Une victoire en Coupe Davis ou rien, ou comment sauver la saison de Lucas Pouille

Un entraîneur historique en moins, 22 victoires pour 20 défaites et une chute de la 10e place en Mars dernier à la 32e aujourd’hui. On peut le dire, la saison de Lucas Pouille est dégueulasse. Mais il y a un tout petit truc qui pourrait sauver sa saison, comme une victoire dans un match décisif face à Marin Cilic. 

2017 avait si bien fini. Après un sacre à Vienne, Lucas Pouille posait la cerise sur le gâteau en cassant du Belge, et notamment Steve « Mr. Coupe Davis » Darcis, en finale de la Coupe Davis. En voyant le jeune numéro 2 français s’écrouler de bonheur sur le sol lillois, on avait de quoi se dire que 2018 allait être une belle année pour Lucas Pouille. Et là attention les yeux, ça pique.

Lucas Pouille en Grand Chelem, ça donne quoi ?

Le 15 Janvier 2018, Lucas Pouille lançait sa saison 2018 à l’Open d’Australie. Comme un signe que son année 2018 allait être une horreur, le Nordiste chute dès le premier tour face à Ruben Bemelmans, 117e mondial. Malgré un regain de forme à Montpellier (victoire), Marseille (finaliste) et Dubaï (finaliste), Lucas Pouille continue sur le chemin de la déception à Roland Garros, où il se fait sortir assez nettement au troisième tour par Karen Khachanov, récent vainqueur du Masters de Paris. Sur le gazon de Wimbledon, le blondinet se fait sortir par Dennis Novak, 171e mondial. Et pour finir le Grand Chelem des purges, Lucas Pouille conclut son palmarès en chutant au troisième tour de l’US Open face à Joao Sousa, 50e mondial, mais pas le dernier des tennismen quand il décide de jouer. Pas besoin de vous faire un dessin, Lucas Pouille est totalement passé à côté lors des grands moments.

À titre de comparaison, Kyle Edmund, 14e mondial, soit aux alentours de là où Lucas Pouille devrait se trouver au classement, et qui a joué le même nombre de tournois que le Français, a remporté 910 de ses 2150 points ATP sur l’année en Grand Chelem. De son côté, Lucas Pouille est à 200. Et pourtant, le Nordiste n’a rien à envier à Kyle Edmund sur un point de vue tennistique. Mais on peut se consoler en se disant ceci : cela reste tout de même meilleur que ses performances en Masters 1000.

Que deux victoires en Masters 1000…

Deuxième catégorie de tournoi les plus prisés sur le circuit, les Masters 1000 se comptent au nombre de 9. Lucas Pouille a pris part a 7 d’entre eux pour un total de…. 2 victoires, face à Andy Murray à Cincinnati et Andreas Seppi à Rome. Au-delà de la défaite seule, Lucas Pouille a notamment pris des vestes par Yuki Bhambri, Mischa Zverev, Benoît Paire, le très jeune (mais futur très bon) Felix Auger-Alliassime ou encore Leonardo Mayer. Pour un joueur de la trempe du français, ce n’est évidemment pas satisfaisant. Si on reprend la comparaison avec Kyle Edmund sur les Masters 1000, le Britannique a marqué 445 points pour uniquement 100 côté Pouille.

Mais il n’y a pas que les Grand Chelems et les Masters 1000 dans la vie

Certes. Alors, regardons ailleurs. Lucas Pouille a donc atteint trois finales. Il s’est imposé à Montpellier (ATP 250), mais a buté en finale à Marseille (ATP 250) et Dubaï (ATP 500). Mis à part ces quelques résultats, le Français a seulement atteint une demie sur gazon à Stuttgart (ATP250) où il était tenant du titre en éliminant seulement Molleker et Istomin. Les autres faits notables de sa saison sont surtout des contre-performances. Un autre problème s’ajoute à la liste : Pouille n’a pas battu de tête d’affiche cette année. On peut néanmoins compter Gasquet, Tsonga avant sa blessure, Murray de retour de blessure et Karen Khachanov, qui constitue sa seule grande performance de l’année. Les plus optimistes citeront Daniil Medvedev, actuellement 16e mondial, mais c’était à Roland Garros, sur une Terre-Battue sur laquelle Medvedev se déplace très, très, très lentement. On a donc beau chercher des points forts dans la saison 2018 de Lucas Pouille, mais mis à part deux mois de haut niveau, tout est à jeter.

Lucas Pouille, invaincu en Coupe Davis

Voilà, on y vient… LUCAS POUILLE EST EN FEU EN COUPE DAVIS ! Bon, en réalité, il n’a disputé que 3 matchs dans cette compétition. Mais : 3 matchs, 3 victoires. Il en faut peu pour être heureux certes, mais un grand philosophe de nos temps a aussi déclaré « il faut se satisfaire du nécessaire ». Le nécessaire c’est de gagner quand ça compte et bordel, pour la dernière édition de la VRAIE Coupe Davis, Lucas Pouille gagne quand c’est important ! J’entends venir les critiques de loin « ouuuui, mais il a dû battre des Jean-Michel Inconnus ! ». Eh bien non. Le Français s’est d’abord dépêtré en quarts de Seppi en cinq sets puis de Fabio Fognini, qui fait une bien belle saison, pour tuer la rencontre entre la France et l’Italie. En demie, Lucas Pouille s’est aussi sorti du piège Bautista Agut, contre qui il avait perdu en finale de Dubaï, et en cinq sets. En 3 ans de participation à la Coupe Davis, Lucas Pouille possède un record de 7 victoires pour 3 défaites. En un mot : propre.

Aujourd’hui 25 novembre 2018, Lucas Pouille a l’occasion de marquer les esprits et l’Histoire. Pour la dernière Coupe Davis dans ce format-là, le Nordiste peut faire tomber le géant Cilic qui paraît pourtant si fort. Et au fond le Français n’a rien à perdre : s’il perd, ce sera la logique des choses tant Cilic paraît fort, s’il gagne, il entretiendra l’espoir et offrira un cinquième match à la dernière Coupe Davis, ce cinquième match à domicile si mythique et où tout est possible.

Si l’on ne peut faire confiance au bilan de Lucas Pouille sur le circuit ATP, on peut tout de même croire en sa capacité à se transcender lorsqu’il porte l’Équipe de France sur ses épaules. Aujourd’hui se déroulera un match loin de toutes statistiques, de toutes tendances sportives. C’est un match pour l’Histoire, et donc un match qui sort du cadre normal : Pouille a l’opportunité de devenir un Monsieur de cette Coupe Davis après avoir offert le trophée à la France l’année dernière. Pour cela, il faudra battre Cilic qu’il n’a jamais battu. Mais quel beau moment pour faire mentir les statistiques.

Photo By: ATP
1 Discussion on “Une victoire en Coupe Davis ou rien, ou comment sauver la saison de Lucas Pouille”
  • Grand marabout vaudou sorcier, roi des puissant fétiche vaudou,prêtre et grand voyant, spécialiste des problèmes de couple, rituel de retour affectif rapide en 7 jours, puissance sorcier vaudou de tous les travaux occultes vaudou, retour affectif rapide le plus efficace, amour,argent,couple,devenir riche,pacte avec diable,magique,porte feuille magique,problèmes de la sorcellerie…
    Téléphone WhatsApp : 0022 997 638 657
    Siteweb: http://www.marabout-vaudou-retour-affectif.com

Leave A Comment

Your email address will not be published.