Pour sa saison sophomore, Joel Embiid continue d’impressionner avec ses Philadelphia Sixers. Le Process prend plaisir.

En 14 matchs disputés cette saison et 29.2 minutes de jeu, Joel Embiid tourne à 22.3 points, 10.9 rebonds et 1.9 bloc. Alors que son état physique est toujours scruté, le pivot semble enfin lancé. Véritable leader vocal des Sixers, il trashtalke sans cesse ses adversaires. Dans son sillage, Philadelphie est 7e à l’Est, à égalité avec le 6e et à une victoire des 4es. Bref, le Process est en cours…

Évidemment, cela ne plaît pas à tout le monde. Contre le Jazz, Embiid et trashtalk ont fait craquer Mitchell. Pour le Camerounais, il n’y a rien à craindre de la part de ses adversaires. « Je ne m’inquiète pas pour ça. Si ces gars se vexent, ils ne sont pas forts mentalement, ce n’est pas de ma faute. Si ça arrive, que l’on doit se battre, je fais 2m13 et je suis un grand gars, donc je ne pense pas que tu veuilles me tester. Et je suis africain aussi. C’est tout le but de jouer au basket-ball, c’est de s’amuser ! De s’amuser, de botter le cul de quelqu’un et juste jouer au basket. »

Tags Sixers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Michael Porter Jr. out pour la saison : quelle incidence sur la Draft 2018 ?

    […] bien descendre dans la Draft. On espère pour lui qu’il suivra les exemples Kyrie Irving et Joel Embiid, tous deux blessés à […]

    Répondre