Nashville Predators, la nouvelle équipe tendance en NHL

Avec P.K Subban, les Nashville Predators sont la nouvelle équipe tendance dans la NHL

Avec le récent trade qui envoie la superstar P.K Subban aux Nashville Predators, on s’est demandé si la capitale du Tennessee plus célèbre pour la country que pour le hockey peut devenir une place incontournable la NHL.

Des bons playoffs cette saison

Avant l’arrivée de P.K Subban, les Nashville Predators faisaient déjà partie des meilleures équipes de la conférence Ouest. Placés dans la redoutable Division Centrale avec entre autres les Chicago Blackhawks et les Dallas Stars, les Preds ont fini à la 7e place et ont donc empoché l’une des 2 wild Card qualificatives pour les séries. Lors du 1er tour, Nashville s’est débarrassé à la surprise générale des Anaheim Ducks qui partait largement favoris notamment avec leur statut de champion de la division Pacifique. Mais la troupe dirigée par l’excellent coach Peter Laviolette a montré une force collective impressionnante et s’est au final imposée en 7 matchs et a bien résisté au retour des Ducks. Une série très particulière qui s’est jouée principalement par des victoires à l’extérieur.

Les choses se sont un peu plus corsées lors du tour suivant pour Nashville face aux San José Sharks futurs finalistes de la NHL. Malgré tout, cette série va encore aller jusqu’au Game 7 et les Preds craqueront lors de l’ultime rencontre en encaissant un cinglant 5-0. Fin de partie pour les Predators, mais beau parcours au final puisqu’ils réalisent leur meilleure saison depuis 2012.

Depuis 2 ans, les Nashville Predators semblent avoir pris une autre dimension depuis l’arrivée de Laviolette sur le banc. L’ajout intelligent de plusieurs joueurs comme Mike Ribeiro ou James Neal apporte énormément à un groupe déjà très costaud qui est capable d’aller très loin.

Subban va apporter une dose de magie aux Nashville Predators

Forces majeures de cette équipe, la défense et le gardien devraient une nouvelle fois leur permettre de voir très loin lors de la saison à venir. Malgré la perte de Shea Weber, on devrait avoir avec l’arrivée de Subban, l’un des meilleurs duos défensifs de la NHL. Associé au suisse Roman Josi (61 points en saison régulière), l’ancien défenseur du CH devrait se régaler en compagnie d’un joueur qui possède le même style que lui. Josi étant un excellent passeur, on imagine déjà les caviars que Subban va recevoir en avantage numérique. À lui désormais de cadrer ses tirs, chose qu’il n’a que très rarement fait la saison dernière. Derrière ce duo magique, on retrouvera Ryan Ellis et Mattias Elkhom, deux joueurs bien en place dans le système des Preds et qui se sont taillé une solide réputation.

Pour compléter l’arrière-garde, le Général Manager est allé chercher du côté de Vancouver en récupérant le suisse Yannick Weber. S’il n’a pas forcement confirmé après de bons débuts en NHL, le joueur helvète est tout de même une bonne pioche (surtout à 575 000 $) notamment grâce à sa vitesse de jeu.

Dans les cages, Nashville pourra toujours compter sur Pekka Rinne. Le gardien finlandais est revenu en forme l’an passé et confirme qu’il est l’un des meilleurs portiers de la ligue. Avec une fiche de 90,8 % d’arrêts en moyenne, Rinne a permis aux Preds de tenir tout au long de la saison et de se qualifier pour les séries éliminatoires. À 33 ans, Rinne arrive à ses meilleures années et ses parades vont compter dans la quête d’une Coupe Stanley l’an prochain.

 Forsberg, l’autre star derrière Subban

Si l’arrivée dans le Tennessee de P.K Subban a fait la une des journaux, n’oublions pas tout de même l’autre moment marquant de cet été pour les Preds. Le jeune prodige suédois Filip Forsberg a braqué la banque en signant un contrat qui lui rapportera 6 millions de $ par saison jusqu’en 2022. C’est largement mérité pour Forsberg, lui qui va devenir (ou qui est déjà) l’attaquant numéro 1 de la franchise. Avec 64 points en 82 matchs cette année, le suédois de Östervåla a réalisé la meilleure saison de sa jeune carrière. Malheureusement pour lui et pour les Predators, il a un peu craqué en playoffs en n’inscrivant que 4 points en 12 matchs. Pas de soucis cependant, il va rapidement prendre de l’expérience. Doté d’une vision de jeu et d’une technique hors du commun, Filip Forsberg va faire des ravages en NHL dans les années à venir.

Point positif pour les Nashville Predators, Forsberg n’est pas seul. Très intelligent Poile avait au cours de la saison passé échangé le défenseur Seth Jones (fils du basketteur Popeye Jones) en retour du joueur de centre Ryan Johansen en provenance de Columbus. Cet ajout va être extrêmement important pour l’avenir, car Johansen est un talent pur. Pas très à l’aise avec les Blue Jackets, son arrivée à Nashville lui a fait énormément de bien puisqu’il totalise 34 points en 42 matchs.  En plus de ces deux joueurs, n’oublions pas les expérimentés Mike Ribeiro et James Neal, symboles de la nouvelle ère de cette franchise depuis 2014.

On peut par ailleurs citer l’ailier Craig Smith toujours utile, ainsi que le suédois Calle Järnkrok qui devra en revanche passer par l’arbitrage afin de signer un nouveau contrat avec les jaunes et bleus. Une attaque très bien taillée qui avait fini à la 13e place au niveau des buts marqués.Une offensive qui compte par ailleurs de nombreux jeunes capables d’éclore dès la saison prochaine, à l’image le suisse Kévin Fiala qui avec son talent peut apporter beaucoup à Nashville. À condition pour lui de performer sur la glace, chose qu’il n’a pas encore totalement fait malgré les nombreuses chances qui l’ont été offertes.

Au final, au vu de l’effectif pour la saison prochaine, les Nashville Predators sont des candidats sérieux au titre. La venue de P.K Subban va apporter une nouvelle dynamique à une franchise qui allait déjà dans le bon sens depuis l’arrivée du coach Peter Laviolette. Une chose est sûre, de plus en plus de gens vont suivre cette équipe et les ventes de maillots (surtout le 76) vont exploser. Qui aurait pensé voir un jour les Preds comme l’équipe la plus tendance de la NHL ? Pas nous en tout cas il faut bien l’avouer, mais c’est désormais une réalité.

Pierre-Andrea

Pierre-Andrea

Journaliste chez La Sueur
Ecrit sur la NHL, le surf, le running et la culture
Pierre-Andrea
Photo By: Sports Illustrated

Leave A Comment

Your email address will not be published.