Summer Sixteen – l’été NBA s’annonce bouillant

Cette semaine j’ai encore voulu vous plonger un peu dans l’univers de la NBA, derrière les rideaux que vous veniez voir ce qui se passe quand vous avez le dos tourné. Que nous mijote les commissionner/propriétaires, monde de l’entertainement ou complot maçonnique ? Le business de la NBA a-t-il pris le pas sur l’aspect sportif ? Tant de questions que je me suis posées et auxquelles je n’ai pas trouvé de vraies réponses seulement des informations. Vous les voulez ? Bon d’accord accrochez les scratchs de vos baskets LED (j’espère que vous n’en portez pas actuellement, sincèrement), ça va décoiffer. Cette semaine on va parler contrats, on va parler enjeux, on va peut-être parler un peu d’argent, mais ça c’est pas sûr.

Playoffs, playoffs, playoffs. Bon d’accord c’est les playoffs, d’accord il se passe des trucs de fou (surtout à l’Ouest, fin non uniquement à l’Ouest). Mais moi vous me connaissez mon but est de vous tirer vers le haut vous emmenez vers l’avant être un peu votre guide spirituel. Je vous invite donc à voir plus loin et voir ce qui vous attend après ces joutes. Ce qui vous attend cet été.

Vous pensiez bronzer au calme, siroter un diabolo pêche ? Faire semblant de hocher la tête à l’évocation de termes comme draft ou free agent ? Que trépasse si je faiblis, je vais vous offrir les clés pour comprendre ce qu’il va se passer cet été.

Draft day, A Wiggins….

Tous les ans à la fin de l’année, les meilleurs joueurs universitaires ou joueurs étrangers s’inscrivent à l’un des plus gros évènements NBA : La Draft. Tout le monde est présent les tables sont de sorties les mamans en pleurs, les GM, le boss de la NBA, les casquettes. Hormis le folklore qui entoure cet évènement, c’est une condition sine qua non pour entrer dans la grande ligue.

Pour faire simple, chaque année l’équipe la plus faible de l’année passée a le plus de chances de tirer le 1st pick et donc de choisir a priori le meilleur joueur de la cuvée. L’équipe championne n’a aucune chance de tirer le premier choix.

La probabilité de tirer le premier choix étant inversement proportionnelle au classement ça a donné lieu à la dérive connue sous le nom de Sixers, euh non de tanking. Des équipes qui savent qu’elles n’ont rien à jouer sabotent leurs saisons pour se reconstruire via la Draft en estimant que le premier choix sera celui qui fera passer un cap à sa franchise.

 

La liberté de l’agency, ou Free Agency

Une fois « drafté » les joueurs signent un contrat de x années avec la franchise qui les a choisis lors de la loterie.

Ce contrat vaut pour toutes les franchises NBA, en gros le joueur ne signe pas avec une équipe, mais avec la NBA. Un joueur peut donc être envoyé ici et là sans son consentement sauf si bien sûr il dispose dans son contrat d’une clause empêchant tout mouvement sans sa volonté (cas des superstars). Il est un peu incorrect de dire que le contrat est signé avec la NBA puisque les équipes ont le droit de « couper » un joueur en lui versant des indemnités bien entendu… Le seul moment ou un joueur peut théoriquement renégocier son contrat est quand celui-ci est sur le point d’expirer. On appelle ce type de joueurs, dont le contrat touche à sa fin, un « free agent ». Le joueur est alors libre de signer dans le club qu’il veut et alors renégocier un nouveau contrat.

Beaucoup de joueurs renégocient aussi l’année précédente de la fin de leur contrat. Être free agent représente un risque qu’on néglige parfois, celui de tout simplement se retrouver sans contrat, ça arrive rarement puisque les « petits joueurs » s’attachent à prolonger leur contrat au maximum pour éviter d’être FA justement.

Alors les loubards, vous en voulez encore ? De quoi, des previews de ce qui pourrait se passer à la Draft ? à la Free Agency ? Bon c’est bien parce que c’est vous.

Draft :

  • Brandon Ingram
  • Ben Simmons
  • Jamal Murray
  • Buddy Hield
  • Dragan Bender

Bien sûr tout dépend de qui aura les picks correspondants et des besoins de chaque franchise. Mais c’est pour moi le top 5 logique, Kris Dunn et Jaylen Brown peuvent aussi prétendre à un top 5.

Free Agency :

Kevin Durant OKC -> …. Faut que je me mouille là, je dirai OKC, Lakers ou Boston pourquoi pas tiens.

Hassan Whiteside Miami -> Miami je le vois mal s’en aller, est-ce que Miami le resignera à n’importe quel prix, c’est moins sûr.

Pau Gasol BULLS -> Ailleurs, il est prêt à sacrifier une partie de son salaire pour jouer le titre ce qui ne devrait pas arriver à Chicago l’an prochain.

Dwyane Wade, Dirk Nowitzki, LeBron James, Al Horford seront aussi FA, mais il n’y aucun doute sur leurs destinations.

By La Berkane

Photo By: AP Photo/Sue Ogrocki
5 Discussions on
“Summer Sixteen – l’été NBA s’annonce bouillant”

Leave A Comment

Your email address will not be published.