On savait déjà qu’il n’y avait plus aucun français à Roland Garros. Mais il restait encore deux femmes ! Deux irréductibles Gauloises qui résistaient encore et encore à l’envahisseur… Avant de craquer.

Roland Garros 2017 – CHEZ LES DAMES

Je vous avais dit de retenir son nom. Jelena Ostapenko avance encore dans le tournoi et se retrouvera en demi-finale après avoir battu Caroline Wozniacki en trois manches. Une prestation de grande qualité, surtout quand on sait que la Lettone est née en 1997. A 19 ans, elle connaîtra donc sa première demi-finale en grand-chelem. 19 ans, c’était l’âge de Nadal quand il a gagné son premier Roland… On dit ça on dit rien. (Humour ou pas ?) Avant de toucher le Graal, elle devra battre Timea Bacsinszky la Suissesse tombeuse de Kristina Mladenovic dont on parlera tout à l’heure.

https://www.youtube.com/watch?v=A6iQ3LnacX4

Le match entre Elina Svitolina et Simona Halep était peut-être déjà une finale avant l’heure. Les deux femmes les plus impressionnantes sur cette saison de terre battue se sont livré un gros duel sur deux sets, avant que Svitolina ne craque mentalement, recevant un 6/0 dans la tête au troisième et dernier set. Halep a d’abord perdu le premier set et a eu très chaud au second. Menée 5-1 dans la deuxième manche par l’Ukrainienne, Halep a déclaré avoir pensé que le match était perdu. Mais elle a remontée Svitolina pour l’achever mentalement set : 7/6 dans le second set, et 8-6 dans le tie-break. Vous avez dit « clutch » ?  La Roumaine progresse donc vers les demies, où elle affrontera la gagnante du match entre Pliskova et Garcia… Olala mais quel suspens insoutenable.

https://www.youtube.com/watch?v=toq5tr58LYs

Mais que s’est-il donc passé entre ces deux femmes ? Il y a une semaine, Garcia et Pliskova s’étaient déjà affrontées à Strasbourg, et c’était la Française qui l’avait emporté. Vous y croyez encore du coup ? Non. C’est Karolina Pliskova qui s’est imposée, dans deux sets serrés où Caroline Garcia a lâché des points importants permettant à la tchèque de passer devant. 7/6 /64 pour un dernier match honorable face à la troisième mondiale et surtout un premier quart de finale à Roland. De quoi ne pas avoir à baisser la tête en quittant pour la dernière fois le court Philippe Chatrier. Et Kiki dans tout ça ? Un match bizarre, coupé par les interruptions liées à la pluie avec un public endormi ou refroidi par la pluie.  Au total, 3 interruptions, et avec elles un espoir de voir la française réagir et passer devant à chaque fois. Mais la Suissesse était meilleure dans tous les domaines, plus calme et contrôlée. On espérait réellement voir Kristina Mladenovic en demie car Ostapenko ne représente pas la plus grande des oppositions, et surtout, surtout, c’est un véritable enfer d’écrire le nom de la Suissesse. Au final : une défaite 6/4 6/4 pour Kiki, qui aurait pu faire beaucoup mieux dans ce tournoi. Dommage, mais on est quand même fiers.

https://www.youtube.com/watch?v=Tfa_ERFXcpU

Au programme demain, Ostapenko/Bacsinszky et Halep/Pliskova. Selon nous : avantage Bacsinszky dans le premier match pour le côté posé et réfléchi face à une jeune qui a encore un peu de mal à contrôler ses émotions. Et dans l’autre match : 0 débat, Simona Halep devrait s’imposer tant la roumaine est impitoyable et développe un jeu fulgurant. Une solidité mentale et physique qui devrait lui permettre de remporter un cinquième match face à Pliskova (4 victoires et 1 défaite pour Halep dans l’historique des confrontations avec Pliskova). Dans tous les cas : du spectacle avant d’aborder la finale, qui couronnera une reine inédite de la terre-battue.

