Les premiers tours de Roland Garros sont cruels. On retient plus facilement les chutes de tête de série plutôt que les vainqueurs. On retient plus ceux qui ont bidé que ceux qui ont perfé. Gare donc à ne pas chuter dès l’entame.

ROLAND GARROS 2017 – CHEZ LES DAMES

Première concernée par un craquage : Angelique Kerber, numéro 1 mondiale. Une lourde défaite dans un match où elle n’a fait que subir : 6/2 6/2 face à Makarova, 40e mondiale. Même destin pour Johanna Konta, 8e mondiale, qui s’incline face à la 108e qui a bien fait de faire le voyage depuis Taipei. La 41e mondiale, Monica Puig, a aussi déjoué les pronostics en battant d’entrée Roberta Vinci, 33e à l’ATP. Autre surprise, la défaite de Kucic-Baroni, tête de série numéro 22, face à la Turque Buyukakcay, 155e mondiale.

https://www.youtube.com/watch?v=LgFzroqds8E

Côté Françaises, Andrianjafitrimo a perdu dès le premier tour. Pourtant héritière d’un tirage favorable (sans que cela ne l’avantage non plus), elle a perdu en deux sets. Même destin pour Myrtille Georges, balayée par Putintseva, tête de série numéro 27. Alizé Lim a connu une entrée de tableau difficile en prenant un sale 6/0 dans le premier set. Avant de réagir, mais ce n’était pas assez : elle s’incline 7/5 dans le deuxième. En parlant de correction : Fiona Ferro a pris 6/1 6/1 face à Radwanska.

Océane Dodin a passé pour la première fois de sa carrière le premier tour de Roland Garros. Et ce, sans trembler face à Camila Giorgi. Pauline Parmentier n’a pas suivi la majorité de ses compatriotes : victoire 6/3 6/0 face à la jeune Khromacheva. Kristina Mladenovic a galéré. Mais alors, à un niveau… 3/6 6/3 9/7 face à Jennifer Brady, 88e mondiale. Un comportement moyen sur certaines balles jugées contre elle, et une fatigue physique visible très tôt dans le 3e set. Elle s’est justifiée par l’existence d’une blessure au dos, survenue la veille du match. Selon elle et les spécialistes, cela devrait passer en 48 heures. Affaire à suivre.

https://www.youtube.com/watch?v=kuVrYJu236A

Alizé Cornet a elle aussi galéré : une victoire en 3 heures sur le Lenglen face à Timea Babos, pourtant mieux classée qu’Alizé. La plus convaincante d’entre toutes est donc Caroline Garcia, vainqueur de Nao Hibino : 6/2 6/2 en une heure et cinq minutes. Tout en puissance ! La belle histoire du jour : la victoire de Chloé Paquet (N°260) face à Pliskova (n°44) dans une grosse ambiance sur le court 14.

ROLAND GARROS 2017 – CHEZ LES HOMMES

Peu de surprises dans le tableau masculin sur ce premier tour. À noter la victoire de Garcia-Lopez sur la tête de série numéro 22 Gilles Muller. Jack Sock, tête de série numéro 14, a lui aussi chuté face à Vesely. Enfin, Mischa Zverev qui sortait d’une finale à Genève face à Wawrinka devait bien rentrer dans le tableau. Pourtant, il a lui aussi perdu en quatre sets face à Napolitano, issu des qualifications. Il fallait s’y attendre : Alexander Zverev s’est troué face à Fernando Verdasco. Le jeune allemand, victorieux à Rome, a probablement hérité du pire tirage qu’il soit face à un très bon joueur sur terre battue, probablement le meilleur non classé « tête de série ».

https://www.youtube.com/watch?v=o0F-bxBM3lA

Côté français : Quentin Halys était tout prêt, et bien lancé. Face à Trungelliti, le français menait 2 sets à 0 avant de se faire rattraper à 2-2. Le cinquième et dernier set a mis en scène le craquage physique de Quentin Halys, qui s’incline donc en 5 sets en près de 4 heures sous 35 degrés. Dur. Malheureusement, le craquage fut contagieux. Stéphane Robert n’a pas fait illusion face à Grigor Dimitrov : une défaite en trois sets. L’expérimenté français a tout de même profité pour la première fois de l’ambiance du court Philippe Chatrier. Adrian Mannarino a ouvert le tournoi, mais pas de la bonne façon. Une défaite en trois sets face à Zeballos, qui a livré une superbe partie, d’une justesse totale. Pour son dernier Roland Garros, Paul Henri Mathieu n’a pas pu rivaliser avec David Goffin. Nicolas Mahut n’a pas su surmonter l’obstacle Simone Bolelli. Matthias Bourgue n’a pas eu l’occasion de réitérer l’exploit de l’année passée. Laurent Lokoli avait lui aussi l’occasion de re-briller à Roland Garros. Opposé à Martin Klizan, le corse bénéficiait d’un public plus qu’en feu. Étant à quelques mètres du court durant le match, je peux l’affirmer. Mais la bonne ambiance dans les tribunes n’a pas permis à Lokoli de s’imposer au bout du 5e set. Mention spéciale fédération française de la loose puisque Lokoli a refusé de serrer la main de son adversaire en avançant des explications douteuses. C’était aussi trop difficile pour Benoît Paire, balayé par Rafa Nadal.

https://www.youtube.com/watch?v=To-fTvCwViw

Gilles Simon, très diminué dans son tennis depuis quelque temps, a lui aussi subi un lourd revers face à Basilashvili, 63e mondial. Hamou a logiquement perdu face à Cuevas, qui sera difficile à arrêter. En prime : des interviews malaisantes où le français décide de draguer la journaliste, ou décide de répondre la bouche remplie de chips. Vous l’aurez compris : un vrai désastre au premier tour pour les Français. Plus que ça : un naufrage. On savait que ça allait être compliqué, mais quand même… Si Simon n’était pas en grande forme, on s’attendait à le voir au second tour. En un mot : décevant.

