Goon : les 7 plus grands bagarreurs NHL All-Time

Goon : Retour sur les plus grands fighters de l’histoire NHL

Bien qu’en baisse depuis quelques saisons (ET C’EST TANT MIEUX !!), les bagarres font partie du folklore et de l’histoire de la NHL. Si ce n’est désormais plus le cas, chaque équipe de la Ligue Nationale comptait dans ses rangs un goon. Ce type de joueur est là uniquement dans un seul but : distribuer des mandales aux adversaires afin de protéger la star de son équipe. Souvent de piètres hockeyeurs (par chance, ils arrivent parfois à mettre quelques buts par saison), les goons ont marqué l’histoire de ce sport et de la NHL. Taillés comme des golgoths avec des dimensions avantageuses, les joueurs qu’on va vous présenter (classement non exhaustif) sont des joueurs qui savent encaisser les coups mais aussi en donner. C’est 7 !

Dave « Tiger » Williams

La légende des bagarreurs dans la NHL. Joueur de la Ligue Nationale de 1974 à 1988, Dave Williams surnommé « Tiger » a récolté près de 4000 minutes de pénalités (3966 plus exactement). Psychopathe, il fut également célèbre pour son commentaire en pleine finale contre les New-York Islanders : « «Mon seul regret, c’est de ne pas avoir réussi à lui couper la tête. Je l’aurais ramassée et lancée dans les putains de gradins». Pendant ce match, le joueur des Vancouver Canucks a tenté de décapiter avec sa crosse le gardien des Isles Billy Smith.

Dave Schultz

C’est l’une des grandes figures des « Broads Street Bullies » (le petit surnom des Philadelphia Flyers pendant les 70’S du fait de leur petit penchant pour la violence), Dave Schultz est l’un des pus grands bagarreurs de l’histoire. Surnommé le marteau, il aura passé 2294 minutes au cachot au cours de sa carrière dont 472 en une seule saison, un record. Après avoir raccroché les patins, Schultz a balancé cette phrase mythique : « J’ai passé tellement de temps en prison qu’en rétrospective, j’aurais aimé que les bancs soient rembourrés ». Promis on installera un fauteuil si tu reviens.

 

Chris Nilan

Surnommé « Knuckles », Chris Nillan aura passé sa vie à se battre. Des rues malfamées de Boston quand il était gamin aux patinoires de NHL quand il est devenu hockeyeur, Nillan s’est fait une réputation du gars qu’il ne faut pas embêter. Avec plus de 3000 minutes de pénalités en cours de carrière, le joueur qui est passé notamment par le Canadien de Montréal a plutôt mal fini. Surconsommation d’alcool, héroïne et ruiné, Chris Nilan se sera même amusé à jouer à la roulette russe.

Georges Laraque

Québécois originaire d’Haïti, Georges Laraque a marqué la NHL par ses furieux combats. L’homme qui est passé notamment par les Edmonton Oilers, les Pittsburgh Penguins et les Montréal Canadiens a cumulé 1126 minutes de pénalités et a tout de même réussi à inscrire 153 points au cours des 695 matchs joués en NHL. Personne engagée, Laraque en vegan convaincu milite pour cette cause et a même ouvert un restaurant 100 % végétalien. Un sacré bonhomme qui a raccroché les patins en 2015 après une dernière saison en 3e division norvégienne.

 

Chris Neil

Joueur emblématique des Ottawa Senators, Chris Neil est toujours en activité. Véritable petite peste sur la glace, Neil n’en est pas moins prolifique. En 973 matchs dans la NHL, le canadien de 36 ans a récolté 246 points. Cette saison, il a totalisé 13 points en 80 parties. Mais Chris Neil reste un dur à cuire avec 2459 minutes de pénalités récoltées en carrière.

  

John Scott

C’est peut-être le prochain héros du cinéma US. Après son conté de fée lors du All Star Game, l’histoire de John Scott a intéressé de nombreux studios d’Hollywood selon les rumeurs. Pourtant élu par les fans comme capitaine de l’équipe étoile de la division Pacifique, Scott a failli ne pas y participer. En effet, la NHL ne voulait pas d’un joueur de la sorte lors de la grande messe de janvier, lui proposant même de l’argent pour renoncer à ce week-end du All Star Game. Malgré tout, John Scott participe au match des étoiles et termine tout simplement MVP. Adulé par les fans et par ses coéquipiers, le très sympathique John Scott n’en est pas moins un redoutable puncher. Goon par nature du fait de ses 118 kg pour 2m02, le joueur de 33 ans a cumulé 544 minutes de pénalités en 286 parties. Désormais en ligue mineure suite à un échange entre Montréal et Arizona, Scott continue tout de même de distribuer des droites en AHL.

George Parros

L’un des plus célèbres moustachus de la NHL est aussi l’un des plus grands goons des années 2000. Au sein des Anaheim Ducks, des Florida Panthers mais aussi des Montréal Canadiens, Georges Parros a imposé sa loi dans les patinoires de NHL. Ce colosse d’1m96 pour 101 kg a régné en maitre lors des combats. En 474 matchs, il totalise 1092 minutes de pénalités. Très apprécié par les fans, Parros est également un homme cultivé. Pendant son passage à Princeton, il fut diplômé en économie, chose plutôt rare pour un sportif de haut niveau.

 

 

Mais aussi :

Ce ne sont pas les seuls parmi les grands bagarreurs de l’histoire de la NHL. On peut citer également Bob Probert, Stan Jonathan ou Derek Boogaard mort en 2011 suite à une surconsommation d’alcool et de médicaments. Oui, plusieurs goons ont malheureusement mal fini à cause des nombreux produits ingurgités pour tenir le coup et enchaîner les combats. Triste

La Sueur

La Sueur

La Sueur, votre média sportif et culturel.
La Sueur
Photo By: espn.go.com