Preview UFC 205 à New-York – ou l’Art de la Pomme cuite au lance-flamme

On vous présente dans les moindres détails la carte folle de l’UFC 205 Alvarez vs. McGregor. Une preview qui va vous laisser sur le cul.

Cette fois-ci, même en joignant les efforts des Avengers avec ceux des Ghostbusters et de Ségolène Royal, New-York est tombé aux mains de puissances supérieures. Le 12 novembre prochain, l’UFC débarque à NYC et pour être sûrs de bien écraser la grosse pomme, ils ont enfilé des rangers. Explications.

En mars dernier, les législateurs de l’état de New-York ont décidé de lever l’interdiction concernant le MMA, interdiction que les hautes instances de l’UFC tentaient par tous les moyens de combattre depuis plus de 8 ans.

Alors forcément, un peu comme un taulard Fidjien retrouvant sa femme après 4 ans de placard, une fois libérés les mecs n’ont pas eu le choix que laisser libre court à leur incoercible frustration. Hammer Motherfucking Time pour le plus grand plaisir des fans.

Mais avant de rentrer dans les détails de la carte en elle même, pour gérer notre yoyo avec un plaisir non dissimulé abordons d’abord le cadre dans lequel se déroulera cet UFC d’ores et déjà légendaire.

Madison Square Garden, le chaudron brûlant dans lequel la soupe aux châtaignes sera concoctée, est une enceinte mythique.

Avant que Las Vegas ne draine tous les évènements majeurs dans les sports de combat à renforts de lingots, c’est le MSG qui faisait office de salle des fêtes incontournable. Ali-Frazier I pour le combat du siècle, Rocky Marciano vs Joe Louis pour un duel de légendes absolues, Tyson invoquant la foudre pour démoléculariser le pauvre Reggie Gross en 2 minutes 36 secondes… Tout ça, c’était au MSG. Alors, imaginez l’impatience des fans et surtout celle des combattants quand on leur a appris qu’ils allaient pouvoir exercer leur art dans un amphithéâtre aussi mythique !

Sur cette carte de combats de l’UFC 205, ne seront présents parmi les convives que 4 Européens. Un Irlandais (et quel Irlandais…), deux Polonaises et un Russe. Si on regarde d’un peu plus près les statistiques démographiques de l’état de New-York il nous apparaît alors une réalité qui prendra tout son sens le jour de l’event ; la communauté irlandaise est l’ethnie la plus importante de l’état après les Italiens, et elle est talonnée par les Allemands, les Russes et les Polonais. Vous recoupez ? Ce sera l’enfer sur Terre.

Lors de la première conférence de presse, de laquelle le Russe (on en parle juste après, un peu de patience bon Dieu, on fait monter la sauce là !) était absent, il a de suite été TRÈS clair que nos Européens allaient recevoir un tout autre niveau de support dans le secteur des décibels. L’auditoire se déchaînait sans vergogne à la moindre punchline de l’Irlandais et c’est tout juste si on a pas eu droit à une standing ovation lorsque la Championne Polonaise à saisi le micro. Le décor est posé, on ne sera pas loin de l’ambiance démoniaque d’un événement à Dublin même. Ça va être la folie totale.

Mais trêve de bavardages, débarrassez le billard, posez le corps et sortez les outils : passons à la carte.

3 combats pour une ceinture, un Russe (Daghestanais) invaincu, un mec des forces spéciales revenu juste pour rappeler à sa division qu’il pourrait en prendre le contrôle s’il le voulait, et au cas ou le fan occasionnel aurait perdu ses repères, sa maman et son enthousiasme à sa sortir son portefeuille, les matchmakers ont même glissé dans le lot 4 anciens Champions.

Aux grands maux les grands moyens, allons-y pour une preview détaillée combat par combat de l’événement de l’année, si ce n’est du millénaire. Si si.

Allons-y par ordre d’apparition.

UFC 205 – Lyman Good vs Belal Muhammad

Mr Good est un très solide client, que ce soit dit. Ancien Champion au Bellator où il a passé l’essentiel de sa carrière, il y aura affronté les Champions actuels et précédents Andrei Koreshkov et Ben Askren, contre lesquels il ne s’est incliné que par décision.

