Michel Soro champion

Sebastien Acariès et sa société Univent ont organisé une belle réunion de boxe au Palais des Sports de Marseille, en proposant des affiches de qualité. Le public marseillais a pu assister au retour victorieux de Louis « Kaway » Toutin, à la nette progression de Kevin « Lele » Sadjo et au sacre mondial de Michel Soro.

Louis “Kaway” Toutin vs Dimitri Chudinov (Combat international super-moyens, 8×3’)

Louis Toutin a réussi avec brio son retour sur les rings, en infligeant une véritable correction au 84eme mondial de la catégorie. Classé 123eme mondial, « la belle gueule » de la boxe tricolore a fait un pas de géant sur la scène internationale. Dimitri Chudinov a cherché à rentrer rapidement, sans prendre le temps de prendre la température avec son bras avant. Grosse erreur quand on a Louis Toutin, un des plus gros puncheurs de la catégorie, comme adversaire d’un soir.

Lors de ses combats précédents, Louis Toutin démarrait systématiquement sur les chapeaux de roues, mais hier soir il a préféré prendre son temps. “J’ai beaucoup appris de mon dernier combat (TKO 9 c/ Petro Ivanov, 08 décembre 2019), à ne pas me jeter sur mon adversaire et à canaliser mon énergie” confie-t-il, au micro du speaker de la soirée. Il laissait venir le Russe dans sa sphère, pour que le piège se referme encore mieux sur lui. Après une minute d’observation, Louis Toutin envoyait les premiers crochets, sa marque de fabrique. Le visage de Dimitri Chudinov commençait à rougir, notamment la partie haute après avoir serré au maximum sa garde pour éviter que la foudre s’abatte définitivement sur lui.

Complètement sonné et à la limite d’être arrêté par l’arbitre, Dimitri Chudinov continuait d’avancer, mais avec un temps de retard systématique. Louis Toutin cherchait logiquement le K.-O sans pour autant le trouver malgré de beaux enchaînements à mi-distance en crochets. L’arbitre arrêtait logiquement le combat logiquement après le début de la seconde reprise, suite à un schéma similaire à la fin de round précédente. Louis Toutin a fait pleuvoir la foudre sur le ring du Palais des Sports de Marseille, “KAWAY” is back !

Kevin Lele Sadjo vs Walter Gabriel Sequeira ( Titre international WBA des super-moyens, 12×3’)

Le Français Kevin Lele Sadjo est le nouveau champion international WBA des super-moyens, après s’est défait de l’Argentin Walter Gabriel Sequeira, par arrêt de l’arbitre à la 10e reprise. Le protégé de Malamine Koné a su faire parler sa boxe offensive grâce à ses crochets et sa recherche constante du foie. “Le travail au corps était la clé du combat, il ne servait à rien de me focaliser que sur le haut du corps” explique-t-il, avec un large sourire en arborant sa ceinture WBA.

Les deux boxeurs abordaient le combat avec des gardes très hermétiques, en se disputant le centre du ring. Walter Gabriel Sequeira parvenait à installer à sa boxe après avoir placé deux droites qui faisaient reculer le Français. Le coin de Kevin Lele Sadjo lui demandait alors de travailler davantage avec le bras avant pour le gêner et remiser derrière. En fin de reprise, il appliquait à la lettre les consignes de son coin. Alors que la tactique du bras avant semblait porter ses fruits, Kevin Lele Sadjo optait pour une tout autre stratégie. Laisser son adversaire venir à lui pour ensuite le travailler en série deux-trois coups en crochets.

Durant la seconde reprise, Kevin Lele Sadjo n’envoyait aucun coup en ligne directe. Au fil des reprises, les crochets toujours aussi appuyés du Français faisaient mouche à chaque fois, le public donnait de la voix comme si c’était les coups ultimes du combat. Walter Gabriel Sequeira encaissait bien, et proposait des esquives rotatives afin de sortir de l’enfer. En adoptant une boxe à reculons, cela lui permettait de se sauver le temps d’être dos aux cordes. Mais une fois acculé, il ne pouvait que subir la puissance qui émanait de Kévin Lele Sadjo.

Le travail au corps entrepris par Kévin Lele Sadjo portait ses fruits au cours de la sixième reprise, après un crochet gauche au visage immédiatement suivi d’un crochet du même bras au foie. Walter Gabriel Sequeira était sur le point de flancher, mais incroyable de solidité, il exécutait un pas de retrait pour s’éloigner de son bourreau. Totalement lucide, il finissait même la reprise en brillant grâce à de belles séries de crochets au corps. Les Argentins sont connus pour être de vaillants boxeurs, Walter Gabriel Sequeira leur a fait honneur.

