Arvydas Sabonis et sa carrière NBA – avec des si

Vous connaissez le proverbe « Avec des si », cependant avec Arvydas Sabonis, la supposition a de forts airs de certitude.

Arrivé en NBA à 31 ans, Arvydas Sabonis est drafté en 24e saison par les Portland Trailblazers. En 7 saisons NBA, le joueur tournera à 12 points, 7.3 rebonds et 2.1 passes de moyenne en 24.2 minutes. De là à faire un article sur lui ? Oui Monsieur !

En effet si le lithuanien a fait son entrée au Naismith Memorial Basketball Hall of Fame en 2011, c’est surtout ses exploits en Europe qui font de lui une légende…et un immense gâchis. Drafté en 1985 par les Hawks puis en en 24e choix de Draft par les Blazers en 86, il ne foulera les parquets NBA qu’en 1995. En effet, Européen et Lithuanien donc en territoire soviétique à l’époque, le joueur ne reçut pas la permission de jouer aux États-Unis.

Entre-temps, il devient une légende européenne : Champion du Monde 1982, Champion d’Europe 1985, Champion Olympique 1988, Vainqueur de l’EuroLeague 1995 et un paquet de distinctions individuelles.

Au moment de rejoindre Portland, Robert Cook le médecin des Blazers regarde les rayons X de Sabonis. Le médecin demande alors au GM Bob Whitsitt si celui-ci est sûr que Sabonis peut jouer. « Il m’a dit qu’Arvydas pouvait demander une place de parking pour handicapé rien qu’en se basant sur ses rayons X », se souvient Whitsitt.

Souvent blessés et avec des genoux en compote, le joueur arrive quand même à faire son trou en NBA. Lors de sa saison Rookie à 14.5pts, 8.1rbs et 1.8asts, il termine second pour le trophée de meilleur 6e homme et second pour le trophée de Rookie de l’année. Rapporté à 36 minutes, on obtient 22pts, 12rbs, 2.7asts. Le tout à quasiment 32 piges et avec un corps en vrac (2 ruptures des tendons d’Achille, blessures aux chevilles, genoux, pieds et fumeur) ! Si cela ne suffit pas pour vous convaincre, souvenez-vous de ce que nous avons écrit précédemment : Médaille d’Or aux JO 1988. Lors de ces JO, les États-Unis se feront sortir en demi-finales…par l’URSS. Tim Robinson en fait encore des cauchemars…

Un improbable mix d’Hakeem Olajuwon et Larry Bird compressé sur 2m21

Imaginez un peu, vous vous retrouvez en face d’un pivot de 2m21 et 132kg capable de faire des passes et de shooter à trois-points. Même à 2K vous n’avez pas le droit de faire un joueur pareil dans le mode MyPlayer. En 1998, le joueur claque 21 points, 20 rebonds et la victoire contre les Bulls de Jordan au United Center. Il avait alors 33 ans.

On peut donc imaginer avec raison que le joueur aurait tourné aisément à 25 points, 12 rebonds, 3 passes en jouant en NBA dès le début de sa carrière et si l’URSS avait pris soin de son corps. Avec les grandissimes Nikos Galis et Drazen Petrovic, il est le joueur européen qu’on aurait aimé voir en NBA durant toute sa carrière. Avec des si…

 

 

Photo By: ripcityproject.com

Leave A Comment

Your email address will not be published.