NHL Light The Lamp : La saison de misère du Canadien de Montréal

Samedi, le Canadien de Montréal a connu une nouvelle défaite 5-0 contre Ottawa avec 3 buts concédés à 5 contre 4. Hier soir, nouveau revers pour la franchise montréalaise avec un revers 4 à 1 à domicile. Ces 39e et 40e défaites (dont 6 en prolongations) sont à l’image de la saison de misère du Canadien. 2015-2016 avait pourtant si bien commencé : 9 victoires d’affilées et meilleur démarrage de son histoire, l’automne du Canadien de Montréal était parfait. Mais d’un seul coup, cette belle machine s’est enrayée pour devenir aujourd’hui l’une des pires franchises de la Ligue. Avec seulement 33 victoires en 73 rencontres le Canadien n’a désormais aucune chance d’atteindre les séries éliminatoires, on vous explique les raisons de ce fiasco en 5 points.

La blessure de Carey Price 

C’est sûr, quand ton meilleur joueur est blessé depuis le 25 novembre, c’est beaucoup plus compliqué. MVP et meilleur gardien en 2014-2015, Carey Price est considéré pour beaucoup comme le meilleur gardien de la NHL. Véritable pierre angulaire du Canadien, la perte de Price a été l’élément déclencheur de la descente aux enfers. Depuis ce sont Mike Condon et Ben Scrivens (récupéré des Edmonton Oilers) qui se partagent les filets. Ayant peu d’expérience dans la NHL, les deux gardiens ne sont pas au niveau de Price et enchaînent les contres performances. Pour le jeune Mike Condon (première année en NHL), sa moyenne de buts encaissés par match est de 2,61, en 47 matchs joués, il n’a obtenu que 17 victoires. Pour Scrivens, il en est en moyenne à 3 buts encaissés par matchs et ne compte seulement 5 victoires en 13 matchs joués. Si Price a repris l’entraînement depuis quelques semaines, un retour au jeu n’est pas encore à l’ordre du jour et il y a de fortes chances pour qu’on ne le revoie pas avant la saison prochaine.

 

Une défense en panne

Autre problème pour Montréal, sa défense, bien loin de son niveau des saisons précédentes, avec 205 buts concédés,le Canadien possèdent la 4e pire défense de la Conférence Est. Alors certes Price y est pour beaucoup dans la réussite de l’arrière garde du CH, mais pour autant les défenseurs ne sont absolument pas exempts de tout reproche. Les premiers à blâmer sont les deux russes Andrei Markov et Alexei Emelin, le premier est train de réaliser sa pire saison depuis bien longtemps avec un ratio de -8, le second a un ratio de -14. Concédant de nombreux revirements, Emelin et Markov sont en grande partie responsables du naufrage défensif des Canadiens. En ce qui concerne P.K Subban, c’est un peu plus compliqué. Souvent en tord et commettant de nombreuses erreurs stupides, Subban présente pourtant une fiche plutôt satisfaisante. Avec un ratio positif de +4 (meilleur défenseur dans ce secteur), le numéro 76 est également un très bon passeur avec 45 aides cette saison (sur 68 points au total. Pointé trop facilement du doigt, P.K Subban reste pour autant le meilleur défenseur de Montréal.

 

Des attaquants en manque d’inspirations

Gros point noir cette année, l’attaque ne produit pas assez. Avec seulement 191 buts marqués, le Canadien est clairement en manque d’efficacité devant la cage. Des joueurs comme Max Pacioretty, Tomas Pleckanec ou encore [dans une moindre mesure] Alex Galchenyuck sont en dessous de leur niveau sur le plan offensif. Meilleur marqueur de son équipe, Pacioretty ne pointe qu’à la 36e place au classement des meilleurs scorers du circuit. Notons quand même quelques satisfactions au sein de l’offensive avec les bonnes performances de Paul Byron et Dale Weise (malheureusement blessé).

 

Un management douteux

Souvent cité comme l’un des meilleurs directeurs généraux de la Ligue Nationale, Marc Bergevin a pris cette année des décisions pour le moins surprenantes. La plus marquante fut l’échange du jeune défenseur Jared Tinordi envoyé en Arizona en l’échange du rugueux et peu utile John Scott. Une décision très critiquable, tant la défense est à court d’éléments en ce moment. Les acquisitions en début de saison de Tomas Fleischmann et Alex Semin sont également discutables. Après un très bon départ, les deux joueurs ont très vite baissé de régime et ne font désormais plus partie de l’équipe [rupture de contrat de Semin, échange pour Fleischmann], un très mauvais coup de poker pour Bergevin. Ce dernier qui est en contrat avec l’organisation jusqu’en 2022 devra faire les bons choix au cours de l’été, cela passera sûrement par l’éviction de l’entraîneur Michel Therrien.

 

Des problèmes hors glace

La saison du Canadien de Montréal a été aussi perturbée par de nombreux problèmes hors glace. Dans le vestiaire tout d’abord, où les tensions entre Subban et le capitaine Pacioretty sont particulièrement exacerbées. Entre déclaration sanglante devant la presse et altercation à l’entraînement, les deux stars de l’équipe ne s’apprécient vraiment pas, ce qui peut peser sur le reste de l’équipe. Autre problème, bien que réglé depuis, les relations conjugales compliquées d’Alex Galchenyuk qui ont affecté ses performances sur la glace. Le jeune américain de 22 ans était en effet en conflit avec sa petite amie [ex depuis] Chanel Lesczynski, accusée de violences conjugales à l’encontre de son compagnon de l’époque. Bref des affaires qui ont de quoi alimenter les papiers de la presse québécoise, très critique envers le club du CH depuis le début de la saison.

 NHL Light The Lamp - La saison de misère du Canadien de Montréal

 

Hors course pour les play-offs, les montréalais pensent déjà à la suivante, en espérant des jours meilleurs et revenir l’an prochain comme une équipe capable d’aller chercher la Coupe Stanley.

Photo By: Sbnation
2 Discussions on
“NHL Light The Lamp : La saison de misère du Canadien de Montréal”

Leave A Comment

Your email address will not be published.