Muhammad est un ancien Champion du TitanFC, ce qui ne veut en soi absolument rien dire, mais il l’est devenu en battant Steve Carl, qui lui est parfaitement légitime et dangereux. Il n’a perdu qu’une fois par décision.

Le combat sera une bonne jauge de niveau pour les deux pugilistes.

UFC 205 – Liz Carmouche vs Katlyn Chookagian 

Mis à part son nom de toupie Beyblade, on ne sait pas grand-chose sur Katlyn si ce n’est qu’elle est invaincue et qu’elle a remporté son premier combat à l’UFC par décision. Liz Carmouche quant à elle est surtout connue pour avoir prit part au tout premier combat féminin à l’UFC contre Ronda Rousey, qu’elle a perdu par soumission (clé de bras évidemment). Son bilan par la suite est mitigé avec 2 victoires et 2 défaites. Elle peut se relancer et reprendre confiance avec ce combat, dans le cas contraire elle servira de marchepied à la petite nouvelle, qui s’élèvera alors dans les classements.

UFC 205 – Jim Miller vs Thiago Alves

Là on a déjà franchi la frontière nous séparant de l’Ouest sauvage.

Jim Miller 5 fois lauréat du combat de la soirée, 3 fois soumission de la soirée. Toujours excitant, il a combattu l’élite de l’élite de la catégorie Lightweight (-71 kg). Sur une série de 2 victoires, il peut repartir vers le top 15 s’il en sort une nouvelle. Mais en face malheureusement, ça rigole zéro. Ancien challenger au titre en Welterweight (-77 kg), il fut même un temps ou le Monsieur sortait une petite série de 5 KO d’affilée, le dernier de la liste contre non moins que la légende Matt Hugues himself. On parle donc bien d’un sécateur de ses morts. Mais constamment blessé, et méchamment fini aux coudes par Condit lors de sa dernière apparition, il a décidé de tenter sa chance dans la catégorie d’en dessous. On parle donc d’un mec déjà surpuissant avant transformation, qui vient sonner chez les apparts d’en dessous pour voir avec combien de tibias accrochés au cou il peut repartir. Mais gare au « weight-cut » quand on n’en a pas l’habitude !

UFC 205 – Tim Boetsch vs Rafael Natal

En tant que fan, celui-ci n’aura aucune réelle valeur émotionnelle puisque les deux protagonistes sont parmi les moins enclins au trashtalk et aux excès, et que conséquemment ils ne sont pas médiatisés et on en sait très peu sûr leur personnalité. L’attrait sera donc purement sportif. Tim, ancien Light-Heavyweight aux mains lourdes, mais au triste bilan de 6 défaites sur ses 9 derniers combats, est néanmoins bien revenu avec un découpage de Josh Samman en 2 rounds en juillet dernier. Rafael Natal a pour l’instant eu une honorable carrière sans pour autant jamais décoller. Bon partout, il n’a pas réellement de secteur pour lequel il est réellement redouté.

Ce combat leur servira pour tenter d’exister un peu plus aux yeux des fans.

UFC 205 – Miesha Tate vs Raquel Pennington

Vous êtes sûrement déjà familiers avec Miss Miesha, championne il y a encore 3 mois de ça chez les Bantamweights (-61 kg), elle a perdu sa couronne à l’UFC 200. Elle reste malgré tout une des meilleurs de la catégorie sans discussion. Si son stand-up et son sol sont exemplaires, c’est surtout pour sa solidité mentale hallucinante qu’elle est a une place particulière dans le coeur des fans (et aussi un peu du fait qu’elle n’écorche pas la rétine, c’est le moins qu’on puisse dire). C’est ce qui lui avait permis de résister aux assauts pour le moins musclés de Holly Holm avant de l’endormir par étranglement au 5ème round. Chaque combat de Tate est un vrai scénario Hollywoodien.

