Chicago Bulls – 2016/2017, une saison en enfer

Après avoir tout changé ou presque lors de la Free Agency 2016 (Au revoir D-Rose, Gasol et Jooks), les Chicago Bulls auront échoué.

10e de Conférence Est, Chicago va devoir réaliser l’exploit de coiffer le Heat et les Pistons sur le poteau pour accrocher une 8e place. Sans Dwyane Wade, absent jusqu’à la fin de saison régulière, ça s’annonce extrêmement compliqué. Entre manque de chance et mauvaise gestion, la saison des Bulls aura été un échec.

Le cas Rajon Rondo : Erreur de casting
Laissé pour mort du côté de Dallas, le génial meneur époque Big 3 chez les Celtics était redevenu lui-même lors de sa saison chez les Kings. Ainsi, le féroce défenseur avait planté 11.9 points (45.4%), 11.7 passes et 6 rebonds en 72 matchs. Il retrouvait ainsi son statut de meilleur passeur abandonné en 2013. Il signait finalement un contrat de 2 ans et 28 millions de dollars. Après avoir débuté dans la peau d’un titulaire, il perdait sa place aux cours de sa saison à cause de son comportement et son manque de motivation. De nouveau titulaire, il revient, mais cela semble déjà trop tard. 7.2 points (39.4%), 6.4 passes, 5 rebonds en 26.1 minutes.

Le cas Dwyane Wade : les années font leur effet
Sans être désastreux du côté de Chicago, Dwyane Wade aura clairement baissé le par rapport aux années floridiennes. Il ira même jusqu’à être critiqué par ses coéquipiers, notamment Rondo, pour son manque d’investissement aux entraînements et son leadership. À 23.5 millions de dollars la saison, le joueur de 35 ans commence tout doucement à être surpayé. 18.6 points (43.4%), 3.9 passes, 4.5 rebonds en 30.2 minutes.

Le cas Jimmy Butler : franchise player mécontent
Malgré les meilleures statistiques de sa carrière Jimmy « Buckets » Butler n’est pas en odeur de sainteté à Chicago. Si cela remonte à sa prolongation de contrat et à l’éviction de Tom Thibodeau, les tensions auront monté d’un cran cette année. Avec Wade, il aura même été mis à l’amende et « benché » pour ses commentaires au sujet de ses coéquipiers. Alors que des rumeurs l’entourait lors de la trade deadline, il est finalement resté. Pour combien de temps ? 23.2 points (43.9%), 5.1 passes, 6.2 rebonds en 36.7 minutes.

Les trades de Doug McDermott et Taj Gibson lors de la trade deadline ne trompent pas. Si les Bulls ont encore une infime chance de disputer les playoffs, le front office à déjà la saison prochaine en ligne de mire. Dans une ligue de plus en plus tournée vers le spacing et le trois-points, le recrutement des Bulls avait interrogé. Quelques mois plus tard, nous avons la réponse : fiasco.

Photo By: Chicago Bulls

Leave A Comment

Your email address will not be published.