Benoit Paire Roland Garros

C’EST ROLAND GARROS ! C’EST. ROLAND. GARROS. ON Y EST ! Comme d’habitude, on vous fait un petit récap sur les chances de nos français. Ces dernières années, ce n’était pas glorieux. Cette année, c’est encore pire.

Un troisième tour, ce serait pas mal 

ADRIAN MANNARINO : 5 défaites, 1 victoire, une surface qu’il déteste et un niveau de jeu très très très très bas. On to the next one.
Parcours pour arriver au troisième tour : Johnson (47e) – Struff (67e) puis Cilic (4e)
Probabilité d’y arriver :
2/10 

JULIEN BENNETEAU : Pour lui aussi, le bilan est dur : 3 défaites en 4 matchs. Benneteau vit peut-être son dernier Roland Garros, et juste pour ça, il sera intéressant de le voir jouer.
Parcours pour arriver au troisième tour :
Mayer (43e) – Del Potro (6e) puis Ramos-Vinolas (36e)
Probabilité d’y arriver
 : 0/10

PIERRE HUGUES HERBERT : Pour être honnête, on attendait un peu plus de Herbert pour sa première saison 100% focus sur le simple. Cette année, en comptant les qualifications, Pierre Hugues Herbert totalise 4 victoires pour 3 défaites sur terre. Rien de dingue, certes, mais le tableau de Pierre Hugues n’est pas si dégueulasse : il pourrait rencontrer un Berdych en perdition au second tour, ce qui représenterait une belle performance s’il venait à s’imposer. Difficile d’en attendre plus.
Parcours pour arriver au troisième tour :
Polansky (125e) – Berdych (18e) puis Isner (10e)
Probabilité d’y arriver : 4/10

JEREMY CHARDY : Jérémy Chardy a du tennis dans les mimines, c’est évident. Mais la régularité, ce n’est pas son truc. Après un beau début de saison sur dur, on avait de grandes raisons de croire que sa belle forme allait se maintenir sur la saison sur terre. Raté. OK, il fait une demie à Istanbul (ATP 250), mais après, y’a rien à garder : 1er tour à Monte-Carlo, Aix-en-Provence et 2d tour à Bordeaux et un bon pétage de plomb contre un arbitre dans ce dernier tournoi. Son tableau est cependant ouvert, il aura donc les moyens de faire un beau parcours.
Parcours pour arriver au troisième tour :
Berdych (18e) – Herbert (87e) puis Isner (10e)
Probabilité d’y arriver
 : 5/10

GILLES SIMON : Gilles Simon est l’un des Français qui a le mieux préparé son Roland Garros. Si c’est pas incroyable ça… Bon honnêtement, sans sa finale perdue en trois sets contre Thiem à Lyon hier, on n’aurait peut-être pas mentionné son nom à ce niveau-là. Mais il faut rendre à Gilles ce qui appartient à Gilles. Si on veut être totalement honnête, il faut aussi dire que Gilles Simon a battu non pas 1, non pas 2, non pas 3, mais bien 4, 4 Jean Michel No-Names pour atteindre la finale. Mais on s’en contentera aisément.
Parcours pour arriver au troisième tour :
Basilashvili (65e) – Querrey (13e) puis Nishikori (21e)
Probabilité d’y arriver :
3/10

Un peu d’ambition s’il vous plaît !

GAËL MONFILS : Ce garçon est toujours aussi fascinant. Son bilan l’est un peu moins. 5 rencontres, 4 défaites. Une vieille victoire pétée en 3 sets face à Basilashvili, voilà tout le positif que peut retenir Monfils de sa préparation. Le plus inquiétant est son état physique : le français le plus athlétique du circuit à l’air totalement cramé physiquement. OK il peut frapper fort, OK il peut taper des grands écarts pour aller chercher une balle, mais si t’as besoin d’assistance respiratoire au bout de deux coups droits, tu ne vas pas aller bien loin, surtout sur terre battue. Mais c’est Gaël Monfils. On sait qu’il est capable de bien des choses, de tenir un match fou uniquement avec l’appui du public, de retourner un stade entier sur un coup de génie. Il faut se rendre à l’évidence : Gaël Monfils ne gagnera probablement jamais de grands titres. Mais on pourra toujours compter sur lui pour mettre le feu à un court. Et peut-être que le tennis français a encore plus besoin de ça que de petites victoires qui ne mènent à aucun titre. Alors fais nous kiffer notre Roland, Gaël !
Parcours pour arriver en quarts :
Benchetrit (302e) – Djere (103e) – Goffin (9e) – Carreno Busta (11ème)
Probabilité d’y arriver :
2/10

