Les surfeurs racontent leurs plus gros wipeouts de l’année

Le wipeout est devenu l’un des éléments phares du surf. Aujourd’hui, on se rappelle presque autant des belles figures que des monstrueux Wipeouts.

Pour Surfline, les surfeurs ont raconté leur plus wipeouts de l’année 2016. Certains témoignages font froid dans le dos. On a mis à l’honneur les mythiques spots de Jaws et Mavericks.

Tyler Larronde à Jaws : « Tu lèves les yeux au ciel et tu vois la vague prête à t’écraser. Tu ne peux rien y faire, à part essayer de sauter. Et boooooum. Ça a fait tourner la planche et mon genou l’a traversée. »

Albee Layer à Jaws : « Je suis tombé de la manière la plus bizarre, en piqué sur 6 mètres. Mon corps s’est plié en deux super bizarrement. Mes deux bras étaient complètement engoncés. Je me suis dit que c’est probablement comme ça que tu dois mourir si tu meurs ici. »

Tom Dosland à Jaws : « J’arrivais normalement et mon leash s’est accroché, a tiré ma jambe et m’a fait atterrir sur le côté. Je me suis dit : c’est pas bon ça ».

Garrett « GMAC » McNamara à Mavericks : « Je descends parfaitement puis la planche se coince sur dans l’eau. Je passe par-dessus et je me suis cogné si fort. Dès l’impact, ça m’a brisé l’épaule. Je ne me souviens même pas d’avoir rebondi ».

Aaron Gold à Mavericks : « Tout explose autour de vous, c’est très violent. C’est très puissance, comme-ci on se faisait rentrer dedans par une voiture. J’en suis sorti en étant rincé et choqué, mais c’était pas trop mal. »

Nic Vaughan à Mavericks: « Tu te sens rouler bouler partout et tu commences à penser à ta planche qui va te cogner. »

La Sueur

La Sueur

La Sueur, votre média sportif et culturel.
La Sueur
Photo By: Surfline

Leave A Comment

Your email address will not be published.