Preview de la Conférence Est – Qui va succéder au King ?

C’est partiiiiiii ! La saison NBA va reprendre ! À quelques jours de la reprise, La Sueur vous propose une preview des deux Conférences. Qui sont les favoris au titre, qui sont les favoris au tanking, tout est en dessous.

Let’s rock n’ roll. Avec le départ de LeBron James, parti poser ses valises à Los Angeles, l’Est respire enfin. Les cartes sont désormais redistribuées dans cette partie de poker qu’est la Conférence Est. Le temps où l’équipe de LeBron avait au pire une quinte flush est terminé, et désormais, de nombreuses équipes veulent récupérer le trône désormais vide. Ils sont 15, mais un seul ira jusqu’au bout. Let’s go.

LES CONTENDERS

Boston Celtics : La dream team version East Coast. Trois All-Stars en Kyrie Irving, Al Horford et Gordon Hayward, deux en devenir avec Jaylen Brown et Jayson Tatum, un coach génial qu’est Brad Stevens, une profondeur de banc remarquable, capable de remplacer le starting five à n’importe quel moment… non, les faiblesses sont quasi-inexistantes dans le Massachusetts.

L’été a été peu mouvementé, c’est la saison de la continuité pour les C’s, et tant mieux, les systèmes sont déjà mis en place. Pronostic de la rédaction : 56 victoires – 26 défaites, Finales NBA

Oui, on voit Boston aller en Finales. Ils sont clairement LA force majeure de l’Est, et vu le génie de Danny Ainge, ils risquent de le rester. Première place en régulière, première équipe post-LeBron qui affronte une équipe de l’Ouest en Playoffs.

Philadelphia 76ers : La jeunesse. Joel Embiid, Ben Simmons, Kendall Jenner, et consorts, c’est de l’envie et la faim de victoires. Un effectif solide, qui joue la continuité également, même s’il faut désormais intégrer le first pick 2017, Markelle Fultz.

La faiblesse, c’est les blessures. Embiid (troisième choix de Draft 2014), Okafor (troisième choix 2015, tradé depuis), Simmons (premier choix 2016), Fultz (premier choix 2017) ont tous subi une blessure suffisamment grave pour les rendre indisponibles au moins une saison, la palme étant donnée à Joel Embiid, forfait pendant plus de 2 ans. Quatre picks dans le top 3, quatre blessés, on appelle ça un carré d’as. Pronostic de la rédaction : 53 victoires – 29 défaites, finales de Conférence Est (défaite 4-2 contre Boston)

Oui, les risques de blessures sont présents. Mais Joel va beaucoup mieux, Ben également, et Markelle Fultz va faire son retour. L’inexpérience va coûter, mais on voit bien Philly atteindre les finales de Conf’.

Toronto Raptors : L’inconnu. Le yin et le yang. Un été mouvementé (à peine) par le départ du petit DeMar, accessoirement le meilleur scorer de l’histoire de LeBronto, l’arrivée de Kawhi Leonard et de sa pokerface (et surtout de son contrat de un an seulement), Dwane Casey, Coach of the Year en titre, viré… on a clairement connu plus calme (Cleveland n’est pas un exemple).

Et pourtant, il y a de quoi avoir de l’espoir dans le Canada. Oui, DeMar est parti. Mais Toronto récupère un certain Kawhi Leonard, multiple All-Star, champion NBA, MVP des Finales… l’urgence est donc de le convaincre de rester. Au-delà, l’équipe reste très solide. Pronostic de la rédaction : 50 victoires – 32 défaites, demi-finales de Conférence (défaite 4-3 contre Philadelphie)

La base est solide, mais il faudra un petit temps d’adaptation fatal POUR CETTE ANNÉE. Mais le potentiel est là, et on espère que Kawhi le verra, et fuck son oncle on croise les doigts pour LeBronto. 

LES OUTSIDERS :

On regroupe ceux qui ne sont pas forcément attendus très haut, mais qui sont un coup de poker potentiel. On ne détaillera pas les prévisions, mais simplement leur bilan attendu, est là.

Indiana Pacers : 49 victoires – 33 défaites, demi-finales de Conférence (défaite 4-2 contre Philadelphie)
Indiana a du potentiel, mais trop peu pour espérer quoi que ce soit.

Milwaukee Bucks : 47 victoires – 35 défaites, défaite au premier tour (4-3 contre Indiana)
Voir Indiana. Du potentiel et de l’envie, mais la marche est trop haute cette année.

Washington Wizards : 44 victoires – 38 défaites, défaite au premier tour (4-3 contre Toronto)
Pas cette année, l’alchimie doit prendre (comme d’habitude à D.C).

Detroit Pistons : 42 victoires – 40 défaites, défaite au premier tour (4-2 contre Philadelphie)
Le banc est trop faible pour aller plus loin. Même avec Dwane Casey. Le Michigan peut quand même être heureux, les Playoffs seront de retour pour eux. 

Miami Heat : 41 victoires – 41 défaites, défaite au premier tour (4-1 contre Boston)
Bon, il fallait bien combler le huitième spot, et c’est Miami qui en profite. L’effectif est bon, mais certainement pas pour aller plus loin que le premier tour (article rédigé avant le trade de Jimmy Butler, ndlr).

LE RESTE DU CLASSEMENT : 

  1. Cleveland (39 victoires – 43 défaites)
  2. Brooklyn (35 victoires – 47 défaites)
  3. Charlotte (30 victoires – 52 défaites)
  4. Chicago (26 victoires – 56 défaites)
  5. Orlando (20 victoires – 62 défaites
  6. New York (19 victoires – 63 défaites)
  7. Atlanta ( 17 victoires – 65 défaites)

C’est tout pour l’Est nous concernant, on attend très vite les vôtres. Ne vous inquiétez pas, l’Ouest arrive bientôt !

Photo By: NBA
1 Discussion on “Preview de la Conférence Est – Qui va succéder au King ?”

Leave A Comment

Your email address will not be published.