Candidat pour une médaille, Yohann Diniz a vécu un véritable calvaire sur le 50 km marche. Evanouissement et problèmes gastriques ne lui ont pas empêché de finir la course.

Alors qu’il partait grand favori, Yohann Diniz s’est écroulé en pleine course. Finissant ce 50 km déshydraté, le français n’a en aucun cas démérité.

C’est sûrement l’une des images les plus mémorables de ces Jeux olympiques de Rio. Alors qu’il était seul en tête, Yohann Diniz nous a fait très peur à mi-parcours. En plein 50 km marche, il s’est effondré sur le bitume. Notez qu’il a quand même eu le réflexe d’arrêter son chrono avant de tomber dans les vapes.

Course très compliquée voir surhumaine, le 50 km marche l’était encore un peu plus en ce vendredi 19 août. Bien que prévu le matin, il faisait déjà plus de 30 °C à Rio lors du départ. Des conditions dantesques pour des sportifs qui donnent leur corps à chaque course. Pour Yohann Diniz, c’était aujourd’hui ou jamais pour remporter une médaille d’o. Un des seuls titres qu’il manque encore à son palmarès. Le natif d’Epernay est en effet triple champion d’Europe de la distance et détenteur du record du monde (3h32’33’’ en 2014 à Zurich). Malgré des problèmes intestinaux, Yohann Diniz sort le grand jeu et prend très vite la tête de course.

https://www.youtube.com/watch?v=Vlt9x6Ii-pQ

Mais à 18 km de l’arrivée, c’est le burnout. Malgré tout, Yohann Diniz va se relever et terminer cette course bien que n’ayant aucun n’espoir de finir champion olympique. En plus de cet évanouissement spectaculaire, le français a été obligé de se soulager en pleine épreuve. Un cas qui n’est pas rare sur une telle distance. On imagine la souffrance du français durant ces longues heures d’efforts. Malheureusement, la twittosphère s’est empressée de déblatérer sur cette situation très inconfortable pour le marcheur. Un comportement puéril que de nombreux champions français ont rapidement dénoncé.

https://www.youtube.com/watch?v=HgJpT1Hyeuw

Au final, Yohann Diniz finira ce 50 km marche à la 7e place à 5’45’’ du vainqueur, le slovaque Matej Toth. Il trouvera quand même la capacité de sourire lorsqu’il franchit la ligne d’arrivée. Rapidement , le service médical le prend en charge. Il sera transporté sur civière et recevra les premiers soins nécessaires. Le français de 38 ans souffre notamment de déshydratation sévère.

Après cette performance inhumaine, un seul mot nous vient à la bouche : Respect. Après s’être écroulé sèchement, Yohann Diniz a eu la capacité de se relever pour finir ce 50 km infernal. Un sacré courage et une volonté de fer. Bien que ne décrochant pas la breloque tant espérée, notre marcheur national entre dans la légende et est un champion dans nos cœurs. Respect aussi au canadien Evan Dunfee qui en pleine course a encouragé Diniz dans cette terrible épreuve. Souvent moqués, ces gars-là sont de véritables machines qui réalisent des exploits à chaque compétition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Quand les ultra-trailers se défoncent au cannabis pour mieux courir

    […] La beuh serait en effet très bénéfique pour combattre la douleur, qui peut être infernale quand on court plus de 100 km. Apportant une sensation de bien-être grâce au THC (l’une des substances du cannabis), il permet d’éviter de trop souffrir et également d’éviter des problèmes gastriques (ce qui peut souvent arriver, demandez à Yohann Diniz). […]

    Répondre