Ce qu’il faut retenir du J-Bay Open, 5e étape de la WSL

Recap du J-Bay Open avec la revanche étincelante de Mick Fanning

De retour après une édition mouvementée (récit ici), le J-Bay Open donnait rendez-vous comme chaque année en plein mois de juillet. Etape de mi-parcours, ce 5e évent de la WSL 2016 remporté par l’Australien Mick Fanning nous a appris beaucoup de choses avant la suite du Pro Tour.

Mick Fanning est de retour !!

C’était la principale attraction de ce J-Bay Open 2016 avec le retour de Mick Fanning, un après son attaque de requin (voir lien plus haut). Durant tout cet event, Mick Fanning aura été impeccable enchaînant les vagues à plus de 8 points. En demi-finale, il défait Filipe Toledo (pourtant imbattable sur les petites vagues) dans un duel de haute volée qui s’est conclut sur la dernière vague.

En finale, Mick Fanning a continué d’envoyer du lourd ! L’australien de 35 ans nous a sorti une vague notée 9.93. Ce qui a tué le game dès la 15e minute. Le jeune hawaïen John John Florence n’a rien pu faire face à ce compétiteur né. Un an après la plus grande frayeur de sa vie, Fanning prouve qu’il est encore là et pour très longtemps. Avec cette 4e victoire, il bat le record de titres à J-Bay.

En pleine année sabbatique, Mick Fanning ira à Trestles au mois de septembre. Le Hurley devrait être la dernière compétition de la saison pour l’Australien de 35 ans. Actuellement 5e avec cette victoire en Afrique du Sud, Fanning a définitivement assuré sa place sur le CT l’an prochain.

John John Florence est enfin à son meilleur niveau

Après cette étape sud-africaine, John John se place en très bonne position pour le titre mondial. Avec l’élimination de Gabriel Medina en ¼ et Matt Wilkinson au troisième tour, Florence réalise la bonne opération de cette mi- saison. Malgré sa défaite en finale, l’hawaien est enfin à son meilleur niveau et devient le favori numéro 1 pour le titre mondial.

Les Français à la rue

Dure saison pour les Français. Si Michel Bourez est tout de même bien placé à la 9e place, Jérémy Flores est quant à lui totalement largué avec une décevante 30e place. Ce J-Bay Open est un peu à l’image de la saison avec Flores qui tombe dès les premières manches et Bourez éliminé au 3e tour. La suite pour les Français sera sûrement meilleur avec des étapes comme Teahupoo ou Pipeline qui réussit généralement aux français notamment pour Jeremy Flores. On espère pour le Réunionnais qu’il grappillera quelques places pour se rapprocher du top 15. Pour le tahitien Michel Bourez, l’objectif sera de maintenir sa position dans le top 10.

Le coup d’arrêt pour le leader Matt Wilkinson

Avec une élimination au 3e tour, Matt Wilkinson leader avant le J-Bay Open marque un coup d’arrêt après un début de saison extraordinaire. L’Australien avait en effet gagné les deux premières étapes sur la Gold Coast et à Bells Beach. Mais en Afrique du Sud, il s’est cassé les dents après 3 manches face au brésilien Alejo Muniz. Wilkinson devra serrer les fesses loin de ses terres s’il veut espérer être champion du monde.

Une seconde partie de saison qui s’annonce de haute volée

La WSL n’en est qu’à mi-parcours pour cette édition. Prochaine étape à Tahiti, sur le spot légendaire de Teahupoo. Ensuite, les surfeurs du Pro Tour iront sur la côte Ouest des USA, à Trestles. Trois surfeurs partent favoris pour aller chercher la victoire finale : John John Florence, Matt Wilkinson et Gabriel Medina.

Pierre-Andrea

Pierre-Andrea

Journaliste chez La Sueur
Ecrit sur la NHL, le surf, le running et la culture
Pierre-Andrea
Photo By: xgames.espn.go.com
6 Discussions on
“Ce qu’il faut retenir du J-Bay Open, 5e étape de la WSL”

Leave A Comment

Your email address will not be published.