Marvin Hagler vs. Thomas Hearns – l’un des plus grands combats de l’histoire

Vous affirmez que l’affrontement entre Mayweather et McGregor n’a aucun sens ? Vous affirmez que maintenant la boxe n’est plus dominée par des combattants, mais plutôt par l’argent ? Vous affirmez que la boxe « c’était mieux avant » ? Eh bien vous avez sûrement raison. C’est pour cette raison que je vous propose de replonger dans le passé en revivant l’un des affrontements les plus violents et dantesques qui soit, je veux bien sûr parler du combat Marvin Hagler – Thomas Hearns.

D’un côté, Marvin « Marvelous » Hagler (60-2-2 dont 50 KOs au moment du combat). Le combattant par excellence, le type de profil qui ferait frissonner n’importe quel fan de boxe. Tout d’abord, une boxe ressemblant à un mouvement parfait de métronome. En effet, de nombreux boxeurs aiment saccader leur rythme en alternant accélération et baisse de régime. Mais Marvin Hagler n’est pas de ces hommes-là, il boxe constamment en ne laissant aucun répit à ses adversaires, tout en faisant le plus souvent reculer l’adversaire qu’il a en face de lui.

Il possède de plus certainement l’une des mâchoires les plus résistantes de toute l’histoire de la boxe. Le bonhomme n’a jamais été mis ko de toute sa carrière et n’est allé au tapis qu’une seule et unique fois. Ajoutez alors à cela un punch surpuissant et vous obtenez le combattant quasi-parfait. Pour preuve, Marvelous est bien souvent considéré comme le meilleur poids moyen de l’histoire.

De l’autre côté, Thomas « the Hitman » Hearns (40-1 dont 34 KOs au moment du combat). Là aussi c’est du lourd. Véritable machine à tuer (41 combats pour une seule défaite), son style Hitman parfaitement adapté à sa morphologie permettant à ses jabs de trouver des angles qu’une boxe conventionnelle ne permettrait pas puis de finir sur une droite dévastatrice fait de lui un adversaire redoutable.

Arborant une taille de 1m93 avec une envergure de deux mètres (dues à ses bras relativement longs) et ayant mis KO la légende vivante Roberto Duran en l’envoyant six fois au tapis en l’espace de deux rounds, The Hitman est à juste titre considéré comme un monstre de la boxe et un des plus gros puncheurs de l’histoire.

À l’annonce du combat, le monde de la boxe est en feu, le combat entre les deux stars montantes va bien avoir lieu. Et si les fans se réjouissent tant de cet affrontement, c’est tout simplement, car le KO de l’un des deux boxeurs est inévitable. Leur style de puncheur ne peut forcément mener qu’à cette option.

Les médias iront même à surnommer le combat « The War » avant même que celui-ci n’ait lieu. Lors de la conférence de presse, les mots de Marvelous sont clairs : « Je n’ai qu’une chose en tête, la guerre ! Il n’y a pas de doute, dans mon esprit, Hearns sera KO. Je vais le détruire ». A The Hitman de rétorquer « Le combat n’ira pas à la limite. Hagler n’est rien. Il subira le même sort que Duran, et même plus violemment ». Les fans s’attendaient à un affrontement dantesque, mais le combat va leur offrir une démonstration de force qui dépassera de loin toutes les espérances.

15 avril 1985, la guerre approche.

Avant que la cloche n’annonce le début du combat, la tension est déjà électrique, tout le monde retient son souffle. Le premier round, souvent considéré comme la partie rodage où les deux pugilistes se jaugent et évaluent le style de leur adversaire, va ici totalement déroger à la règle. Dès les premières secondes, les coups pleuvent et ne s’arrêtent pas. C’est une véritable tempête de coups qui s’abat sur les deux boxeurs, le public comme les journalistes n’en croyant pas leurs yeux.

Dans la dernière minute, du sang jaillit du front d’Hagler due à une droite surpuissante de Hearns. L’affrontement est tel que Hearns ira même jusqu’à s’en casser la main droite. À la fin du round, le public se tourne vers le tableau d’HBO qui n’annonce pas moins de 83 coups donnés pour Hagler, contre 82 pour Hearns. Les journalistes sont totalement ébahis. Jean-Michel Rouet alors envoyé spécial pour l’Équipe dit alors : « comment retranscrire le dixième de cet affrontement ? Je me souviens, tout le monde était debout, certains étaient montés sur leur chaise en hurlant. Je n’ai jamais vécu un tel instant ». C’est donc à juste titre que cette première reprise est sans conteste considérée par tous comme le meilleur premier round de l’histoire de la boxe, et ce n’est pas près de changer.

Le second round est la parfaite copie du premier : un déluge de coups, mais le public craint un arrêt sur blessure pour Hagler, qui ne cesse de voir du sang jaillir de son front. Mais il n’en est rien, le combat se poursuivant jusqu’au round fatidique. Lors de la troisième reprise, une droite d’Hagler fait tituber Hearns qui vacille jusqu’à l’autre bout du ring. Lui courant alors après, Hagler couvre The Hitman de deux droites au menton qui mettront fin à cette guerre. 8 minutes, c’est donc la durée de cette guerre éclair. Ce combat sera élu combat de l’année 1985, et Hagler boxeur de l’année 1985. Par Théo

La Sueur

La Sueur

La Sueur, votre média sportif et culturel.
La Sueur
Photo By: Ringside Report

Leave A Comment

Your email address will not be published.