NBA – Tout ce qu’il faut savoir sur le nouveau CBA

En prévision d’un potentiel lockout pour 2017, la NBA et la NBPA ont commencé les négociations. Visiblement, ça se passe bien entre les deux camps.

Le partage des revenus entre les joueurs (représentés par la NBPA) et la ligue (la NBA) va donc rester à 50%. En effet, avec des droits TV à 24 milliards de dollars sur 9 ans (ESPN), les joueurs n’avaient aucune raison de renégocier cela. Aujourd’hui, le salaire moyen en NBA est le plus élevés de toutes les ligues US et à des années-lumière des salaires à l’UFC. Voici les principales informations à retenir.

Au même titre que l’aménagement particulier pour les rookies, les équipes NBA vont pouvoir prolonger certains « vétérans » avec des contrats spéciaux. Ainsi, un joueur ayant le statut de « vétéran » (qui veut dire sélection au All Star Game et autres distinctions de ce type) pourra se voir proposer un contrat de 6 ans. Cela offrira la possibilité aux équipes de mieux sécuriser leurs stars. En 2018, Paul George et DeMarcus Cousins seront directement concernés par cela. Ce type de contrat portera le nom de “designated veteran player exception”. Également, toujours afin de favoriser les superstars, les équipes pourront désormais proposer des contrats maximums sur 5 ans aux joueurs qui prendront 38 ans à un moment du contrat. LeBron James, Chris Paul, Melo, si vous nous lisez…

Le salaire minimum va aussi être revu à la hausse. Alors que lors de la dernière Free Agency des contrats mirobolants avaient été signés à la pelle, celui-ci n’avait pas bougé. On prévoit ainsi une augmentation de 45% du salaire minimum. Avec un salaire moyen de 8.5 millions de dollars en 2017-2018 et 10 millions en 2020-2021 selon Sports Illustrated. Le salaire rookie ainsi que la mid-level exception vont également être revus à la haussée.

La D-League va beaucoup changer avec une très grosse augmentation des salaires dans le but de la rendre concurrente des ligues européennes. Des contrats à deux volets seront ainsi proposés aux prospects évoluant en D-League et NBA. De cette manière, le roster passera de 15 à 17 joueurs. Permettant ainsi aux équipes NBA de développer leurs jeunes joueurs dans une Development-League beaucoup plus compétitive.

Concernant le calendrier, la NBA commencera une semaine plus tôt. Cela permettra de réduire le nombre de back to back et les délires de 4 matchs en 5 jours. La santé des joueurs prime. Par conséquent, la pré-saison va donc être réduite d’une semaine (et 6 matchs en tout par équipe).

Les fans NBA ne vont donc pas revivre la saison 2011-2012, réduite à 66 matchs pour cause de lock-out.

Photo By: Slam

Leave A Comment

Your email address will not be published.