Qui es-tu, Marco Cecchinato ?

Difficile de rater la nouvelle, Marco Cecchinato a les deux pieds bien fixés en quarts de finale de Roland Garros après avoir dominé un bien faible David Goffin. Alors OK, pourquoi pas, mais au fait : t’es qui, Marco Cecchinato ?

Celui ou celle qui avait parié que Marco Cecchinato – 72ème mondial – serait en quarts de finale de Roland Garros mérite la Légion d’honneur. OUI, ON PÈSE NOS MOTS ! Cet italien de 25 ans – plus connu pour une affaire de match truqué qu’autre chose – a oscillé toute sa carrière entre la 80ème et la 200ème place à l’ATP. Pourtant aujourd’hui, il fait partie des 8 derniers joueurs encore en lice à Roland Garros. Avant de s’intéresser à son parcours sur le sol parisien, passons en revue son début de saison.

On n’arrive pas en quarts à Roland Garros comme ça, en claquant des doigts. Il y a derrière cette performance beaucoup de travail, beaucoup de confiance, et beaucoup de préparation sur terre battue. En regardant son historique de 2018, on s’est rendu compte d’un truc intéressant : Marco Cecchinato ne cesse de jouer sur terre battue depuis le 7 FEVRIER. ON REPETE : LE GARS JOUE SUR TERRE-BATTUE NON-STOP DEPUIS 5 MOIS. C’est quel genre de préparation de mutant ça ? Après seulement quatre matchs sur dur, Marco Cecchinato part immédiatement en Amérique du Sud pour jouer les tournois ATP250 de Quito, Buenos Aires, Rio de Janeiro et Sao Paulo sans passer le premier tour dans chacun de ces tournois. Imaginez le fossé entre 1er tour d’ATP 250 et quarts de finale à Roland… Voyant que la sauce ne prend pas, Cecchinato bascule sur le circuit Challenger où il se révèle : en quatre tournois, il atteint deux fois les demies et remporte même le Challenger de Santiago. En l’espace d’un mois, il totalise 11 victoires pour 2 défaites. Vous voyez d’où vient la confiance, n’est-ce pas ? Et ce n’est même pas fini, après avoir atteint le second tour à Monte Carlo, Cecchinato se dirige vers les qualifications de l’ATP250 de Budapest. Il intègre le tableau principal en tant que lucky-loser et traverse le tableau hongrois comme JR Smith traverse la raquette dans le mauvais sens, plein de détermination, en battant des gars comme Basic, Dzumhur, Struff, Seppi et Millman en finale. Aucun nom dans cette liste ne fait rêver, certes, mais pour un joueur du calibre de Cecchinato, ce résultat représente une belle performance. Si on doit résumer tout ça, Cecchinato cette année c’est : 5 mois de terre battue, 38 matchs, 26 victoires et 2 titres. Pas mal pour entamer Roland-Garros…

Ouais, mais Roland, c’est autre chose. Un autre monde. Cecchinato lui-même ne peut pas dire le contraire : avant le début de la quinzaine parisienne, l’italien n’avait pas gagné le moindre match dans un tournoi du Grand-Chelem. Il n’était d’ailleurs pas loin de poursuivre cette série au premier tour face à Marius Copil (#94) qu’il a finalement battu 10/8 au cinquième et dernier set. Le reste de l’histoire de l’italien à Paris est idyllique : il bat en trois petits sets Marco Trungelliti (#190), le fameux Argentin qui est revenu depuis Barcelone en voiture avec toute sa famille après avoir appris qu’il était finalement repêché dans le tableau principal. Au troisième tour, il sort une performance énorme pour sortir un bien faible Pablo Carreno Busta (#11) en quatre sets. Vous la sentez, la hype qui monte ? Si cette perf’ est énorme, celle qu’il vient de réaliser l’est encore plus. Hier, Marco Cecchinato a donc sorti David Goffin (#9) en quatre sets (7/5 4/6 6/0 6/3) pour atteindre les quarts de finale de Roland Garros. OK, David Goffin était clairement dans un jour sans. Le Belge souffrait visiblement de l’épaule et était probablement encore émoussé après ses combats face à Haase et Monfils. Mais cela n’enlève aucunement le mérite auquel l’italien a droit : Marco Cecchinato n’a absolument pas tremblé pour renvoyer le Belge chez lui, contrairement à certains. Coucou, Gaël Monfils, comment ça va ?

En quarts de finale donc, ce sera une autre histoire puisque c’est Novak Djokovic qui se dresse sur sa route. Ce dernier s’est facilement qualifié face à Fernando Verdasco dans un match boooooooooriiiiiiing au possible. Honnêtement, on ne voit pas comment Djokovic pourrait échouer à se qualifier en demie, mais pour l’amour du sport – et le jeu palpitant de Djoko… –  croyons aux chances de notre nouvel italien préféré, Marco Cecchinato.

Photo By: South Africa Today

Leave A Comment

Your email address will not be published.