Le Jour où Mick Fanning s’est fait attaquer par des requins à J-Bay

Les requins et les surfeurs, c’est une longue histoire, retour sur la malheureuse expérience de Mick Fanning.

Dimanche 20 juillet 2015, Afrique du Sud, le monde du surf assiste médusé à un évènement qui marquera à jamais l’histoire de la discipline. Ce jour-là, en pleine finale du J-Bay Open, le surfeur australien Mick Fanning se fait attaquer par des requins. Retour sur cette journée terrifiante à quelques jours seulement du retour de la WSL sur le spot sud-africain.

Toujours à la même période, l’Open de Jeffrey Bay est un incontournable du Pro Tour. Placé à la mi-saison, cet évent est très prisé des surfeurs et son spot offre toujours de magnifiques conditions et une droite tubulaire qui déroule sur plusieurs centaines de mètres. Avant cette nouvelle étape, ce sont les deux Brésiliens Adriano De Souza et Filipe Toledo qui dominent au classement général de l’année 2015. Pour Mick Fanning, triple champion du monde et favori pour une quatrième couronne, l’objectif était ni plus ni moins que de gagner le J-Bay Open afin de rester dans la course. Dans une bonne année, le surfeur de la Gold Coast avait quelques mois auparavant remporté le Rip Curl Pro à Bells Beach en Australie.

Dernier jour de compétition à J-Bay en ce dimanche 20 juillet, après avoir remporté son quart de finale face à Alejo Muniz, Mick Fanning se voit pour le tour suivant opposer à la légende du surf Kelly Slater. Dans une demi-finale ultra-serrée entre les deux stars, l’australien parvient finalement à prendre le dessus sur le Californien avec un score total de 18,13 (score cumulé des 2 meilleurs vagues). Il rejoint ainsi en finale son compatriote Julian Wilson, lui aussi favori pour la couronne mondiale cette année-là et qui vient d’éliminer coup sur coup Adriano De Souza et Adrian Bunchan.

Sur les alentours de 15 h, la finale tant attendue peut ainsi débuter. Mick Fanning et Julian Wilson peuvent enfin en découdre. Les deux hommes ont 30 minutes pour impressionner les juges et faire un pas de plus vers le titre mondial. La première vague pour Wilson est anecdotique puisque notée 6,67 mais elle va laisser Mick Fanning seul au line-up tandis que son adversaire tente de remonter la barre. C’est à ce moment-là que le pire va arriver.

Depuis quelques années déjà, on peut suivre le live de chaque évent de la WSL sur internet avec une qualité de retransmission impeccable. Avec les nombreuses caméras présentes, il est donc possible de voir dans les moindres détails ce qui se passe sur le spot. Après la vague ratée de Wilson, le réalisateur décide donc de faire un zoom sur Mick Fanning attendant la vague. À ce moment précis devant nos écrans, on peut voir un aileron apparaître. On se frotte les yeux et on se demande si c’est une blague ou bien l’aileron d’un dauphin. Mais non cette forme qui sort de l’eau signifie bien la présence d’un squale en train d’attaquer le surfeur, même Steven Spielberg n’aurait pas fait mieux pour la mise en scène. Les prédateurs (on apprendra par la suite qu’il y a eu deux requins) se ruent sur le surfeur totalement apeuré, un coup est donné par-derrière, la lutte semble acharnée. On commence vraiment à comprendre ce qui se passe quand le commentateur du live balance un « holy shit ». Là une vague se lève juste devant la scène de chasse obstruant toute vue sur ce qui se passe entre Fanning et les requins. Sans aucun visuel, le pire peut-être imaginé avec la crainte de découvrir par la suite un véritable carnage.

Le réalisateur décide de passer en plan large, on peut apercevoir la panique qui s’installe sur le spot. Le public se lève et le speaker hurle aux spectateurs qui ont les pieds dans l’eau de sortir immédiatement. S’en suit l’arrivée de deux jet-skis et d’un bateau de secours pour récupérer les deux surfeurs à l’eau. Cela ne prendra que quelques secondes, la sirène retentit par trois fois annonçant l’interruption de la finale.

Par miracle, on peut voir quelques instants plus tard que Mick Fanning est vivant et en un seul morceau. Les requins n’auront donné finalement que quelques coups de mâchoire à la planche et auront coupé le leash en deux. Sur le bateau pneumatique, Fanning tente de reprendre ses esprits et de se rendre compte de ce qui lui est arrivé malgré l’adrénaline et la panique encore visiblement bien présente. Regardant sa planche de tous les côtés, il commence tout doucement à s’apercevoir qu’il est sain et sauf. Breaking News oblige, le reporter de la WSL qui était présent dans l’eau tente immédiatement de récolter la réaction du surfeur miraculé.