Des deux, celle qui a le plus à gagner est clairement Pennington. Relativement inconnue du grand public, elle a pourtant déjà combattu tous les plus gros noms de Holly Holm à Cat Zingano en passant par Ashley Evans-Smith. Une bataille entre bons gros vétérans donc, ça promet d’être bouillant et techniquement au top.

ANNULÉ – UFC 205 – Tim Kennedy vs Rashad Evans – Les grosses bites sont de sortie

Tim Kennedy, ancien membre actif d’une unité d’élite des forces spéciales et facile top 5 en Middleweight (ne vous fiez pas aux classements officiels, il y a de la politique politicienne là-dessous), avait décidé de faire un break avec le MMA pour affirmer son désaccord avec la direction générale que prenait l’organisation Américaine. Mais on lui a fait une offre qu’il ne pouvait pas refuser : au MSG contre Rashad Evans, ancien Champion en Light-Heavyweight et énorme nom dans le Game.

« Sugar » Rashad, en perte de vitesse chez les LHW a décidé de relancer sa carrière 9 kilos en dessous. Sous les coups de boutoir du natif de New-York sont passées les plus grandes gloires du sport : Chuck Liddell, Dan Henderson, Rampage Jackson… Il a déjà tout connu et son palmarès n’a même plus besoin d’être défendu : il se suffit à lui même.

Le vainqueur de celle-ci vu la popularité des deux combattants pourrait très bien se frayer un raccourci vers le title shot.

Fun Fact Bonus Wassup : tous deux ont déjà battu Bisping, l’actuel Champion de la catégorie.
ufc-205-tim-kennedy-vs-rashad-evans

UFC 205 – Frankie Edgar vs Jeremy Stephens

Vous avez dit « technique » ? Frankie Edgar, ancien Champion Lightweight et légende absolue remet le couvert. Des transitions à 100 à l’heure, une vitesse de poings et une justesse du déplacement sidérante. Une lutte et un grappling au sommet. Ultra complet, l’élève du génie Mark Henry a atteint un niveau absolument impressionnant et depuis son entrée en Featherweight (-67 kg) il a labouré absolument TOUT LE MONDE à part José Aldo (pour le titre à chaque fois).

Jeremy Stephens, lui son truc c’est plutôt le cartonnage de tronche. Impossible de se lasser de ses prouesses en stand-up. Sa technique est aussi propre et travaillée que celle d’un kickboxeur professionnel, et sa confiance en lui est tout bonnement terrifiante. Dans son regard c’est un feu de forêt Australien, on ne sait pas à quoi il pense, mais des yeux aussi écarquillés et possédés, ce n’est pas normal… Attendez-vous à 3 rounds style DragonBall Z (et plutôt les derniers tomes), ça va aller TRÈS vite, taper TRÈS fort et empocher TRÈS probablement le bonus de combat de la soirée.

UFC 205 – Khabib Nurmagomedov vs Michael Johnson

Frissons. On vous parlait du « Russe » tout à l’heure, le voilà. En chair et en désosse. 23 victoires d’affilée. En fait, 23 victoires tout court. Personne n’a été en mesure ne serait-ce que de faire jeu égal avec l’Aigle Daghestanais, il a martyrisé toutes les pauvres âmes placées en face de lui dans la cage. Sa spécialité ? La lutte et le grappling. Mais pas en mode « je te mets par terre et on voit si tu arrives à t’en sortir », plutôt je te traîne comme un sac de patates sur toute la superficie de la cage, et si tu tentes quoi que ce soit je te refracasse au sol après t’avoir fait voler comme une grenade. Simplement pour que tu te calmes. C’est terrifiant, il a fait perdre espoir à tous ses adversaires un par un, les a broyés mentalement après les avoir brillamment éparpillés sur le plan technique. Si la politique de l’argent Roi n’était pas en place, c’est lui qui sans aucun doute devrait combattre pour le titre Lightweight. Malheureusement pour lui Conor est là, et Conor ne partage pas.

