Mo Farah – l’autre star des pistes d’athlé avec Usain Bolt

Avec 2 titres olympiques lors des JO de Rio, le britannique Mo Farah rentre un peu plus dans la légende.

Vainqueur du 5000 et du 10000m à Rio, le britannique Mo Farah a conservé ses titres olympiques lors de ces jeux. Survolant le demi-fond depuis 5 ans, Farah est devenue une star incontournable de sa discipline.

Et dire qu’en 2008, il n’avait pas réussi à se qualifier pour la finale du 5000m aux JO de Pékin. Difficile d’y croire tant Mo Farah est maintenant le roi du demi-fond mondial. Le natif de Mogadiscio en Somalie et naturalisé britannique depuis domine les nations est-africaines à chaque compétition. À Rio, il a confirmé son statut en remportant à la fois le 10000 et le 5000m.

Car si la performance d’Usain Bolt en sprint est remarquable, celle du coureur britannique l’est tout autant. Le fait de conserver ses titres sur les deux distances permet à Farah d’égaler un record vieux de 40 ans. Le dernier en date à réaliser cet exploit était le finlandais Lasse Viren en 1972 et 1976. Une prouesse retentissante qu’il ne faut pas minimiser vis-à-vis de celle du sprinteur jamaïcain.

Bientôt seul sur le trône de l’athlé

Devenu un véritable monstre sur longue distance, Mo Farah est imbattable depuis ses titres olympiques à Londres en 2012. Championnats du monde, Championnats d’Europe, rien n’échappe à l’anglais. Face aux kenyans et autres éthiopiens, Mo Farah doit lutter seul contre une ribambelle de poursuivants. Mais malgré les nombreuses stratégies de l’Éthiopie avec Hagos Gebrhiwet en tête, le fondeur britannique a réussi a prendre le dessus sur ses concurrents et montrer et ainsi montrer qu’il est vraiment le patron. Courses très tactiques le 5000 et le 10000m sont en quelque sorte le Game of Thrones de l’athlétisme avec alliances, combats et rivalités. Une guerre sans merci pendant plusieurs dizaines de minutes.

À 33 ans maintenant, Mo Farah est en train d’écrire sa propre légende. Après son double double, Fly Mo visera le triple double dans 4 ans à Tokyo. Véritable star, le britannique a comme Bolt sa signature en formant avec ses bars un M au-dessus de sa tête. Une célébration devenue mythique et qui fait de lui une icône de l’atlhé.

Mo-farah-celebration

Avec 4 titres olympiques et 5 titres mondiaux, Mo Farah n’en a pas encore fini. En 2020, Usain Bolt ne sera pas là, il aura donc toute la place pour devenir le seul dieu du stade. D’ailleurs, on attend toujours le duel entre les deux stars. Annoncé de longue date, le match Farah-Bolt n’a pas encore eu lieu. Prévue sur 600 ou 800m, cette course permettrait de déterminer qui est vraiment le GOAT. Un doux rêve qui on l’espère deviendra un jour réalité. Messieurs la balle est dans votre camp !

 

Pierre-Andrea

Pierre-Andrea

Journaliste chez La Sueur
Ecrit sur la NHL, le surf, le running et la culture
Pierre-Andrea
Photo By: USA Today - AFP
1 Discussion on “Mo Farah – l’autre star des pistes d’athlé avec Usain Bolt”

Leave A Comment

Your email address will not be published.