au top pour une course au top

Team Tomtom oblige, on a eu l’occasion de tester durant le week-end la Runner 2 Cardio+Music. Une montre sobre, mais efficace qui gère à la fois le rythme cardiaque, le temps et le parcours grâce au GPS. Fort utile durant la Course Eiffage, la montre nous a bien aidés pour gérer au mieux la course et nos efforts. Petit plus bien kiffant sur cette montre la possibilité d’embraquer sa musique directement au poignet.

Sinon on a également l’occasion de tester les chaussette et t-shirt Falke. Ultra respirant le t-shirt nous a agréablement surpris, de même que les chaussettes très confortables. Un équipement au top pour une course au top, voilà un week-end réussi et qui restera dans nos mémoires.

La team TomTom sur les réseaux sociaux :

 

By P.A.P

Photo By: course-eiffage-viaducdemillau.org
2 Discussions on
“Course Eiffage : on est parti souffrir sur le Viaduc de Millau”

Leave A Comment

Your email address will not be published.