RICHARD GASQUET : Blessé, ou pas blessé ? Avec une demie à Marrakech et un quart à Monte-Carlo, Gasquet nous proposait un très bon début de saison sur terre battue. Puis : le néant. Un premier tour à Budapest avec à la clé une défaite contre le 126e mondial, un deuxième tour à Madrid et un premier tour à Rome pour finir. Son dernier match, face à Benoit Paire, est même inquiétant : Richie est apparu diminué sur le court avant d’annoncer une légère blessure à la hanche. Alors, blessé ou pas blessé, telle est la question. De toute façon, c’est sans importance, Richard Gasquet risque de prendre un Rafael Nadal surmotivé au troisième tour.
Parcours supposé pour arriver en quarts :
Seppi (51e) – Jaziri (63e) – Nadal (1er) – Sock (15e)
Probabilité d’y arriver
 : 0/10

LUCAS POUILLE : Cela faisait combien de temps qu’un numéro 1 français n’avait pas effectué une préparation à Roland Garros aussi pétée ? Non, on recommence : est-ce qu’un numéro 1 français a déjà fait une préparation à Roland Garros aussi pétée ? On peut mentionner Richard Gasquet en 2014, qui n’a pris part à aucun match sur terre battue avant Roland Garros. Mais au moins, il n’a rien perdu. Lucas Pouille a lui 4 matchs en 5 rencontres. Bon, pourquoi pas. Mais regardons le classement de ceux qui l’ont battu : 52e (M. Zverev), 58e (Millman), 50e (Paire) et 17e (Edmund). Pour rappel, Lucas Pouille est… 16e mondial. Disons-le clairement, sa préparation à Roland Garros est BI-DON. Mais cela ne fait pas tout : Pouille aime jouer devant son public, et bien qu’elles n’aient pas éclaboussé le circuit ces derniers temps, ses qualités tennistiques sont bel et bien-là. Roland Garros, c’est une tout autre histoire, une toute autre importance, une toute autre atmosphère et on a toutes les raisons de penser que Lucas Pouille va enfin se sortir les doigts du cul.
Parcours pour arriver en quarts :
Medvedev (53e) – Gojowczyk (49e) – Wawrinka (25e) – A.Zverev (3e)
Probabilité d’y arriver : 4/10

BENOIT PAIRE : C’EST LUI L’ELU ! Mauvaise nouvelle pour tous les haters (et il y en a…), Benoit Paire est probablement le français qui a le mieux réussi sa préparation à Roland Garros. Pourtant, ce n’est pas glorieux : 1er tour à Marrakech et Monte-Carlo, 2e tour à Barcelone et Madrid et enfin 3e tour à Rome. Sur le papier, rien de dingue, mais Benoit Paire affiche un bon niveau de jeu. Sa défaite face à Shapovalov a même été un déclic tant le niveau de jeu global du match était élevé. On était aussi obligé de le mettre dans le classement parce que Benoit Paire est pété de talent. Peu sont les joueurs capables d’affirmer qu’ils sont plus talentueux que notre français. Malgré tout, ne vous enflammez pas, Benoit Paire reste très fragile dans la tête. Même s’il risque de nous faire sacrément kiffer sur quelques séquences, les matchs en trois sets gagnants sont plus longs que la normale, et donc plus propices à un pétage de plomb synonyme de craquage mental. Et puis, parlons peu parlons tableau, Paire risque de croiser Nishikori dès le second tour. Si cette bataille de revers promet d’être magnifique, les chances de passer face à Kei Nishikori sont minces.
Parcours supposé pour arriver en quarts
 : Carballes Baena (77e) – Nishikori (21e) – Querrey (13e) – Thiem (8e)
Probabilité d’y arriver :
2/10

Ce Roland Garros ne sera probablement pas faste en ce qui concerne nos frenchies. Mais ce sera l’occasion d’observer la nouvelle génération made in France : Hemery, Barrère, Benchetrit ou encore Moutet seront présents dans le tableau principal, de quoi alimenter de belles histoires.

Pour suivre La Sueur sur Twitter c’est ici. Et si t’as que ça à foutre tu peux aussi me suivre et c’est ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here