La NBA nous présente le Top 10 des bombes de l’année

L’année 2016 s’est écoulée avec son lot de très gros highlights en NBA. Retour sur les 10 plus grosses bombes de l’année.

Depuis 2014 et l’avènement des Spurs, le trois-points est devenu l’une des armes privilégiées en NBA. Ainsi, après la postseason de feu de Danny Green & Co, les Splash Brothers ont fait du tir à trois points leur marque de fabrique pour le titre de 2015. L’an passé, les Cavs ont battu de nombreux records en la matière, notamment face aux Hawks, mis au supplice de loin.

Toujours plus généreuse, la NBA nous offre le best of de ces « Long Distance Shots » chers à Ray Allen. Ainsi, vous ne serez pas surpris de retrouver deux fois Stephen Curry dans ce top 10. Avec 402 trois-points lors de la saison 2015-2016, Babyface a explosé son record de la saison précédente. En 2016, il s’est aussi distingué en plaçant les premières et deuxièmes meilleures performances all-time à trois points dans un match NBA. Le 27 février dernier, il avait ainsi envoyé 12 bombes sur OKC (à 12 sur 16 du parking). Le 7 novembre dernier, il a battu le record en claquant 13 trois-points (à 13 sur 17 de loin) contre les Pelicans.

C’est surtout sa performance contre OKC en saison régulière qui reste en mémoire. Au-delà de ses 12 trois-points face à une très grosse écurie, il sortira un Game-Winner venu d’ailleurs. À 118 partout, à peine après avoir passé la moitié de terrain, il envoie une bombe sur la tête de Robertson. Sérieusement qui fait ça ?

Avec sa saison extraordinairement insolente, Curry a changé les règles : désormais, passé la moitié du terrain et peut importe le moment, cet homme est considéré comme dangereux. Contre les Pacers (en 7e place du top 10), il claquera un tir au buzzer du milieu de terrain en fin de premier quart-temps. Malheureusement, il aura lâché la balle quelques centièmes trop tard. Qu’importe, il fera la même, pile au buzzer cette fois, lors du second quart-temps. Incroyable.

Photo By: NBA

Leave A Comment

Your email address will not be published.