Après le contrôle positif aux stéroïdes de l’échantillon B de Jon Jones, l’UFC n’a pas tardé à agir en faveur de Daniel Cormier.

Défait contre Jon Jones par KO lors de l’UFC 214, Daniel Cormier est de nouveau champion light-heavyweight. WTF ? Contrôlé positif aux stéroïdes, Jon Jones a été destitué de son titre. Le combat a été transformé en « no-contest ». Pour l’image et la carrière de Jon Jones, ceci est un désastre. Devenu officiellement le GOAT le 29 juillet dernier, il a tout simplement tout perdu (pour le moment). Après 2015 (délit de fuite), 2016 (contrôle positif), Bones est destitué pour la troisième fois. Ces trois derniers combats ont été suivis de scandales. On voit mal ce qui pourrait lui permettre de s’en sortir cette fois…

Cette nouvelle bouleverse la catégorie light-heavyweight. Champion pour la première fois après avoir perdu contre Jon Jones (et une victoire contre Gustafsson tout de même), DC récupère cette fois la ceinture… après avoir souffert d’un KO d’une rare violence. Il sera extrêmement difficile pour lui (et pour l’UFC) de le vendre comme champion légitime de l’organisation. Désormais, on attend que Jon Jones s’explique à l’USADA (l’organisation américaine antidopage). Il risque jusqu’à 4 ans de suspension. Âgé de 30 ans, ça pourrait signifier la fin pure et simple de sa carrière.

Partager cet article

Tags UFC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Volkan Oezdemir arrêté pour coups et blessures en Floride

    […] tout désigné pour le title-shot. Il allait ainsi affronter Daniel Cormier (qui avait récupéré la ceinture) dans un avenir très proche. À 28 ans, No Time semblait filer vers les sommets de la […]

    Répondre