Road To Roland Garros Semaine 2 & 3: SOS Français en détresse

Chaque semaine, La Sueur vous dresse deux classements sur les joueurs susceptibles de s’imposer à ou de créer des surprises à Roland Garros. Cette semaine, on vous parle aussi de ceux qui nous cassent les couilles. C’est parti.

TOP 4 « Ils ne nous font PAS kiffer »

Numéro 4 – Diego Schwartzman (-4) : En début de saison, tu tues tout le monde, quand les choses sérieuses commencent, y’a plus personne. 7 victoires, un trophée à Rio et une défaite avant que la saison sur terre ne commence réellement, et une victoire pour deux grosses branlées – vs Gasquet et Tsitsipas, 6/2 6/1 à chaque fois – à Monte-Carlo et Barcelone. Cette semaine, à Munich, l’Argentin s’est fait désosser par Maximilian Marterer (6/4 6/2), sombre 73e mondial. Alerte retrouve vite ton niveau, c’est beaucoup plus sympa !

Numéro 3 – Richard Gasquet : Il y a deux semaines, on te met numéro 1 des mecs qui nous font kiffer. Tu violentes donc Schwartzman et délivres une performance incroyable en termes de qualité face à Alexander Zverev pour ensuite… perdre au premier tour d’un ATP250 à Budapest contre un qualifié italien répondant au doux nom de Lorenzo Sonego, 156e mondial ? Il y a un truc qui va pas là. Bon, la faute est humaine, on pardonne. Mais on a l’air de quoi, nous, avec notre classement de la semaine dernière hein ?

Numéro 2 – Novak Djokovic : ET TOI LA, C’EST PAREIL ! On voit en toi un sursaut d’orgueil du tueur que tu étais il y a quelques années, on voit des progrès sur un tournoi ET BAM, tu te fais tej’ au second tour de Barcelone face à Martin Klizan, retombé à la 140e place mondiale ? Bon, ok, Martin Klizan est solide quand il le veut, mais quand même…

Numéro 1 – Lucas Pouille : Alerte fail stratégique total pour Lucas Pouille. Il avait fait l’impasse le Masters 1000 de Miami pour se préparer au mieux à la saison sur terre-battue. Pourquoi pas, après tout, ça peut porter ses fruits. Forcément, on l’attendait donc de pied ferme dès le début de la saison sur terre-battue. A Monte-Carlo : premier tour face à Mischa Zverev, a l’opposé total de ce que l’on pourrait appeler un spécialiste de terre-battue. Bon, une erreur de parcours, peut être dû à une pression, pourquoi pas. La semaine dernière, à Budapest – tournoi duquel il est tenant du titre – il craque dès son premier tour face à John Millman 94e mondial en livrant une prestation dégueulasse (6/3 6/4). On croit bien évidemment encore à Lucas Pouille, on sait très bien que du moment où il lancera la machine, tout ira beaucoup mieux. Reste à savoir quand elle va se lancer, la machine.

TOP 1 « Il nous a fait kiffer de ouf »

Méga big-up pour Stefanos Tsitsipas, 19 piges et 44e mondial. Si la hype Denis Shapovalov se propage depuis la tournée américaine de fin-septembre dernier, la hype Stefanos Tsitsipas est en train de se construire sérieusement sur cette saison de terre-battue. Le grec s’est hissé jusqu’en finale du tournoi de Barcelone en battant Schwartzman, Ramos-Vinolas, Dominic Thiem et enfin Carreno Busta le tout sans perdre le moindre set. Bon, en finale, il est tombé sur Rafael Nadal… Pas de chance. La semaine suivante, à Estoril, Tsitsipas s’est incliné en demie face au local Joao Sousa. Mais Tsitsipas confirme tout le bien que l’on disait de lui, et c’est tant mieux ! Que dire de plus ?

TOP 5 « ILS PEUVENT GAGNER ROLAND GARROS »

Out : Marin Cilic (premier tour en carton à Istanbul et blessure légère)

Numéro 5 – David Goffin (in) : Pas loin du Top 5 depuis le début, Goffin profite de la chute de Marin Cilic à Istanbul pour entrer dans le classement. Surtout, David Goffin progresse : après un quart à Monte-Carlo où il élimine Tsitsipas et Bautista-Agut, le Belge s’est cette fois-ci offert une demie à Barcelone en battant le même espagnol, Khachanov et Granollers. On est néanmoins encore loin du Goffin de l’année dernière, mais la route est encore longue.

Numéro 4 – Alexander Zverev (+1) : D’abord au repos sur la semaine de Barcelone, Alexander Zverev a ensuite pris part au tournoi de Munich, dont il était le tenant du titre. En quatre matchs et à domicile, il a sorti trois Allemands (Hanfmann, Struff et Kohlschreiber en finale) et s’est offert un très bon match test face à Hyeon Chung (7/5 6/2). Le niveau de jeu n’est pas excellent, mais ça gagne, alors

Numéro 3 – Dominic Thiem (-) : Ok Dominic Thiem est toujours numéro 3 de notre classement. Mais il a l’air quand même sacrément cramé l’Autrichien. Si l’année dernière il était le seul à tenir tête à Nadal, cette année, Dominic Thiem galère sévère. Ses résultats ne sont pas hideux (quarts à Monte-Carlo face à Nadal, et quarts à Barcelone face à Tsitsipas), mais le niveau de jeu n’est pas là. La semaine dernière, à Barcelone, il a écarté deux joueurs au-delà de la 120e place mondiale avant d’exploser en plein vol face à Tsitsipas (6/3 6/2). On peut dire ce que l’on veut, mais prendre une telle branlée par un gamin de 19 ans, ça veut dire beaucoup de choses.

Numéro 2 – Kei Nishikori (-) : Après un très beau tournoi de Monte-Carlo, Kei était attendu à Barcelone. Mais au premier tour, face à Guillermo Lopez, le nippon a abandonné, visiblement encore bien cramé de ses efforts importants qui l’ont conduit en finale à Monte-Carlo. Un abandon au premier tour et une semaine de repos, et pourtant toujours deuxième du classement….

Numéro 1 – Rafael Nadal (-) : 6/4 6/4 – 6/1 6/3 – 6/0 7/5 – 6/4 6/0 – 6/2 6/1. Voilà les scores infligés par Rafael Nadal, criants de domination. Face au tombeur de Novak Djokovic, Martin Klizan,(6/0 7/5), Rafael Nadal s’est fait une toute petite peur et a dû défendre deux balles de set (!). Rafa a une nouvelle fois roulé en Y sur tout le monde. Seul joueur du Top 10 a avoir affronté Nadal à Barcelone, David Goffin a plus que tenu le coup pendant un set (6/4) avant de totalement lâcher (6/0). Bon bah oui, désolé, ce n’est pas très original. Et puis quel plaisir ça doit être de casser autant de culs sur un court nommé en ton honneur ?

Masters 1000 de Madrid cette semaine, et deuxième grosse occasion pour nos héros de montrer le bout de leur nez. Mis à part Cilic, tout le monde sera là. Il est temps que la hiérarchie soit bousculée !

Photo By: Eurosport
1 Discussion on “Road To Roland Garros Semaine 2 & 3: SOS Français en détresse”

Leave A Comment

Your email address will not be published.