Hurley Pro : Jordy Smith en patron triomphe à Trestles

Dans un Hurley Pro WTF, c’est au final le sud-africain Jordy Smith qui s’impose à Lowers Trestles grâce à une victoire contre Joel Parkinson en finale.

L’Afrique du Sud au pouvoir. Alors qu’on attend tranquillement l’album de Die Antwoord qui sort demain, Jordy Smith aura été le meilleur sur les vagues de Lowers Trestles. Un Hurley Pro très bizarre qui se termine par une victoire improbable.

Un duel Smith Vs Toledo magistral

Petites conditions pour ce final day du Hurley Pro avec un swell glassy d’un bon mètre. Après les éliminations les uns après les autres de John John Florence, Gabriel Medina et Kelly Slater dans des conditions particulières, on retrouvait pour les demi-finales, une confrontation Jordy Smith Vs Filipe Toledo et Joel Parkinson Vs Tanner Gudauskas.

La première demi-finale entre Smith et Toledo aura été de toute beauté. Dès sa première vague, le brésilien nous plaque un aérial d’une hauteur dantesque qui annonce de suite la couleur. Noté 8,33, il ne parviendra pas à réitérer cette performance dans ce heat. De son côté, Jordy Smith est serein et au milieu de cette demi-finale il va sortir le ride quasi parfait. Enchaînant les manœuvres avec un turn venu de nul part, le sudaf est honoré d’un logique 9.20. De quoi filer directement en finale et ainsi éliminer Toledo qui ne parviendra pas à trouver la vague pour renverser la tendance. Dommage pour lui, car le brésilien était en superforme pour décrocher sa première victoire de la saison, mais Smith était bien trop fort sur ce heat.

Dans l’autre demie, c’est le vétéran Joel Parkinson qui va s’imposer contre la wild-card et local de ce Hurley Pro Tanner Gudauskas. L’américain de 28 ans était en feu devant ses fans. Enchaînant les vagues, il voulait prouver qu’il pouvait largement battre son adversaire du jour Joel Parkinson champion du monde en 2001. Une arrogance qui n’a pas plus à Parko. En remontant vers le pic, l’australien de 35 ans va montrer qui est le patron en dépassant à la rame l’américain avec au passage un regard foudroyant à son encontre. Après ce moment d’intimidation, Parkinson va définitivement prendre l’ascendant et s’imposer d’un cheveu avec un score total de 14,43 contre 14,33 pour Gudauskas.

Sudaf power

Pour cette finale, les conditions vont quelque peu se dégrader avec une houle en baisse et un vent de plus en plus fort. Une opposition entre deux surfeurs puissants qui va tourner rapidement à l’avantage de Jordy Smith. Dans le premier quart d’heure, le sud-africain va placer la barre très haute avec une vague notée 8.17. Un aerial plus quatre manœuvres parfaitement réalisées, Smith a déjà un pied sur la première marche du podium. Du côté de Parkinson, c’est un peu plus compliqué. Ne trouvant pas la vague parfaite, il devra attendre les 15 dernières minutes pour enfin envoyer dulourd. Tout d’abord avec un petit 6.93, qui aurait pu faire plus si Parko avait réussi à plaquer correctement son dernier trick. Sa meilleure vague sera surfé à 5 minutes du terme sur une gauche qui fut la plus grosse de ce heat. Parko effectue 4 manœuvres parfaites et recolle à quelques longueurs de Smith grâce à une note de 8,43.

Sur cette vague, on peut encore s’interroger sur la décision des juges qui donne une note supérieure à Parkinson alors qu’il ne combine que 4 tricks quand Smith en effectue 5 (dont un air) sur sa meilleure vague notée 8.17. Bien que la gauche de l’autralien était plus grosse, on n’a encore droit à une incohérence dans les notes des officiels de la WSL.

Ce ne sera malheureusement pas suffisant pour le vétéran de 35 ans et c’est donc Jordy Smith qui s’impose. Il conclura cette finale par un 7.63 avec comme célébration une révérence adressée au public de Trestles qui l’aura encouragé durant tout ce final day. Une finale qui s’est jouée sur rien, mais Joel Parkinson aura malheureusement multiplié les erreurs.

John John Florence toujours leader

Suite à cette victoire, Smith était bien évidemment très heureux : « Durant toute ma carrière, j’ai regardé Joel (Parkinson), c’est l’un de mes surfeurs favoris. Je suis sur la Lune actuellement. Je suis venu à Trestles avec un esprit différent et j’y suis allé heat by heat ».

Grâce à cette victoire, Jordy Smith repasse à la 4e place au classement général. Le sud-africain de 28 ans n’a désormais que 1100 points de retard sur Matt Wilkinson (qui faiblit de manche en manche), 3e. Un classement toujours dominé par John John Florence qui malgré son élimination au round 3 conserve son lycra jaune de leader. Kelly Slater profite de la chute de ses rivaux pour monter à la quatrième place.

Après ce Hurley Pro, ce sont les australiens Adrian Buchan et Julian Wilson qui perd le plus avec 3 places de perdues pour le premier et 4 pour le second. Le tahitien Michel Bourez est toujours 13e et Jérémy Flores descend d’un cran à une inquiétante 31e place. Pour nos deux français, le Quicksilver Pro qui se tiendra début octobre à Hossegor va être très important.

Tyler Wright énorme

Sur le même spot, au même moment, se tenait le Swatch Women’s Pro. Une manche remportée haut la main par la leader du CT Tyler Wright. L’australienne a battu en finale sa compatriote Stephanie Gilmore grâce à deux vagues notées respectivement 8.50 et 8.63. Dommage pour Gilmore qui se sera réveillée à la toute fin du heat avec une vague à 9,13. Suite à cette victoire, Tyler Wright augmente son avance sur Courtney Conlogue avec 53 450 points contre 46 200 pour l’américaine.

Eliminée en quart de finale, la française Johanne Defay réalise un bon event qui lui permet de repartir du bon pied après un Vans US Pro raté. La réunionnaise est toujours 6e au classement général. Prochaine étape pour les filles au Portugal sur le spot de Cascais à partir du 24 septembre.

Pierre-Andrea

Pierre-Andrea

Journaliste chez La Sueur
Ecrit sur la NHL, le surf, le running et la culture
Pierre-Andrea
Photo By: World Surf League
1 Discussion on “Hurley Pro : Jordy Smith en patron triomphe à Trestles”

Leave A Comment

Your email address will not be published.