En face, Michael Johnson. #10 de la catégorie surtout connue pour son stand-up. Le 17 septembre il a rappelé à tous ses camarades le sens du mot « parpaing » en détruisant Dustin Poirier, pourtant extrêmement rodé à l’exercice. Mais si on devait parier, ça sent quand même très mauvais pour l’Américain. Les strikers purs c’est la biscotte du matin chez les Nurmagomedov, alors à moins que Johnson sorte les déplacements et le « footwork » du siècle, ce ne sera probablement qu’un irrépressible compte à rebours avant que Khabib ne pose les mains sur lui. Et alors ce sera game over. La seule véritable inconnue concerne l’état de forme de « the Eagle ». Souvent blessé, son dernier combat était en plus, par malchance (l’adversaire initial avait dû déclarer forfait à une semaine du combat) contre un illustre inconnu, on ne peut donc pas affirmer avec certitude qu’il a retrouvé son rythme et son aisance préblessure.

Si Khabib gagne, il est clairement le prochain pour le titre. Si c’est Johnson, alors le mec revient au galop dans la course à la ceinture.

ANNULÉ – UFC 205 – Donald Cerrone vs Kelvin Gastelum 

Le seul problème avec ce combat, c’est que Kelvin remplace en réalité Robbie « le Loup Garou préhistorique nucléaire » Lawler. Initialement signé face à Cowboy, mais qui s’est rétracté pour une raison pas encore complètement claire, mais probablement liée à son dernier KO contre Woodley. KO monumental qui a dû lui laisser de telles séquelles physiques et neurologiques, qu’il a préféré ne pas précipiter son retour. Sage décision au demeurant.

Cowboy, on ne le présente plus. Son nom suffit à faire frémir les fans comme une volée de pucelles dans le dortoir.

Kelvin, #5 en Welterweight, avance sans faire de bruits. Sans trash talk, sans talk du tout en fait, il a mine de rien déjà battu les gros poissons de la catégorie (Johnny Hendricks, Rick Story, Jake Ellenberger) et est passé à un cheveu de battre l’actuel Champion. Dans un style basé sur l’avancée constante et l’étouffement (d’ou son surnom « mini Cain »), il est solide comme un roc sur ses bases et n’a encore jamais été fini en combat. D’où l’intérêt tout particulier de cette rencontre ; Cowboy n’a quasiment aucune chance de terminer le combat rapidement et la question est donc de savoir comment il s’en sortira face au rouleau compresseur Gastelum ! Ce combat va être FASCINANT.

UFC 205 – Chris Weidman vs Yoel Romero – Les grosses bites sont de sortie, Vol. 2.

Un duel de titans entre le MONSTRE physique et athlétique Cubain Yoel Romero, médaillé en lutte aux jeux Olympiques et au style tout en explosivité, et l’ancien Champion à la volonté inoxydable Chris Weidman. Leur force à tous deux est la lutte, mais aucun ne verra d’inconvénient avec le fait de régler les différents debout. Style moteur à explosion pour Romero, tout en contrôle et travail de sape à la lourdeur des poings pour Weidman. Une passionnante opposition de styles et de personnalités.

ufc-205-chris-weidman-vs-yoel-romero

UFC 205 – Joanna Jędrzejczyk vs Karolina Kowalkievicz

Un combat pour la ceinture entre Polonaises invaincues. C’est probablement au moment de l’entrée des deux athlètes que l’ambiance va monter d’un cran et l’atmosphère passer de l’électrique au nucléaire. Joanna, ancienne championne du monde de Muay-thaï, a déjà défendu sa ceinture 3 fois et compte bien cimenter sa légende en restant « invaincue jusqu’à la retraite ». Rien que ça. Pour l’instant ? C’est le sans-faute !

Karolina est invaincue sur le circuit professionnel et a battu la très légitime Rose Namajunas en juillet dernier, mais il y a néanmoins une seule tâche sur son palmarès ; une défaite par soumission sur le circuit amateur contre… Joanna Jędrzejczyk.

