Rush : 0 to 100, real quick

Critique du film Rush

Rush de Ron Howard retrace la rivalité historique entre le britannique James Hunt et l’autrichien Niki Lauda en Formule 1, magnifiquement interprétés par Chris Hemsworth (Thor pour les intimes) et Daniel Brühl (Bonjour Lenin). Ce film est donc basé sur une histoire vraie et fidèlement retranscrite (malgré quelques sorties de route) une fois n’est pas coutume.

Le pitch : James Hunt et Niki Lauda pilotes des mythiques écuries McLaren et Ferrari. Issu de la haute bourgeoisie, flambeur, womanizer et prêt à tout pour gagner tout oppose le play-boy anglais James Hunt à Niki Lauda, son adversaire autrichien, réservé, méthodique et ultra-professionnel ne souhaitant jamais dépasser les 20% de risques. Le film retrace donc cette bouillante rivalité des années 70, des prémices à la saison 1976 où ils s’affronteront pour le titre mondial.

Le grand moment du film est indiscutablement le Grand-Prix d’Allemagne 1976 sur le Nürburgring. Alors champion en titre et en tête au classement des pilotes à la mi-saison, Niki Lauda propose que la course soit annulée pour cause de mauvaise météo ; courir représente donc un risque supérieur à 20% pour lui. Les autres pilotes, influencés par James Hunt, refuseront la proposition et la course se déroulera comme prévu. Lors de cette course la voiture de Niki Lauda finira carbonisée et son pilote également. Durant sa lourde convalescence, il verra à la télévision James Hunt rattraper tout son retard au classement pilote. Niki Lauda reviendra à la compétition au bout de 6 semaines seulement, motivé comme jamais à l’idée de conserver sa couronne. Le titre 1976 se jouera évidemment lors du dernier Grand Prix de la saison au Japon, disputé dans les mêmes conditions que celui d’Allemagne…

Malgré la tension permanente entre les deux champions, on voit que les deux hommes se respectent. James Hunt ne comprend pas l’absence de plaisir et de loisirs dans la vie de Lauda tandis que Niki n’arrive pas à admettre que l’absence totale de rigueur de l’anglais ne soit pas un obstacle à ses succès. D’ailleurs, après le fameux incident et lors de la conférence de presse à Monza pour le retour de Lauda à la course, un journaliste demande avec insistance à Lauda s’il pense que sa femme restera avec lui en raison de l’état de son visage, défiguré à vie. Lauda met un terme brutal à la conférence. Hunt, qui a discrètement assisté à la scène, rattrape le journaliste, le coince dans les toilettes et le déboite proprement. Ce moment bien que purement fictif permet d’imager le respect mutuel entre les deux pilotes, amis dans la vie.

« Rush » est un bel hommage à ce duel d’envergure et méconnu des non-adeptes de Formule 1. Pas de panique pour ceux qui ne sont pas fans de ce sport, le film se focalise très peu sur les Grand Prix et les chronos, il retrace surtout la rivalité dans les coulisses. Les premiers rôles sont très bons et la puissance du combat de Lauda prend véritablement aux tripes. ON VALIDE.

Photo By: hdwallpapersbin.com
1 Discussion on “Rush : 0 to 100, real quick”

Leave A Comment

Your email address will not be published.