Et toutes ces déceptions ne sont rien par rapport à l’évènement de ce premier tour. Vous n’avez pas pu manquer l’info : Jo-Wilfried Tsonga est déjà sorti du tournoi. Il va falloir nous expliquer ce qu’il s’est passé entre le Jo de Lyon et le Jo de Roland. À Lyon, le Manceau était déchaîné, un jeu de jambes parfait et des pralines à gogo en coup droit. Des victoires nettes, dont une face à Berdych en finale. Rajoutez à ça un  gars qui semblait heureux, En bref : de l’espoir en barre. Et là, face à Renzo Olivo, on a assisté à tout l’inverse de ce qu’il s’est passé à Lyon. Alors oui, on peut avoir un ou deux jours sans dans ce qu’il se passe au niveau de la raquette, c’est normal. Mais les jambes, le placement avant la frappe et après la frappe… Une catastrophe. Mais rendons à Olivo ce qui appartient à Olivo. Si Tsonga a si mal joué, c’est parce que l’Argentin a livré une partie énorme, probablement la meilleure de sa carrière. De la longueur sur chaque frappe, de la régularité, et de la puissance. Résultat du cocktail : Jo a été baladé sur beaucoup de séquences et n’a pas réussi à renverser la tendance. En gros : Olivo a fait tout ce qu’il fallait faire, et ce que Tsonga n’a pas réussi à réaliser. Du jeu défensif, puis vers l’avant et absolument aucune pression. Tout ça sur le Central, où le public soutenait à fond Jo-Wilfried. C’était effarant de voir Olivo cinq mètres derrière sa ligne de fond et rentrer sur le terrain pour faire mal à Jo en trois voire deux coups de raquette. Enfin bref : énorme de match d’Olivo qui a réussi à nous attrister de l’élimination de Jo tout en nous rendant impressionnés par ce qu’il venait de se passer. Chapeau bas.

https://www.youtube.com/watch?v=xh0kOm6UIjo

Heureusement, certains Français nous ont fait sourire. L’exemple qui vient instantanément à l’esprit est Gaël Monfils. Si sa performance face à Dustin Brown n’est porteuse d’aucune garantie sur son niveau réel, Monfils a su faire le show face à son adversaire et ami aussi excentrique que lui. Une belle baston de hot shot, d’amorties improbables, en bref, un beau match d’exhibition que Monfils a remporté en trois sets.

https://www.youtube.com/watch?v=0pjT09gDx18

Richard Gasquet a lui aussi franchi le premier tour en quatre sets face à Arthur De Greef, issu des qualifications. Jérémy Chardy a passé son premier test face à Radu Albot. Dans l’affrontement Pouille/Benneteau, on était sûr de voir un français gagner. On s’attendait à Lucas Pouille avec une certaine aisance, pourtant il a galéré et a fait craquer Benneteau dans le 5e set. Après le match, Julien Benneteau a affirmé qu’il va essayer de faire au mieux pour revenir à Porte d’Auteuil l’année prochaine. Roland Garros c’est aussi l’occasion de découvrir de jeunes Français face aux meilleurs. C’est le cas pour Benjamin Bonzi, 20 ans et 265e mondial qui était opposé à Daniil Medvedev, le bouillant Russe de 21 ans et 66e mondial. Heureusement pour Bonzi, Medvedev n’est pas connu pour être performant sur terre battue. Et le français a profité de la maladresse du Russe pour le balader partout sur le terrain. Résultat : le Russe, excédé et accablé par les crampes a abandonné au 4e set. Petit bonus pour Alexandre Muller (330e mondial), qui a livré une grosse bataille sur le court numéro 17 face à Thiago Monteiro (n°95) pendant 3h43 et 5 sets. Le jeune français de 20 ans aura mené 2 sets à 1 avant de craquer et de perdre les deux derniers en prenant un 6/0 dans le dernier. Le craquage physique s’est aussi manifesté mentalement : à la fin du match, Muller a fondu en larmes. Néanmoins : quelle performance, et quelle intensité sur ce match, un réel plaisir. Mais on ne s’en fait pas, vu le public derrière lui, il saura s’en remettre.

Un premier tour difficile à digérer pour nous, français. Mais pour nous, amoureux de tennis, quel plaisir de retrouver Roland Garros et son atmosphère si particulière. Encore 6 représentants français et françaises dans chaque tableau pour nous faire rêver ! Par Pierre L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bilan second tour Roland Garros - Un nouvel espoir

    […] premier tour nous a donné envie de vomir, ou au mieux de pleurer. On espérait donc voir autre chose pour ce […]

    Répondre