Live from Indiana : Les Warriors atomisent les Pacers

Hier soir, très gros match au Bankers Life puisque les Pacers affrontaient l’une des plus grandes équipes actuelles de la ligue, à savoir les Golden State Warriors.

Pour ceux qui auraient raté un épisode ou qui auraient été atteints d’une soudaine amnésie, les Warriors sont dotés cette saison d’un des rosters les plus impressionnants de l’histoire, amenés par le duo Kevin Durant/Stephen Curry. On rajoute à cela des Andre Iguodala ou des Klay Thompson… voilà voilà.

Ce soir-là donc, les Warriors étaient au grand complet et Steve Kerr a pu faire jouer son équipe A. Ça n’était pas le cas des Pacers qui ont dû une fois de plus composer sans la star George, ni C.J. Miles. Cette différence se ressent alors grandement dans le premier quart-temps où les Warriors dominent sur le plan offensif. La non-titularisation de Myles Turner pour cause de blessure, très utile sous le panier d’Indiana est également un autre facteur aggravant. Les Warriors prennent donc le large au terme du 1er quart-temps : 34 à 21.

Fort de cet avantage, Golden State va donc continuer de s’appuyer sur les services de Durant. Les Warriors jouent vite, ils jouent bien, ce qui les amène d’ailleurs parfois à trouver Thompson seul en un éclair sous le panier ou derrière la ligne des trois points (#tun’asrienvurienentendu) : C’est fin, c’est rôdé, c’est beau. À noter cependant la bonne performance relative d’Indiana au rebond qui permet en contre-attaque un joli alley-oop de Niang dans ce second quart-temps. Faut bien se consoler comme il faut…

Le troisième et le quatrième quart-temps ne seront alors que des reproductions des deux premiers : Golden State gardera une relative domination sur leur adversaire. Ils montreront ainsi toute la beauté de ce sport par la qualité des caviars distribués, mais surtout par la capacité de leurs joueurs à être des excellents shooters (#curry #toutlemondeenfait). Mention spéciale tout de même à Curry sur ce coup qui nous a fait un petit tir de derrière le milieu de terrain juste avant le gong sonnant la fin du second quart-temps (#iln’étaitpasvenupourblaguer). Il finira le match à 22 points quand Thompson et Durant finiront respectivement à 25 et 14 points.

Ce soir-là et malgré la défaite des Pacers (120 à 83), le Bankers Life Fieldhouse était plein à craquer. Néanmoins, ceux qui avaient la chance d’être dans le stade auront pu rentrer chez eux en ayant vu du très gros spectacle : On appelle ça la NBA.

By Setry

Guillaume

Redacteur en Chef chez La Sueur
Écrit NBA, Football, NFL, MMA, sport en général et culture.
Photo By: @warriors

Leave A Comment

Your email address will not be published.