Les deux surfeurs reviennent rapidement sur la terre ferme et peuvent plus sereinement donner leurs premières impressions. Ayant vu la scène de loin, Julian Wilson raconte avec beaucoup d’émotions (voir vidéo ci-dessous) : Mick se trouvait dans un endroit isolé donc j’ai vraiment essayé de le suivre du regard, expliquait-il. Je l’ai vu tomber de sa planche et que quelque chose se passait dans son dos. Il a lutté contre le requin. Quand j’ai vu qu’il n’était plus sur sa planche et qu’une vague est arrivée, je me suis dit : « Il est parti ». Je pensais que je ne pourrais pas arriver assez vite… le résultat importe peu, je suis juste heureux qu’il soit en vie. Je pensais vraiment que je n’arriverais pas à temps, surtout quand je l’ai vu nager. Je pensais que le requin allait le prendre… »

Après un temps seul en compagnie de ses proches et de sa famille, le miraculé Mick Fanning revient sur cette attaque qui restera à jamais dans sa mémoire : « j’attendais de prendre ma première vague. J’allais juste me mettre à ramer lorsque j’ai eu l’instinct que quelque chose était derrière moi. Et puis le requin s’est dirigé vers moi et m’a attaqué. J’ai été entraîné par le leash. J’ai aussitôt sauté de ma planche. Il m’a percuté et je lui ai donné quelques coups de poing. Mon leash s’est ensuite rompu et j’ai dû nager. J’ai crié à Julian de sortir de l’eau, mais il est venu m’aider. C’est un héros. Je me préparais à ce que le requin revienne vers moi et je me retournais en espérant pouvoir le voir arriver. Le jet-ski est alors venu me chercher et j’ai pu monter dans le bateau. Je suis sain et sauf, mais sous le choc. Je suis juste content d’être là. C’était très gros, il est venu d’en bas et il a mordu mon leash. Je l’ai senti frôler ma jambe et j’ai réussi à le frapper sur le dos. J’ai aperçu ses nageoires, mais pas ses dents. J’attendais de voir ses dents ».

 

La finale sera bien évidemment annulée par le commissaire de l’épreuve. Mick Fanning et Julian Wilson finiront tous deux ex aequo avec un nombre de points attribué qui équivaut à une deuxième place. La suite de la saison sera très dure pour les deux surfeurs. Julian Wilson ne parviendra pas à se maintenir dans le top 5 après plusieurs étapes ratées. Heureusement, il réussira à finir sur le podium lors du Quicksilver Pro à Hossegor. Julian Wilson terminera la saison à la 6e place au classement général.

Après cette attaque, l’australien de 35 ans a eu du mal à revenir à l’eau. Il termine pourtant la saison 2015 et parvient même à s’imposer aux USA à Trestles. Toujours dans la course pour une 4e couronne mondiale avant la dernière et légendaire étape à Pipeline à Hawaï. Durant cet évent, Fanning se fit malheureusement devancer par Adriano De Souza qui remporte ainsi son premier titre de champion du monde. Pour cette saison 2016, Mick Fanning a annoncé qu’il ne la ferait pas à fond en choisissant de ne concourir sur quelques étapes seulement. Actuellement 16e au classement général, il n’a pour l’instant participé qu’à 3 étapes : 2 en Australie avec un podium à Bells Beach et celle des Fidji où il finit 5e.

Et là grande stupeur, à quelques jours du J-Bay Open, Mick Fanning annonce qu’il participera à l’évent en Afrique du Sud. Un an après ce terrible évènement, il va affronter ses pires cauchemars dans les eaux froides de l’hémisphère sud : « Quand j’ai décidé de faire une pause cette année et de ne participer qu’à certaines compétitions, je savais déjà que j’allais revenir à J-Bay […] Et même si ça n’avait pas été pour le contest, je serai revenu pour le plaisir, j’ai tellement de bons souvenirs ici. Je veux corriger les erreurs du passé et aller de l’avant. » Il faut savoir que la WSL a cette année renforcé les mesures de sécurité en prévision d’une autre attaque de prédateurs avec bouées de détection et plus de moyens humains à l’eau.

Cet événement marquant fera date dans l’histoire du surf. Première attaque de requins lors d’une compétition de surf pro, c’est aussi la première que l’on a pu voir en direct. Spot réputé pour la présence de squales, J-Bay revient cette semaine, en espérant que cela soit beaucoup plus calme.

Hoalen - Mick Fanning

Venez découvrir Hoalen et Ishita Malaviya.

Par PAP

La Sueur

La Sueur

La Sueur, votre média sportif et culturel.
La Sueur
Photo By: uinterview.com
2 Discussions on
“Le Jour où Mick Fanning s’est fait attaquer par des requins à J-Bay”

Leave A Comment

Your email address will not be published.