Après avoir vu son passeport retiré, Enes Kanter est désormais visé par un mandat venant de la Turquie. C’est de plus en plus compliqué pour le pivot.

En conflit ouvert avec les instances politiques en place dans son pays, Enes Kanter est le premier à critiquer Erdoğan. C’est le parquet d’Istanbul qui a émis ce mandat d’arrêt. Il est notamment reproché au pivot du Thunder une « appartenance à une organisation terroriste ». Partisan de Gülen, Kanter se voit aussi reprocher le fait d’avoir partagé des contenus en mettant en avant une « organisation terroriste ».

Lors de son incroyable péripétie roumaine où son passeport lui avait été retiré, il avait notamment qualifié Erdogan de « dictateur » et « d’Hitler de notre siècle ». Lâché par sa famille au regard de ses opinions politiques, Enes Kanter est désormais directement visé par son pays. Le joueur a réagi à la nouvelle par un tweet : « Vous ne m’arrêterez pas. Ne vous fatiguez pas. Je viendrais moi-même cracher sur vos visages laids et haineux.»

Tags OKC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *