Road To Roland Garros Semaine 2 : Monte-Carlo A RENDU SON VERDICT

Chaque semaine, La Sueur vous dresse deux classements sur les joueurs susceptibles de s’imposer à ou de créer des surprises à Roland Garros. Après le premier Master 1000 de la saison, il est temps de tirer quelques conclusions hâtives.

TOP 5 « ILS PEUVENT NOUS FAIRE KIFFER »

Numéro 5, Jan-Lennard Struff : Wild-card pour le numéro 5 de ce classement. La semaine dernière, on annonçait que Fabio Fognini faisait partie de ceux qui pouvaient nous faire passer un bon Roland Garros. Cette semaine, ce bon vieux Fabio a pris une gifle contre Jan-Lennard Struff, 6/2 6/4, 61ème mondial et toujours aussi sous-coté. Au tour suivant, Struff a méchamment pris la tête d’Alexander Zverev, s’inclinant 6/4 4/6 6/4 au troisième tour de Monte-Carlo. Comptez cependant pas sur Struff pour éblouir notre Roland Garros : en cinq participations, l’allemand ne s’est qualifié qu’une seule fois pour le second tour…

Numéro 4, Diego Schwartzman (-4) : Mééééééga chute pour l’Argentin dans notre classement. On l’attendait en forme sur ce premier Master 1000, et il s’est fait détruire par un français qui – spoiler alert – figure dans ce classement. Un tournoi bien décevant donc, même s’il s’est imposé au premier tour contre son compatriote Guido Pella, pas dégueulasse du tout sur terre battue. Il faudra faire mieux pour maintenir cette hype autour de lui…

Numéro 3, Novak Djokovic (in) : IL – EST – DE – RETOUR ! Enfin vite fait, mais ça fait toujours plaisir. Après un passage à vide d’un an et demi, Djokovic semble s’être réveillé. Tout le monde le sait désormais, cette baisse de niveau est uniquement mentale. Après avoir remporté Roland Garros 2016, seul grand trophée qui lui manque (excepté les JO), Novak s’est relâché mentalement. Quelques déceptions, changements d’entraîneurs et blessures plus tard, on a entraperçu à Monte-Carlo un Djokovic un peu plus attiré par la victoire que d’habitude. Plus hargneux, voire râleur, le Serbe a agréablement surpris son monde en bousculant Dominic Thiem au troisième tour. L’Autrichien, bien que de retour de blessure, était tout de même un cran au-dessus et a donc contraint Djoko à faire ses valises direction Barcelone. S’il maintient cette motivation intacte, il peut définitivement nous faire kiffer à Roland Garros.

Numéro 2, David Goffin (in) : Lui aussi tape un petit comeback. Après une blessure à la con infligée par Dimitrov à Rotterdam, David Goffin a mis du temps avant de revenir à un niveau décent. Rappelons que son retour à la compétition avait eu lieu à Miami il y a trois semaines, où il avait pris un sombre 6/0 6/1 face à Joao Sousa. À Monte-Carlo, Goffin n’a perdu qu’en quarts de finale (encore face à Dimitrov) et il a laissé sur son chemin Tsitsipas et Bautista Agut. Looooooin d’être sale comme résultats. Il reste encore quelques semaines à notre Belge préféré pour rehausser son niveau de jeu et espérer atteindre les demies pour la première fois à Roland.

Numéro 1, Richard Gasquet (méga in) : En l’absence de Tsonga (blessé), Monfils (reprise imminente), Pouille (fantomatique) et le reste du gratin tennistique français, notre héros s’appelle… Richard Gasquet. Désosseur de Diego Schwartzman (6/2 6/1) au second tour pour notre plus grand plaisir, Richie a ensuite illuminé le monde du tennis en offrant au monde un superbe quart de finale face à Alexander Zverev.  Malheureusement perdant de ce combat (4/6 6/2 7/5), Richard Gasquet nous a offert de belles raisons de croire qu’il pourra nous régaler avec son revers de feu à Paris. En attendant, vous pouvez déverser tout votre amour sur Twitter avec le #Richard2018.

TOP 5 « ILS PEUVENT GAGNER ROLAND GARROS »

Numéro 5, Alexander Zverev (in) : Zverev enchaîne bien : après sa finale à Miami, l’allemand s’est hissé jusqu’en demie à Monte-Carlo. Mis à part un Richard Gasquet en feu, dont on a déjà parlé, Zverev n’a pourtant pas sorti de grand nom sur ce tournoi. Il s’est même incliné face à un Nishikori de retour à son plus haut niveau. Mais sa régularité en Master 1000 et ses anciennes prouesses sur terre battue (vainqueur à Rome en 2017) font de lui un outsider évident pour Roland Garros. Mais. Oui, il y a un gros MAIS. Alexander Zverev n’a jamais franchi les huitièmes de finale en Grand Chelem. À 21 ans, il a encore le temps de passer ce cap, mais pour un 3ème mondial, c’est forcément décevant.

Numéro 4, Marin Cilic (-) : Pas de fail mais pas de performance pour Marin Cilic à Monte-Carlo. Son niveau de jeu est pile là où l’on l’attendait : ni trop haut, ni trop bas. Le croate a roulé en deux sets sur Fernando Verdasco, avant de passer Raonic sur abandon pour enfin perdre face à un bon Nishikori, en 3 sets. Comme la semaine dernière, voir Marin Cilic quatrième de ce classement nous montre un peu à quel point la concurrence est faible.

Numéro 3Dominic Thiem (-1) : Alerte pour Dominic Thiem. Pour une fois, vu la concurrence, il avait une autoroute devant lui pour se faire fracasser en trois sets par Rafael Nadal en finale de Roland Garros, ce après quoi il court après depuis des années. Encore légèrement affecté par sa blessure à la cheville datant d’Indian Wells, Dominic Thiem n’a pas affiché un niveau de jeu impressionnant à Monte-Carlo. Tirage difficile, il faut le dire (Rublev, Djokovic puis Nadal), l’Autrichien a gagné ses deux matchs en trois sets en laissant à chaque fois ses poumons sur le court. Imaginez-donc ce genre de carnage face à Rafael Nadal contre qui il a pris 6/0 6/2 en une heure. Heureusement pour lui, il reste encore un peu de temps jusqu’à Roland Garros pour se refaire la santé. Car pour l’instant, ce n’est pas glorieux…

Numéro 2, Kei Nishikori (méga in) : La très très très bonne surprise de la semaine, c’est Kei Nishikori. Après quasiment un an de galère, le japonais a enfin retrouvé un très bon niveau de jeu. Et il revient de très très très loin : fin janvier dernier, pour son retour sur le circuit, Nishikori est passé par le circuit Challenger pour se refaire une confiance. La suite de sa saison n’a pas été très glorieuse : au mieux, le japonais a atteint une demie d’ATP250, à New York. Et là à Monte-Carlo, il arrive tranquillement et bat Berdych, Medvedev, Seppi, Cilic, Alexander Zverev avant de chuter, cramé, face à Rafael Nadal. Si des détails sont à peaufiner (alerte service dégueulasse), Kei Nishikori a retrouvé ses jambes de feu et son toucher incroyable, empruntant à Rafa Nadal des passings en bout de course quatre mètres derrière la ligne de fond. Bref, bravo Kei !

Numéro 1, Rafael Nadal (-) : Pour le suspense en 2018, on repassera. OK, il reste encore 7 semaines avant Roland Garros. Mais même en 7 semaines, on ne voit personne combler le gouffre de niveau entre Nadal et le reste des joueurs du circuit. C’est juste impossible. Nadal est trop fort, trop rapide, trop puissant, trop déterminé. Et c’est d’ailleurs peut-être ce dernier point qui fait le plus flipper, Nadal a faim. Après 10 titres à Roland Garros, le gars a toujours faim. On assiste à ce genre de scène irréaliste : après avoir cassé le cul de Dimitrov (blessé), Nadal, encore sur le court, envoie un SMS à son coach pour que ce dernier aille réserver un court. Pourquoi ? Nadal veut améliorer son coup droit. Mais. Mais. Mais. Mais. Mais. Le truc est déjà une arme de destruction massive, l’ONU est en train de discuter de son interdiction des forces tennistiques car son coup droit a déjà fait trop de victimes, et depuis trop d’années. C’est tellement flippant. Alors ok, il se fait breaker trois fois dans ce tournoi (1 pour Khachanov, 1 pour Dimitrov, 1 pour Nishikori) donc il y a des améliorations possibles. Mais ça paraît tellement impossible… Alors en plus, quand il balance en conférence de presse qu’il a selon lui trouvée de nouvelles manières de gagner à travers la tactique… Allez, c’est bon, donnez-lui le trophée !

Cette semaine, place à l’ATP500 de Barcelone. Vrai vrai test pour Nadal qui pourrait affronter successivement Nishikori, Djokovic, Goffin, Thiem ou Dimitrov. S’il roule encore sur tout le monde, il va falloir inventer un autre langage pour nous faire comprendre.

Photo By: DNA India

Leave A Comment

Your email address will not be published.