La dixième reprise était celle de trop pour Walter Gabriel Sequeira, après une frappe dévastatrice au plexus. L’arbitre de la rencontre arrêtait logiquement le boxeur argentin, et Kevin Lele Sadjo pouvait enfin savourer son titre. Le puncheur Kevin Lele Sadjo (13v-13 K.-O) a signé un combat référence dans sa quête d’un titre majeur, en montrant qu’il avait un véritable cardio et une frappe toujours aussi lourde malgré la progression du combat.

Michel Soro vs Anderson Prestot (Titre mondial des super-welters, 12×3’)

Michel Soro est le nouveau champion du monde WBA des super-welters, après sa victoire contre d’Anderson Prestot, par jet de l’éponge la cinquième reprise. Un titre mondial qui n’a pas la saveur espérée, après le forfait de l’adversaire initial, Magomed Kurbanov, le jour de la pesée. Au pied levé, le français Anderson Prestot acceptait de relever le défi après un accord trouvé par le promoteur de la soirée Sébastien Acariès et la World Boxing Association (WBA). Après une perte de 4 kilos et une journée des plus rythmées, il se présentait sur le ring sous les applaudissements de la salle. À la manière d’Anthony Joshua, Michel Soro avait tout à perdre à boxer contre un adversaire de dernière minute.

Anderson Prestot commençait le combat sur les chapeaux de roues, en envoyant de multiples séries à tous les niveaux. Afin de se rassurer et de prendre la température, Michel Soro bloquait solidement les coups dans ses gants grâce à une garde haute. Il ne fallait pas attendre longtemps pour voir sa première droite heurtée la mâchoire d’Anderson Prestot, mais bien rendue en fin de première reprise.

Après le terrible K.-O que Michel Soro avait infligé à l’Américain Greg Vendetti, en décembre dernier à Levallois, les experts étaient unanimes sur l’issue du combat: Anderson Prestot ne passerait pas la seconde reprise. Anderson Prestot déjouait tous les pronostics en combinant parfaitement ses coups, allant même jusqu’à faire reculer Michel Soro dans les cordes. Celui qu’on surnomme “Ladoune” se faisait terriblement plaisir sur le ring, c’était son soir.

Il savait qu’une telle opportunité ne se reproduirait pas aussi facilement. Après un échange en corps à corps et un coup de tête involontaire de la part de Michel Soro, il repartait dans son coin avec une ouverture frontale. À l’appel de la troisième reprise, Michel Soro bondissait de son coin afin de mettre un terme au combat, dans lequel il ne brillait pas forcément depuis le début.

Anderson Prestot contrecarrait ses plans en réalisant la meilleure prestation de sa carrière, toujours avec des combinaisons de cinq à six coups. Après trois reprises titanesques, Anderson Prestot choisissait d’attendre Michel Soro dans les cordes avec la volonté de récupérer. Par manque de caisse, il faisait signe à Michel Soro de venir de le boxer. “Ladoune est carbonisé, je crois qu’on va assister à la fin du combat … Franchement énorme respect, c’est immense ce qu’il a fait !”, pouvait-on entendre dans la tribune presse à la fin de la quatrième reprise. Dans une ambiance folie, avec un public tapant des pieds dans les tribunes, Michel Soro terminait le travail en contraignant son adversaire à poser genoux à terre.

Il se relevait dans la douleur, et son coin préférait jeter l’éponge. « Pour le prochain combat, on va faire une confrontation franco-française avec Cédric Vitu … Ou quelque chose d’encore plus grand, aller défier le super-champion Lara », explique-t-il au micro du speaker, avant de se faire couper la parole par Cédric Vitu sur le ring. « Le combat contre Lara n’aura pas lieu, c’est moi le champion et je te le prouverai quand je serai prêt ! », annonce Cédric Vitu d’un ton ferme et déterminé.

Le feuilleton Soro-Vitu pourrait voir le jour après des défis interposés depuis 2017, lorsque l’un était au top et l’autre un peu moins. Cédric Vitu occupe actuellement une position inconfortable chez les super-welters, après sa terrible défaite lors de son championnat du monde contre l’Argentin Brian Castano, en mars 2018 au Dôme de Paris.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here