Brian Scalabrine « The White Mamba » – il était une chèvre

Brian Scalabrine a raccroché les sneakers en 2012 après 11 ans de carrière NBA. Le 34e choix de Draft 2001 sera devenu une légende.

Scalabrine, c’est l’histoire d’un rouquin devenu malgré lui une légende de la NBA. En 11 saisons, le joueur aura tourné à 3.1 points, 2 rebonds et 0.8 passe. Des stats de joueurs de bout du banc pour le White Mamba. Il connaîtra trois franchises durant sa carrière, les New Jersey Nets, les Bostons Celtics et enfin les Chicago Bulls. Champion 2007-2008 avec les Celtics, il sera couronné sans avoir joué une seule minute lors des playoffs.

Avec 13 minutes de jeu en moyenne, Scalabrine aura passé la majorité de sa carrière à voir les matchs du banc. Un faible de temps de jeu et une capacité d’analyse qui ont fait de lui un élément précieux aux Celtics et chez les Bulls. En effet, Scalabrine était notamment utilisé par Doc Rivers et Tom Thibodeau comme conseiller. C’est pour cette raison que coach Thib l’a emmené dans ses valises en partant pour l’Illinois. Un rôle de l’ombre de « joueur-entraîneur » extrêmement important. Après sa carrière de joueur, il sera d’ailleurs assistant-coach de Mark Jackson aux Warriors et est désormais Analyst pour les matchs des Boston Celtics. Voilà pour la partie sérieuse du Goat, passons à celle qui a fait de lui une légende.

Un journaliste – « Brian, vous n’avez pas joué la moindre minute durant ces playoffs, est-ce que cela vous a dérangé ? »
Brian Scalabrine – « Pourquoi vous trouvez ça dérangeant. Aujourd’hui, vous dites cela. Dans 5 ans, vous aurez oublié. Dans 10 ans, je serai toujours champion. Dans 20 ans, je dirais probablement à mes enfants que j’étais starter et dans 30 ans, je le dirais que j’ai eu le trophée de MVP. Je ne vois ce qu’il y a de dérangeant. »

Brian Scalabrine « The White Mamba » - il était une chèvre

Si Scalabrine est autant apprécié du public, c’est pour sa bonhomie naturelle. Avec son bide et ses bonnes joues, le White Mamba n’avait absolument pas la carrure d’un joueur NBA. Il faut le dire, sa dégaine était marrante (headband, veste..). Il avait aussi un sens aiguisé de la punchline. C’est ainsi Brian himself qui s’autoproclamera « White Mamba ». À son arrivée à Chicago, il choisira le numéro 24. Soit un de plus que le Goat. En effet, au fil des saisons, on se moquait gentiment de Scalabrine en le comparant à Jordan. Chez les Bulls il choisira donc le 24 comme Kobe Bryant (le Black Mamba) tout en prenant le soin d’être au-dessus de MJ. Fier numéro 24 des Bulls, il avait trollé toute la NBA.

« La différence entre le White Mamba et le Black Mamba ? Le Black Mamba est le serpent le plus meurtrier au monde. Une morsure et t’es mort. Le White Mamba est le serpent le plus reposé au monde, il chill. Il observe et chill. » – Brian Scalabrine

Bien aidé par les internet, il deviendra un des chouchous des fans et on ne compte plus le nombre de memes à son effigie. Au moment de sa retraite, même la NBA s’y mettra. Pouvez-vous citer un autre joueur dans l’histoire avec des moyennes de 3.1 points, 2 rebonds et 0.8 passe, qui a droit à son mix personnel sur la chaîne YouTube de la NBA ?

Photo By: @Scalabrine

Leave A Comment

Your email address will not be published.