Anthony Joshua : le ciel est sa limite

Notre portrait du boxeur Anthony Joshua, Beast Mode.

Né en 1989, Anthony Joshua poursuit son irrésistible ascension à grands coups poings dans la tronche. Du haut de son mètre 98, le champion originaire de Watford ne semble pas avoir de limite.

Dans un sport qui traverse une période morose et une catégorie censée être la vitrine de la boxe, il apporte un ouragan de fraîcheur réjouissant. La catégorie Heavyweight est en effet bien triste depuis le départ des Tyson et autres Lennox Lewis. Si David Haye a bien essayé de réveiller tout ça, il s’est heurté à l’impassible Wladimir Klitschko. Alors que l’un a commencé une carrière en politique et que Wlad a perdu ses titres face à Tyson Fury, nous sommes en droit d’espérer un renouveau chez les lourds.

Si Tyson Fury, numéro 1 chez les lourds au classement Ring Magazine est aujourd’hui dans la place avec sa personnalité forte, mais contestable. Anthony Joshua, qui n’a qu’une année de moins a tout pour devenir la prochaine mégastar de la boxe comme Ali ou Tyson (portrait ici) avant lui. Vous avez bien lu, Tyson et Ali.

Pour le moment, le champion Olympique 2012 (en amateur donc) détruit absolument tout sur son passage. 16 combats chez les lourds, 16 victoires, 16 KO, pas un seul après 4 rounds. Il est très très très chaud. Ça a pourtant failli tourner vinaigre pour lui. En 2011, Joshua est arrêté par la police pour excès de vitesse au nord de Londres… avec 8 onces de weed dans un sac de sport de sa Merco. Il risque 14 ans de prison. Finalement, AJ sera suspendu de l’équipe britannique de boxe et condamné à un ordre de la communauté de 12 mois et à un travail non rémunéré de 100 heures de travail d’intérêt général après avoir plaidé coupable. Un phénomène physique, à la puissance diabolique et à la mobilité de feu. Si certains lui reprochent son physique de bodybuilder, il est appréciable pour les amateurs de boxe et sport en général de voir des poids lourds qui ressemble à de vrais sportifs (salut Tyson Fury). Car oui, Anthony Joshua est impressionnant, à la fois massif et shredded, il en impose.

Anthony joshua

Tyson Fury déteste Anthony Joshua : « no footwork, he can’t box and he’s got no jab so that means he’s useless”. Si aujourd’hui les deux destroyers s’affrontent par tweets interposés, nul doute qu’un duel finira par avoir lieu. Fury, 25 combats chez les pros pour 25 victoires, devra pour cela conserver ses ceintures.

Face à Charles Martin, il a récupéré le titre IBF des lourds après deux rounds. La victime expiatoire, pote de Tyson Fury, avait pourtant eu ses mots avant le combat : « He’s got big muscles and he’s going to get tired ». Toujours un plaisir de lire ce genre de déclarations a posteriori. Martin se disait pourtant au début d’une brillante carrière avec un bilan de 23 victoires pour un nul et le titre IBF. Mais ça, c’était avant. Avec ce titre, Anthony Joshua a rejoint Mohamed Ali, Joe Frazier et George Foreman, qui, eux aussi, avaient gagné l’or olympique puis un titre de champion du monde…

Dans une interview pour Men’s Health UK, on apprenait qu’Anthony Joshua vivait pour la boxe. Dès le réveil, il commence ainsi par 40 minutes de cardio (vélo, course ou piscine). Après le cardio, il va à la salle pendant 2 heures. Ensuite petite pause, bien méritée. Il commence ensuite la boxe, « la partie la plus difficile de la journée » pour lui. On n’ose même pas imaginer…Hormis à Noël où il s’accorde une semaine de pause, l’animal ne s’arrête jamais. Aux repas, c’est broccoli, épinard, dinde, poisson, patates, riz : «I Eat a lot, I eat when i’m hungry ». Courrez poulets, courrez tant qu’il est temps…

Enfin quand on lui demande comment il réagit face à la pression les soirs de combat, sa réponse, pleine d’assurance : « it’s my time to shine ». Vous êtes prévenus.

La Sueur

La Sueur

La Sueur, votre média sportif et culturel.
La Sueur
Photo By: thesun.co.uk, trueafrica.co
3 Discussions on
“Anthony Joshua : le ciel est sa limite”

Leave A Comment

Your email address will not be published.