Roland Garros 2017 – CHEZ LES HOMMES

Quatre matchs, deux branlées, un abandon et un vrai combat. Voilà le résumé global de ces quarts de finale. Commençons par le plus croustillant : les deux branlées. La première est infligée par Wawrinka, et c’est probablement la moins violente. Commençons en douceur, je vous prie. Opposé à Marin Cilic, le Suisse a fait vite, mais alors très vite. Une heure et vingt-quatre minutes pour battre Cilic 6/3 6/3 6/1. Imaginez que Cilic c’est des gros coups droits, des gros revers et un très gros service, tout ça avec une bonne mobilité. Et en plus de ça, le grand croate n’a pas mal joué. Il est juste tombé sur un Stan Wawrinka en mode « The Man ». Un match parfait, pour un Stan qui se déclare encore mieux qu’en 2015, où il a gagné le tournoi à Paris. Alors nous, on rêve d’un Nadal vs Wawrinka avec les deux à leur top niveau. Ce genre de match qui te fait baver.

https://www.youtube.com/watch?v=Q-pN_ZiMFes

Enfin bref, on n’y est pas encore parce que Wawrinka va devoir affronter en demi-finale Andy Murray, qui a passé l’obstacle Kei Nishikori. Avant le match les deux hommes n’offraient guère de garantie concernant leur niveau de jeu. Et après le match : on n’en a pas plus. Un match bizarre où Murray cassait volontairement le rythme des échanges pour éviter que le japonais ne se chauffe trop. 4 sets particuliers, où Murray a d’abord très mal commencé pour finir à un bon niveau. Mais de quoi faire plier Wawrinka ? On verra, mais on n’en est pas trop sûrs. En bref, un vrai combat mental avec deux hommes tendus, à défaut d’être agréables sur un plan tennistique.

https://www.youtube.com/watch?v=Y7KqZ4HX9Mc

La deuxième fessée est pour… l’ancien vainqueur à Paris : Novak Djokovic. Il y a deux semaines de cela, Nole affrontait l’Autrichien Thiem en demi-finale à Rome pour une victoire 6/1 6/0 pour le serbe en tout juste 59 minutes. La trace devait être fraîche dans l’esprit des deux hommes avant de rentrer sur le court, et Dominic Thiem a eu envie de se venger. 7/6 6/3 6/0 pour Thiem face à un Djokovic en mode fantôme et une attitude à l’opposé de celle du champion qu’il est, et même d’un vainqueur tout simplement. Le match a été une démonstration de revers du côté de l’Autrichien qui a tout simplement tabassé Djoko, sans la moindre solution face à la puissance de Thiem. Y’a trop de points de dingue pour vous n’en montrez qu’un, donc on vous balance les highlights, et vous choisissez votre préféré. On fait ça ? On fait ça.

https://www.youtube.com/watch?v=Ot9QYwThzsc

Dans la partie basse du tableau, on a d’abord eu un abandon. Malheureusement, Pablo Carreno Busta n’a tenu qu’un set face à Rafael Nadal (6/2) avant de craquer au début du second set. Des douleurs abdominales qui n’aident pas, notamment quand on affronte le meilleur joueur sur terre-battue de l’histoire. Nadal affrontera donc Dominic Thiem pour le quatrième affrontement des deux hommes sur terre-battue cette année. 3 – 1 en faveur de l’espagnol pour l’instant.

Au programme vendredi : Wawrinka/Murray et Nadal/Thiem. Avantage Wawrinka qui est en mode beast, et qui n’a pas perdu le moindre set pour l’instant malgré de bonnes oppositions (Cilic, Monfils, Fognini, Dolgopolov). Sans compter que Murray n’est pas encore (mais bientôt ?) à son meilleur niveau. Et dans la seconde rencontre, pas de prono, juste du kiff. Car depuis le début de l’année, les Nadal face à Thiem c’est de l’épique, du combat, des plombs énormes et de la clutchitude à foison. Donc avant d’entendre « jeu, set et match » : wait, enjoy, and see.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *