NBA 2015-2016 : Tout ce qu’il faut savoir

La 67ème saison NBA (ou 70ème si on compte les trois saisons BAA) commence ce mardi avec trois gros matchs:

  • Atlanta Hawks contre Detroit Pistons
  • Chicago Bulls contre Cleveland Cavaliers
  • Golden State Warriors contre New Orleans Pelicans

A partir de cette date, on ne s’arrête plus, avec 1230 matchs jusqu’au 13 avril 2016 (pour la saison régulière).

11227044_1209594372401158_6489645379425528239_o

Les deux grosses cotes

Qu’est-ce que la planète basket attend cette saison? Un premier titre à Cleveland! Les équipes de la ville ont la poisse, on parle même d’un Cleveland Curse pour faire référence à cette disette sportive. L’année dernière, avec le retour de l’enfant prodige LeBron James, les Cavs, décimés par les blessures ont tout de même atteint les finales NBA et finalement perdus contre les Golden State Warriors 2 victoires à 4. Esseulé, King James aura une fois de plus porté son équipe à bout de bras avec des stats de mammouth: 35,8 points, 13,3 rebonds et 8,8 passes. En gros, il a été le meilleur marqueur, passeur et rebondeur des finales (Cavaliers et Warriors compris!). L’objectif sera clairement de ménager le Big Three de l’Ohio (James, Kevin Love et Kyrie Irving) pour que ce beau monde aborde les playoffs avec sérénité afin d’écraser calmement la concurrence (à l’Est hein…).

Justement les Warriors, tenants du titre et magnifiques la saison dernière avec 67 victoires en saison régulière (à 5 petites victoires du record des Bulls 96 de Michael « GOAT » Jordan) sont attendus au tournant. Leur MVP Stephen Curry, devra lui aussi confirmer après une saison 2014-2015 dantesque. Privés de leur coach pour le début de saison, blessure au dos, les Warriors devront très vite accrocher le bon wagon au sein de la terrible conférence Ouest. On ne se fait pas trop de soucis pour eux, avec Klay Thompson en parfait lieutenant, Bogut pour mettre des gnons, Green pour le trashtalk et Iguodala (par ailleurs MVP des finales) au four et au moulin, les joueurs de la baie d’Oakland devraient caracoler en tête de leur Division mais également de leur conférence.

Les outsiders

Derrière les deux grands favoris, on trouve cette année des contenders affamés et assoiffés, qui ne reculeront devant rien pour soulever le trophée Larry O’Brien en fin de saison.

Honneur aux anciens, commençons par les Spurs, avec un recrutement impressionnant: LaMarcus Aldridge, David West en tête et des anciens toujours fringuants.  On obtient une équipe ultra solide mais aussi et surtout 5 de légende. Cette année les déplacements dans le Texas seront périlleux pour tout adversaire…

Danger partout, justice nulle part.

Danger partout, justice nulle part.

 

La seconde équipe de Los Angeles sera extrêmement dangereuse cette saison, bourreaux des Spurs la saison dernière, les Clippers visent le titre NBA et rien d’autre. Avec les apport de Josh Smith, Lance Stephenson et la légende Paul « The Truth » Pierce, et un cinq majeur ultra solide, les Clippers semblent armés pour le titre. On suivra avec attention les stats de leurs leaders Chris Paul et Blake Griffin, qui en plus de truster les highlights devront faire gagner leur équipe dans les moments chauds.

La fine équipe

La fine équipe

On termine notre présentation des gros calibres avec le Thunder et son effrayant monstre à deux têtes: Westbrook-Durant. En gros, deux des cinq meilleurs joueurs de la ligue dans la même équipe: le meilleur attaquant et un taré pyromane qui peut vous claquer des matchs de fou juste parce qu’il n’avait plus de Frosties le matin (Tonton Russell). Un problème quasi-impossible à résoudre pour tout adversaire quand ces deux-là sont sur la même longueur d’onde. Quand on ajoute Serge Ibaka, en gros des jambes à la place des bras et un shoot à trois points dévastateur, l’obstacle devient quasi infranchissable. Après une saison tronquée par les blessures pour Durant, MVP 2014, le Thunder sera remonté comme jamais; en plus un nouveau coach est arrivé, exit donc Brooks et ses systèmes douteux place à un vrai plan de jeu. Finaliste en 2012, si les blessure laissent le Thunder tranquille, il faudra se lever tôt pour les sortir en playoffs.

 

Fin de cette preview de la saison 2015-2016, avec les joueurs et équipes que nous attendons pour cette année:

  • Rudy Gobert: Meilleur défensueur (lol) de l’année, ni plus, ni moins.
  • Tony Parker: Pas de blessure et titre en fin d’année pour la dernière de Duncan
  • Paul George: Sensation retrouvée et bonne adaptation au poste d’ailier fort pour une saison canon
  • Chicago Bulls: Saison sans blessure et un D-Rose en mode dragster pour déranger un peu les Cavaliers à l’Est
  • Anthony Davis: MVP
  • Karl-Anthony Towns: Rookie de l’année
  • Kobe Bryant: Une tournée d’adieu avec ses Lakers sans blessure avec des highlights à foison
  • Milwaukee Bucks: Equipe surprise de l’année

Nous espérons enfin que nos Frenchies, 11 en tout (deuxième contingent international après le Canada), performerons comme jamais ! Hormis les deux joueurs nommés précédemment nous avons: Nicolas Batum (Charlotte Hornets, son boss est un certain Michael Jordan), Evan Fournier (Orlando Magic), Alexis Ajinça (New Orleans Pelicans), Joakim Noah (Chicago Bulls), Joffrey Lauvergne (Denver Nuggets), Boris Diaw (San Antonio Spurs), Ian Mahinmi (Indiana Pacers), Kevin Séraphin (New York Knicks) et le petit nouveau Damien Inglis (Milwaukee Bucks). COCORICO !

Photo By: vancitybuzz.com, basketusa.com, bleacherreport.com, compte Youtube NBA

Leave A Comment

Your email address will not be published.