Ça sent la revanche, ça sent les combinaisons, l’agressivité et les transitions Super Sayen 4. Connaissant les deux Damoiselles, il va y avoir de la casse.

ufc-205-joanna-je%cc%a8drzejczyk-vs-karolina-kowalkievicz

UFC 205 – Tyron Woodley vs Stephen Thompson

Salement. C’est le seul mot qui nous vient à l’esprit au moment de décrire la manière dont Woodley a récupéré la ceinture. Une droite, une seule, aura suffi à faire tomber le dragon, le monstre le Cerbère : Robbie Lawler. Une droite biblique, et une impression quand on revoit le ralenti que le mec s’est réellement pris une brique dans la mâchoire. Cette droite, c’est la T-Bomb. Elle est amarrée au bras d’un des physiques les plus intimidants de la catégorie. Parce que Tyron Woodley, en plus d’être l’incarnation humaine d’un pain de C4 est aussi un lutteur de calibre Division 1 Américaine.

Une vitesse cauchemardesque et des poings en plomb, mais aussi une certaine limite dans la variété des attaques. Et si le peu qu’il fait, T-Wood le fait à la perfection, il se pourrait bien que ça ne suffise pas face à un combattant de la trempe de Stephen Thompson.

Invaincu dans sa carrière en tant que kickboxeur professionnel, « Wonderboy » aura su s’entourer des meilleurs coachs et partenaires d’entraînements (Chris Weidman entre autres) pour parfaire sa transition vers le MMA. Le résultat : 7 victoires d’affilée, et pour le coup contre les meilleurs sans discussion. Ils les a tous pris un à un et les a littéralement démantelés. À tel point même que l’impression de facilité qui découlait des échanges en devenait presque inquiétante, comme si 3 divisions le séparaient du reste des Welterweights. Des angles d’attaques inédits, une précision et un timing dans les échanges diaboliques, une lutte défensive parfaitement au point pour se sortir de toutes les situations… Thompson va être un très, très sérieux casse-tête. D’un autre côté tout ce que Tyron touche, Tyron couche.

Si le combat s’étire dans les derniers rounds néanmoins, il est fort probable que le style explosif de Woodley joue contre lui et ronge son cardio mais dans les premiers rounds ? Lord have mercy on our souls.

ufc-205-tyron-woodley-vs-stephen-thompson

UFC 205 – Conor McGregor vs Eddie Alvarez 

Conor McGregor… Le mec ne prend même plus la peine de passer par les phases qualificatives, il se téléporte en directement en finale. Juste comme ça, parce qu’il l’a décidé. Il en est rendu à un tel niveau de popularité et génère tellement de revenus pour l’UFC que celle-ci est devenue littéralement dépendante, pour ne pas dire accro au phénomène Irlandais. Il est irremplaçable, il le sait et il en tire le maximum.

Sans son nom c’est une excellente carte. Avec « McGregor » en lettres d’or sur le poster, c’est un immanquable.

Actuel Champion en Featherweight (-67 kg), il combattra contre Alvarez pour la ceinture Lightweight (-71 kg), afin de marquer l’histoire du sport un peu plus et y laisser une empreinte indélébile sur le sport. Parce que générer des millions c’est bien, mais ce n’est pas ça qui fera de vous une légende sur le long terme.

Alvarez, quant à lui ancien Champion au Bellator, n’a pas pulvérisé Dos Anjos pour rien. L’homme est une machine de guerre.

Excellent dans tous les secteurs, sa solidité dans le domaine de la lutte pourrait être la plus grosse épine dans les mocassins à 600 balles de McGregor, dont la seule expérience (Chad Mendes) n’avait clairement pas été rassurante sur ce point précis puisque « Money » l’y avait dominé sans partage.

Mais pour ce combat en particulier, nous vous ferons une preview beaucoup plus détaillée avant l’event. Pour ça, ne vous inquiétez pas, on va vous gâter.

Alors à vos Highlights, régalez-vous de vidéos et d’articles pour faire monter la température, on vous tient au courant de l’avancée des opérations !

Rust

La Sueur

lasueur.com, votre média sportif et culturel.
Photo By: BossLogic, UFC
2 Discussions on
“Preview UFC 205 à New-York – ou l’Art de la Pomme cuite au lance-flamme”

Leave A Comment

Your email address will not be published.