LS Team – Qui a dit qu’il n’y avait plus de pivot digne de ce nom en NBA ?

Si jamais vous étiez dans une grotte les dernières semaines :

« J’ai le rêve depuis tout jeune d’avoir mon équipe NBA, de la construire de l’emmener vers les sommets, avec mes joueurs favoris. Mais il faut faire des choix, des choix parfois compliqués, notamment au niveau financier. Trêve de bavardage je vais vous expliquer notre petit jeu. Chaque semaine, je vais vous présenter par poste mes joueurs favoris, vous raconter un peu leurs histoires, quelques anecdotes, etc… je vous laisserai ensuite dans les commentaires choisir le joueur que je sélectionnerai à ce poste-là. Dans 6 semaines nous aurons donc notre 5 majeur + l’entraîneur »

Et voilà on arrive à la fin de notre cinq, il nous reste plus qu’à mettre des gros bras dans la peinture avec le poste de pivot. Longtemps indispensable ce poste est aujourd’hui un peu sous-coté, mais avoir un bon poste 5 ça peut être capital dans la quête d’un titre. #ShaqAttack

Andre Drummond
Le meilleur pivot. Une machine à double double, capable de gober un million de rebonds. 2m10, 126kg, impossible de le bouger dans la raquette et intimidateur près du cercle c’est le meilleur choix. Accompagné d’un meneur comme Lillard qui pourrait le régaler en bas ça pourrait faire d’énormes ravages. Et attention la grande information qu’on oublie souvent le concernant, le bougre n’a que 23ans !!! Vous vous rendez compte de la marge que ça lui laisse. Son seul défaut et peut-être qu’il manque de finesse technique et de toucher, mais a 23 ça lui laisse énormément de temps pour le travailler.

Demarcus Cousins
Boogie, le destructeur de cercles. Peut-être le joueur le plus violent/agressif en NBA. N’importe quel pivot refuserait de se frotter volontairement à lui, capable de planter 100 points en un QT ou de finir à 0 point 2 rebonds sur un match, sa débauche d’énergie est (un peu comme westbrook) son plus grand défaut et sa plus grande qualité. Bien encadré c’est un monstre, plus technique et peut-être plus mobile qu’Andre, son caractère de cochon et son insolence ont fait de lui le Mario Balotelli de la NBA sans doute l’un des meilleurs intrinsèquement, mais qui peine à traduire son talent. À 26 ans toutefois rien n’est encore trop tard.                      

Marc Gasol
Ah enfin on parle de basketball. Le meilleur basketteur au sens premier du terme. Capable de se fondre dans un collectif ou d’en être la star quand la situation le demande, il est un exemple de professionnalisme. En constante progression il est extrêmement complet que ce soit offensivement ou défensivement prêt à s’arracher sur le moindre ballon de la première à la dernière minute. Très mobile, mais peut-être un peu lent il est toutefois capable de lâcher un skyhook du futur près du panier ou de shooter à 3 points et ça dans le basket actuel c’est un réel avantage.

Rudy Gobert
Cocorico. Honnêtement ce choix est très chauvin. Mais si on peut réussir à offrir une bague à un de nos bleus pourquoi pas. Plus sérieusement, Gobert est une assurance défensive d’abord, et on l’a vu sur ces dernières saisons il lui manque un déclic pour être au top niveau, on l’a vu travailler pour s’épaissir pour pouvoir lutter dans la raquette. Avec énormément de travail (qu’il est capable de fournir) il peut être un pari tentant. Avec une étiquette de joueur à surveiller, il ne serait pas un problème dans les vestiaires. À 24 ans, le temps lui est compté.

Par La Berkane et Fish

Guillaume

Redacteur en Chef chez La Sueur
Écrit NBA, Football, NFL, MMA, sport en général et culture.
Photo By: Bart Young/NBAE via Getty Images

Leave A Comment

Your email address will not be published.