UFC 206 – Max Holloway en démonstration contre Anthony Pettis

Il n’aura fallu que 3 rounds à Max « Blessed » Holloway pour faire plier l’ancien Champion Lightweight à l’UFC 206, fini avant la limite pour la première fois de sa pourtant riche carrière.

 

Les premières minutes du combat sont une mise en jambe pour les deux combattants, qui vont petit à petit régler leur distance, sentir le rythme et jauger leur adversaire par des attaques mesurées et sans réelles implications. Un low kick par-ci, un jab par là, Pettis tentera même pendant cette période de rodage un petit enchaînement RPZ de son background de taekwondoka avec 3 kicks successifs, bloqués néanmoins par Holloway qui ne mange pas de ce pain là.

À ce moment-là le combat est équilibré. Pas de réel fossé entre les deux hommes en termes de vitesse ni de puissance. À 1:56 on rentre dans le dur, premier enchaînement lourd de Holloway après avoir acculé Pettis contre la cage, les hostilités sont lancées et les échanges suivants sont beaucoup plus dangereux. Max semble commencer à prendre l’avantage, réussissant à être toujours le dernier ou le premier à marquer significativement, et bloquant efficacement les tentatives de retour de Pettis.

Anthony est dangereux par sa vitesse, mais Max gère les distances avec brio. La fin du round se termine par une tentative de takedown de Pettis, stoppée par le prodige Hawaiien.

C’est là que ça va très, très sérieusement se compliquer pour l’ancien Champion. Il retourne vers son corner en se secouant la main droite, l’observant pour essayer de déterminer quelque chose. Il indiquera plus tard en interview qu’il s’est cassé la main lors du tout premier échange, une droite sur laquelle Pettis aurait explosé sa paluche contre la tête en bois du polynésien. C’est le tournant du combat.

Le second round commence fort avec un cross d’Holloway qui fait tomber Anthony, entre la glissade et le knock-down, mais l’Américain se retrouve sur le dos.

Sentant que le vent commençait à tourner en stand-up, Holloway lui fait signe de se relever.

Le reste du round est de plus en plus compliqué pour Showtime. Holloway est extrêmement mobile, forçant Pettis à le poursuivre. Et la main de ce dernier étant devenue quasi inutilisable, tous les secteurs tournent décisivement à l’avantage de Max, alors de plus en plus dominant debout et en clinch. Pettis semble être à court de solutions, plutôt alarmant, pour un combat en 5 rounds. À une minute de la fin, Pettis engage pour un clinch contre la cage, mais il est incapable d’offrir quoi que ce soit de sérieusement menaçant. Pire, même en position dominante, c’est lui qui prend le plus de coups. Fin du round 2.

La douche glacée empire lorsqu’il annonce à son entraîneur Duke Roufus que sa main est cassée. Il le sait et il le sent définitivement, plus « d’effet adrénaline » pour limiter la douleur.

Pettis démarre fort en low-kicks, arme de la dernière chance, mais les contres éclairs et la gestion des distances d’Holloway vont rapidement ramener les spectateurs à la réalité. Max intensifie peu à peu sa pression, marquant de plus en plus durement en anglaise. À 3:16 avec une flippante autorité, Pettis est balayé par un Muy-Thai sweep et se retrouve sur le dos. Max le laisse se relever pour la deuxième fois, confiant en sa domination debout. Copié-collé quelques secondes plus tard avec un nouveau sweep. La confiance est totale pour l’enfant du Pacifique.

À 20 secondes de la fin Holloway décide de lancer l’ultime assaut, et c’est par un monstrueux barrage en anglaise, variant les crochets et les directs au corps et à la tête. Pettis n’en peut plus et s’écroule.

 

Victoire de Max « Blessed » Holloway, TKO à 4 :50 du Round 3.

 

Le jeune Hawaiien (25 ans) est le nouveau Champion Featherweight par Interim, et cette victoire était sa 10e consécutive. C’est énorme, seuls 6 combattants ont réussi à franchir cette barre dans l’histoire de la compagnie. Des petits combattants d’honnête facture qui s’appellent entre autres Jon Jones, Anderson Silva ou Georges St Pierre…

Bienvenue chez les géants.

Théoriquement maintenant, on est censés avoir droit à un combat de réunification contre José Aldo. Mais comme avec le tueur brésilien on n’est jamais vraiment sûrs de rien, Holloway a annoncé qu’il était prêt à défendre son titre Interimaire si l’organisation du combat avec Aldo prenait trop de temps. Il en a profité en conférence de presse pour afficher la cravate la plus aveuglante de tous les temps, puis est reparti célébrer la victoire avec sa famille. Chapeau bas.

Rust

Photo By: @UFC
2 Discussions on
“UFC 206 – Max Holloway en démonstration contre Anthony Pettis”

Leave A Comment

Your email address will not be published.