Interview Juan Pablo Escobar – La vérité sur mon père

Il y a quelques semaines, le fils de Pablo Escobar, Juan Pablo Escobar, sortait un ouvrage – Pablo Escobar Mon père – dont le but était de remettre d’équerre quelques vérités.

Avec Narcos et d’autres séries dans le genre, le grand public a bien souvent une image faussée voire une vérité détournée. Avec ce livre, son fils souhaite non seulement parler de son père, mais rétablir un semblant d’authenticité. Pour La Sueur, j’ai eu l’occasion de m’entretenir rapidement avec lui. Entre le rêve d’un retour au pays et cette image du père fantomatique, Juan Pablo Escobar se confie sans filet.

24 ans se sont écoulées depuis la disparition de votre père, qu’est-ce qui vous a motivé à écrire cet ouvrage ?

Je souhaitais révéler au monde les liens étroits entre la CIA et la DEA dans la lutte pour le trafic de drogue et toute la corruption qui pouvait en découler. J’ai également fait cela pour raconter toutes les histoires que mon père n’avait jamais narrées.

Dans votre livre, vous racontez l’histoire de votre point de vue. Qu’a pensé votre famille à ce sujet?

Ce n’est pas seulement mon point de vue. Dans les deux livres (En France, un seul ouvrage est sorti pour le moment), il y a des témoignages d’ennemis et d’amis de mon père. En ce qui concerne ma famille, elle assume totalement les témoignages que j’ai pu donner de notre histoire.

La série Narcos est un grand succès. Vous avez publié un article pour restaurer certaines vérités. La production a-t-elle déjà été en contact avec vous pour travailler sur le projet ?

Ils n’ont jamais voulu m’engager. La vérité de cette série n’est pas la priorité au finale, bien qu’elle ait été donnée comme cela sans réelle explication. C’est pour cela que j’ai voulu écrire ce papier, pour rétablir certaines vérités.

Au fil du récit, nous pouvons ressentir les difficultés que vous avez pu vivre et la peine aussi. Vous avez eu une enfance et une vie inhabituelle. Dans toute cette “aventure” quel est l’évènement qui vous a le plus marqué ?

Sans hésiter, la mort de mon père.

Malgré ses actions, Pablo Escobar est aussi un père de famille. Quelle image retenez-vous de lui ?

Une bonne image. Mon père m’a éduqué avec des valeurs et même si je ne cautionne en aucun cas ce qu’il a pu faire, c’était un homme qui aimait sa famille, sa femme et ses enfants.

Récemment, le frère de votre père a averti la production de Narcos qu’il ferait mieux de faire attention. Quelle est votre opinion sur ce type de commentaire ?

Cet homme ne représente pas ma mère, ma soeur ou moi. Les menaces ne sont pas notre style, nous ne croyons pas à l’utilisation de la violence ou à ce genre de procédés. Nous croyons à la coexistence pacifique, au dialogue, au respect de l’autre et à la loi.

Aujourd’hui, vous habitez en Argentine et vous êtes architecte. Pensez-vous qu’il sera possible de revenir en Colombie un jour ?

Honnêtement ? Je rêve de ce jour-là !

Pablo Escobar, Mon père, est paru aux Éditions HUGO DOC le 4 septembre 2017

Photo By: he Marroquín Santos family

Leave A Comment

Your email address will not be published.