Le Jour où Max Pacioretty s’est fait détruire pas Zdeno Chara

Retour sur la violente charge de Zdeno Chara sur Max Pacioretty en 2011 lors du match entre les Montréal Canadiens et les Boston Bruins.

8 mars 2011. Ce jour-là la rivalité entre les Montréal Canadiens et les Boston Bruins va atteindre des sommets suite à un incident bien malheureux dans l’histoire de la NHL avec cette destruction de Zdeno Chara à l’encontre de Max Pacioretty.

Une charge dévastatrice

Dans un match largement à l’avantage des Habs avec une avance de 4-0, la deuxième période va se terminer de la plus triste des manières. Zdeno Chara, défenseur et capitaine emblématique de Boston, va commettre l’irréparable en détruisant littéralement l’attaquant de Montréal Max Pacioretty. Une charge très violente au niveau du banc des joueurs de la part du puissant arrière slovaque. Au cours de l’impact, la tête de l’américain va heurter le coin du plexi qui sépare les deux bancs. Pacioretty s’étale sur la glace et se retrouve de suite inconscient.

Un coup salaud (comme disent nos cousins québécois) de la part de Chara, mais avec ses 2 m 05 et ses 113 kg, aucun joueur du canadien n’a le courage pour aller lui régler son compte. Seul Scott Gomez (qui vient d’annoncer sa retraite il y a quelques jours) ira dire quelques mots doux au coupable qui a bien sûr été suspendu pour le reste de la rencontre. Pendant ce temps-là le personnel médical du club de la Sainte-Flanelle opère autour du blessé, la civière est de sortie et Max Pacioretty est immédiatement transféré à l’hôpital du centre-ville. Pour l’anecdote, Montréal gagnera au final sur le score de 4-1.

L’affaire embrase le Québec

Quelques heures plus tard, Zdeno Chara raconte en conférence de presse sa version des faits : « Quand la rondelle a été lancée, je le poussais vers la bande et ce fut très dommage qu’il frappe le début de la baie vitrée au même moment. C’est vraiment très dommage » et d’ajouter que « Évidemment, ce n’était pas mon intention de le pousser sur la baie vitrée. Ce n’est pas mon style de blesser un adversaire même si je joue de façon très physique. Nous devons attendre, mais je ne m’attends pas à une suspension. C’est un événement malheureux et ça arrive parfois dans les matchs » ou comment minimiser les choses alors qu’il vient de commettre un véritable attentat qui a failli coûté la vie à Pacioretty.

Suite à cette violente charge, Max Pacioretty souffrira d’une grave commotion cérébrale avec une fracture de la quatrième vertèbre cervicale. Il ratera le reste de la saison et notamment les playoffs où Montréal et Boston s’affronteront lors du premier tour. Une série remportée par Chara et les Bruins 4 à 3.

Prenant une importance médiatique hors-norme, cette affaire a même failli se finir dans les mains de la justice québécoise. Chara n’ayant reçu aucun match de suspensions, la police de Montréal a demandé au ministère québécois de la Sécurité Publique d’ouvrir une enquête. Une affaire qui avait porté en émoi tout le pays, obligeant même le Premier Ministre de l’époque Stephen Harper à s’exprimer publiquement et à demander d’agir contre les blessures graves au hockey.

À l’instar du football américain, le hockey sur glace et la NHL sont responsables de nombreuses commotions cérébrales chaque année. On se souvient tous de celles que Sydney Crosby avait subies durant la même saison. Un véritable sujet de santé publique qui n’est toujours pas éradiqué.

Des retrouvailles très froides

De retour la saison d’après, Pacioretty a bien évidemment recroisé la route de Chara. Heureusement en NHL, il n’y a pas de serrage de mains entre les deux équipes. En revanche, c’est la coutume lors des mondiaux de hockey. En mai 2012, après la rencontre entre les USA et la Slovaquie, les deux stars ont ainsi été obligées de se saluer. Un moment glacial et une photo qui va faire le tour du monde.

chara-pacioretty-shakehands

Pour la petite histoire, il n’y a jamais eu de combat entre Pacioretty et Chara. Le 17 septembre pour l’ouverture de la Coupe du Monde, les deux hommes vont une nouvelle fois s’affronter. Max Pacioretty fait en effet partie de la Team USA tandis que Zdeno Chara est l’un des membres de la Team Europe.

Pierre-Andrea

Pierre-Andrea

Journaliste chez La Sueur
Ecrit sur la NHL, le surf, le running et la culture
Pierre-Andrea
Photo By: Sport Illustrated

Leave A Comment

Your email address will not be published.