Grimsby – Agent trop spécial : Sacha Baron Cohen ne s’arrêtera jamais

Après le rappeur Ali-G, le culte Borat, l’oubliable Brüno et l’hilarant The Dictator ; Sacha Baron Cohen est de retour dans le méchamment burné Grimsby.

 

Campant une fois de plus un personnage fort caricatural, le comédien s’amuse et nous aussi. Dans l’Angleterre profonde, Nobby (Sacha Baron Cohen), habitant de la ville de Grimsby, est un fervent supporter de l’équipe de football nationale et poursuit paisiblement sa vie de beauf-alcolo british en compagnie de sa charmante compagne et de ses nombreux enfants. Sauf que voilà, le petit frère de Nobby ; Sebastian est le meilleur agent du MI6. Séparés par la force des choses quand ils étaient jeunes, les deux se retrouvent…pour le pire.

Autant vous le dire tout de suite, nous sommes allés voir ce film en traînant les pieds. Depuis Borat, Sacha Baron Cohen peinait à surprendre et à se réinventer. Même The Dictator, que nous avons pourtant apprécié, en faisait un peu trop. La faute à toujours plus de moyens pour celui qui avait tout fracassé avec Borat en 2006, un documentaire parodique à petit budget qui avait rapporté pas moins de 261 millions de dollars et, qui aujourd’hui encore, est noté 7,3 sur IMDB. Le film est finalement une très bonne surprise.

Le duo Nobby – Sebastian (Mark Strong) fonctionne très bien. Ces deux personnages que tout oppose sont finalement très attachants et les différentes péripéties qu’ils traversent aident beaucoup. Sans trop en dire, les épisodes des fléchettes empoisonnées et des éléphants feront date ! Ce buddy-movie, croisement insensé entre Kingsman et Johnny English, repose donc grandement sur ce duo. Grimsby permet ainsi à Mark Strong de s’illustrer dans un registre plus léger.

Les deux acteurs lors de l'Avant Première.

Les deux acteurs lors de l’Avant Première.

On apprécie également la volonté du film de s’ancrer dans la réalité du monde dans lequel il est censé évoluer. On pense ici aux faux-caméos de Daniel Radcliffe ou Donald Trump hilarants. Pouce vert également à la scène d’intro pleine d’action filmée à la première personne, on se croirait en plein Call-of-Duty, Hardcore Henry, n’a qu’à bien se tenir.

Le casting 4 étoiles est pour beaucoup dans la bonne impression laissée par le film : Isla Fischer (la femme de Sacha Baron Cohen dans la vie), Rebel Wilson, comme toujours très drôle, Penelope Cruz, Ian McShane et la trop rare Gabourey Sidibe (découverte dans l’inoubliable Precious) semble prendre un plaisir communicant à jouer dans cette comédie potache. À chaque scène, on se dit « Non, ce n’est pas possible, il ne va pas oser », pourtant si, Sacha Baron Cohen ose tout, c’est à ça qu’on le reconnaît…

Gros flop aux US, la comédie de Louis Leterrier n’est pourtant pas ratée, au contraire. Les nombreux gags présents dans la bande-annonce ne montrent pas tout du film loin s’en faut. Moins bon que l’intouchable Borat mais meilleur que The Dictator, Sacha Baron livre une comédie trash réussie.

Page Facebook ici

La Sueur

La Sueur

La Sueur, votre média sportif et culturel.
La Sueur
Photo By: au.news.yahoo.com
2 Discussions on
“Grimsby – Agent trop spécial : Sacha Baron Cohen ne s’arrêtera jamais”

Leave A Comment

Your email address will not be published.