Juan Martin Del Potro – 15 victoires d’affilée et fermeture de bouches en série

En trois semaines et deux Masters 1000, le monde du tennis a pris un sacré coup dans la gueule. Le responsable ? Juan Martin Del Potro. L’homme du moment a enchaîné les performances et a réveillé un tennis masculin un brin soporifique.

En réalité, l’impressionnante épopée de Jean Martin commence à Acapulco (ATP 500), le 28 février. En recherche de rythme, Del Potro s’en va donc au Mexique pour retrouver de la confiance. En une semaine, il a mangé les frères Zverev, Ferrer, Thiem et Anderson. ATP 500 ? Oui, mais le parcours ressemble plus à un Master 1000… Cinq victoires plus que sympas qui ont lancé une série fantastique.

Une semaine plus tard, Del Potro rentrait dans le tableau du Master 1000 d’Indian Wells. Si son parcours ne fait pas rêver (De Minaur, Ferrer, Mayer, Kohlschreiber, Raonic et Federer), son jeu par contre marque les esprits. Comment vous résumer ça… ? SOUCHE COUP DROIT, SOUCHE COUP DROIT, SOUCHE COUP DROIT ! Vu la faiblesse du circuit masculin en ce moment, la présence de Juan Martin Del Potro en finale n’a pas choqué. Opposé à Roger Federer, beaucoup voyait quand même le Maestro remporter sa 18e victoire de rang. Dans un match magnifique, Del Potro a pourtant imposé une clim’ incroyable sur Federer et tous ses fans. Le Suisse n’était pourtant pas loin, il a même eu deux balles de match en sa faveur. Pour la première fois dans sa carrière, Juan Martin Del Potro remporte un Master 1000.

11 victoires d’affilée et un trophée dans la sacoche, Jean Martin de la Poutre s’en va à Miami pour un autre Master 1000. Terre hispanophone, l’Argentin y trouve un public totalement acquis à sa cause qui l’a définitivement poussé à engranger quelques victoires supplémentaires. On dit bien « pousser » parce que Juan Martin tire la langue : il est cramé physiquement, et peut être aussi un peu mentalement. Quoi de plus normal, il y a encore quelques semaines tout le monde le voyait comme un solide Top 10 qui ne retrouverait jamais sa grandeur d’antan et aujourd’hui, on lui demande en conférence de presse s’il vise la place de numéro 1 mondial. Ah bah oui Juan Martin, fallait se mouiller la nuque hein. Enfin bref, Del Potro franchit tout de même quatre tours (en battant Haase, Krajinovic et Raonic et en démolissant Kei Nishikori au passage) et se hisse en demie. Il y retrouve John Isner, en pleine relance lui aussi. Cette fois-ci, tout le soutien du public (oui oui, même face à un américain) n’a pas suffit : Del Potro prend deux sets (6/1 7/6) face à un John Isner plus-que-parfait. Grosse mention spéciale au public de Miami en fusion sur ce match, ça c’est un public qu’on aime.

Juan Martin Del Potro finit la tournée américaine en étant en pleine confiance, mais aussi cramé physiquement. Comment voir la suite et la saison sur terre battue ? En tout cas, Federer est out et Nadal se cache, il y a peut-être la place de marquer encore plus les esprits à Roland Garros… Éléments de réponses dans la course à Roland Garros, qui commence mi-avril à Monte-Carlo !

Photo By: US Open

Leave A Comment

Your email address will not be published.