UFC 205 – le gros ponçage de Khabib Nurmagomedov sur Michael Johnson

Dans l’ombre du main-event, un lightweight non moins dangereux combattait également lors de l’UFC 205 : Khabib Nurmagomedov

Après avoir été lésé par l’organisation, le Daghestanais  Khabib Nurmagomedov (24-0 MMA, 8-0 UFC) était quand même sur la carte pour affronter le dangereux Michael Johnson (17-11 MMA, 9-7 UFC). Après 3 rounds d’une violence inouïe, l’homme aux désormais 24 victoires ne s’en cachait pas : il veut un title shot et ne mâche pas ses mots à l’encontre de McGregor.

« Je comprends à quel point la machine des Relations Publiques de l’UFC est folle. Votre gars se fait soumettre en début d’année et à la fin il combat pour le titre. C’est vrai, mais c’est fou et ce n’est pas du trashtalking, les irlandais sont 6 millions, les russes sont 150 millions. Je veux un combat contre votre chicken » – Kabib juste après son combat et donc avant la démonstration du Mystic Mac

Invaincu, Khabib n’en reste pas moins très fragile. Ainsi son irrésistible marche en avant fut stoppée en 2014. Après avoir infligé une mémorable rouste à Rafael Dos Anjos, il se passera deux longues années avant que le public puisse le revoir dans l’octogone. Également parmi les critiques à l’encontre du Eagle, on note un relatif manque de prestige dans ses opposants. Hormis Michael Johnson et Rafael Dos Anjos, on ne compte aucun top-fighter. C’est bien là que le bât blesse. À l’UFC, quand on est ni américain, ni charismatique, il faut enfiler les cadavres de prestige et avec la manière pour avoir un title-shot.

Michael Johnson, top 6 au classement lightweight et qui restait sur un monstrueux KO contre Poirier constituait ce cadavre de prestige. Après avoir lourdement touché Khabib sur un de ses missiles, l’américain subira une véritable punition de la part de Nurmagomedov. Après de longues minutes de ground & pound, le Daghestanais mettra fin aux souffrances de Johnson avec une soumission (kimura). Pendant ces longues minutes de destruction, on pouvait apercevoir Khabib dire à plusieurs reprises à son adversaire du soir d’abandonner…en vain. Nurmagomedov criait même sur Dana White entre les rounds : « arrête de m’envoyer des faux contrats », « donne-moi un title-shot »…

Guillaume

Redacteur en Chef chez La Sueur
Écrit NBA, Football, NFL, MMA, sport en général et culture.
Photo By: istackr.com

Leave A Comment

Your email address will not be published.