Pourquoi les Warriors ont préféré Iguodala à Bogut ?

Les Golden State Warriors ont été les grands artisans de la Free Agency avec les arrivées notables de Durant, Pachulia et West.

Pour faciliter leur intersaison XXL, les Warriors ont dû faire des choix : qui conserver, qui virer. Les vices champions en titre ont donc laissé partir Andrew Bogut et Harrison Barnes aux Dallas Mavericks. Les Festus Ezeli (Blazers), Brandon Rush (Timberwolves), Marreese Speights (Clippers) et Leandro Barbosa (Suns) n’ont pas été resignés non plus.

Parmi les joueurs conservés, le choix d’André Iguodala pose question. Pourquoi donc avoir privilégié le vétéran à la tour de contrôle Bogut ? Aujourd’hui, tout le secteur intérieur est en péril avec la seule présence de Zaza Pachulia comme « protecteur de cercle » (McGee joue 4 minutes par match). Ainsi les Warriors autorisent en ce début de saison beaucoup trop de rebonds offensifs. Seuls les Knicks font pire. Sur les sept premiers matchs, Golden State se prend en moyenne 14.8 points suite à des rebonds offensifs. La présence de Bogut (et dans une certaine mesure Ezeli) manque cruellement.

« Andre Iguodala et moi-même savions que ce serait l’un des nous deux qui allait partir. Et ce fut moi. Ça fait partie du business. Je n’ai pas de problème à ce sujet. Avec KD, vous récupérez un Hall of Famer. Si je suis le GM, je fais la même chose. C’est juste la réalité du business » – Andrew Bogut pour ESPN à propos de son trade.

Si les qualités d’Andrew Bogut sont indéniables, il ne faut pas oublier que le pivot s’est surtout fait remarquer ces dernières saisons par sa capacité à se blesser. Il n’a ainsi jamais disputé plus de 70 matchs en quatre saisons californiennes:

32 matchs en 2012-2013
67 matchs en 2013-2014
67 matchs en 2014-2015
70 matchs en 2015-2016

Sur 4 saisons passées avec la DubNation, ça nous donne un affolant total de 92 matchs manqués. Soit plus qu’une saison entière, ça fait beaucoup pour un joueur aussi crucial dans le succès d’une équipe. Lors des dernières finales, sa blessure au Game 5 et la fin de saison qui en découla furent catastrophiques pour Golden State. À bientôt 32 piges, ses problèmes physiques n’ont a priori aucune raison de ralentir.

Également, la montée en puissance du small-ball sauce Warriors et le fameux cinq de la mort ont rendu Bogut moins indispensable. Quand ça devenait chaud, Bogut laissait sa place à Iggy.

La saison en dents de scie d’Iggy

Cette saison, en 7 matchs avec 26.9 minutes, Iguodala affiche les pires stats de sa carrière. Il propose ainsi 4.9 points, 3.6 passes et 3.1 rebonds. C’est bien simple, depuis 2014 et son institution en tant que 6e des Warriors, les stats d’Iggy fondent comme neige au soleil. Pour le moment il n’est que l’ombre de lui-même et représente parfaitement le manque d’impact du banc des Warriors. En revanche, le MVP des Finales 2015 est toujours présent et fait figure de véritable ironman pour Golden State. Même si son impact statistiques baisse, le leadership est toujours là et il mouille le maillot tous les soirs.

Enfin, la signature de Durant, de l’aveu même de l’intéressé s’est en partie faite grâce à la Coupe du Monde 2010. Pendant cette campagne victorieuse, KD s’était lié d’amitié avec Stephen Curry…et Andre Iguodala.

Entre un Bogut précieux, mais blessé et un Iggy roi du cinq de la mort les Warriors ont fait leur choix. On verra en juin si cela a payé.

Guillaume

Redacteur en Chef chez La Sueur
Écrit NBA, Football, NFL, MMA, sport en général et culture.
Photo By: http://letsgowarriors.com/

Leave A Comment

Your email address will not be published.