Le Splash House : La plus grosse pool party des Etats Unis

On y était ! Se déroulant chaque année à Palm Springs, le festival Splash House s’impose progressivement comme LA référence des évènements musicaux de la côte Ouest. Un cadre époustouflant, une logistique millimétrée, programmation monstrueuse : Débrief de la plus grosse pool party des États-Unis.

À quelques heures en voiture de la cité des anges, Palm Springs est un endroit habituellement touristique. Sauf que ce week-end-ci, c’est Splash House. Splash House, c’est la folie des fêtes américaines telle que dépeinte dans les films hollywoodiens. Splash House, c’est la musique qui joue non-stop du matin au soir dans un désert où le mercure ne descend strictement pas en dessous des 25°C à cette période de l’année. Ainsi, depuis sa récente création il y a quelques années, l’événement ne cesse d’attirer une foule venue des quatre coins des États-Unis (principalement de Californie) et du monde.

Les particularités du festival ? Une pool party géante répartie sur trois complexes hôteliers de luxe différents : Le Renaissance Hotel, le Saguaro Hotel ainsi que le Riviera Hotel. Les 3 hôtels situés plus ou moins proches des autres ont ainsi été réaménagés afin que leur cour intérieure avec piscine puisse comporter bars et scène pour les artistes. De plus, les resorts ne sont pas uniquement des lieux réaménagés, car les festivaliers ont également la possibilité de dormir sur place dans les nombreuses chambres et/ou suites composant les hôtels et vendus dans des packages par l’organisation de l’événement. On vous laisse imaginer la dinguerie du truc.

Le Splash House : La plus grosse pool party des Etats Unis

Musicalement, la programmation du Splash House veut se différencier de ses homologues par un lineup essentiellement composé d’artistes électro, mais non EDM à la manière d’un Tomorrowland en Belgique ou d’un Ultra Music Festival à Miami. Non, ici on se rapproche de sonorités plus accessibles et plus proches de ce qu’on peut entendre sur des plateformes telles que Majestic Casual, The VibeGuide, Poolside.fm, SoundIsStyle ou encore MrRevillz. Sur cette édition d’août (car une édition du festival se déroule également en juin), le public a ainsi droit samedi à des artistes tels que SecondCity, Flamingosis ou encore Gigamesh.

Sur ce même jour du samedi, nous sommes notamment allés voir l’excellent Mr Carmack sur la scène du Riviera Hotel, qui nous balancera un set très orienté hip-hop. Parmi les nombreux remixes de l’artiste, on valide (mais d’une force) l’excellent Love Somebody de Ta-ku & Wafia. Arrivés sur place, on perçoit le caractère immense de l’événement,  les piscines sont toutes pleines à craquer : de personnes, mais également de bouées et autres objets gonflables (licornes, flamants roses, pastèques, frites, donuts…). Même constat du côté du jacuzzi. Certains s’offrent même des tables/lits à proximité des piscines. Un truc de dingue.

Car les festivals sont également l’occasion de découvrir de nouveaux artistes, on ira voir la clôture du samedi au Renaissance avec le dj set de Totally Enormous Extinct Dinosaurs : une très bonne surprise. Et ce ne sera évidemment pas la seule surprise du festival. En effet, le lendemain on découvrira Jamie Prado au Saguaro Hotel, mais surtout le très bon Lincoln Jesser devant la piscine du Renaissance. On fera ainsi la connaissance de quelques-unes de ses tracks : Between these Lines, Roll On, Right By You. Des tracks fortement orientés tropical house et chillwave : on valide, approuve et signe.

Le dimanche dans ce même hôtel, a joué Durante et Le Youth. On découvrira également le groupe The Him qui nous en mettra plein la vue, notamment avec son morceau Oasis en featuring avec Sorana. Parmi les valeurs sûres, on notera la pépite de Soulection Sango et ses excellentes tracks Me dê Amor ou encore Eu Te Devoro.

Mais celui pour lequel nous nous sommes expressément déplacés jusqu’en Californie, bravant vents et marées, et pour lequel visiblement une grande majorité du public s’était également déplacée se nomme : KAYTRANADA. Le musicien de Montréal que l’on admire depuis sa découverte vers 2012/2013, présent sur le dernier Coachella et que nous avons déjà mentionné sur plusieurs articles, se présentera là, devant nos yeux ébahis.

Le Splash House : La plus grosse pool party des Etats Unis

Il nous jouera ainsi ses plus grands classiques et remixes, dont Leave Me Alone, If, Be Your Girl ou Track Uno de son premier album. Parmi les autres tracks entendues, on reconnaîtra sans souci Rock With You de Janet Jackson, l’instru P.Y.T du frère Michael, ou encore l’instru Let’s Get Blown de Snoop Dogg #neptunes #pharrell.  Les transitions sont plutôt soignées et le gars est arrivé à ne pas décevoir en jouant ce que le public attendait de lui (= ses morceaux), tout en laissant place à sa créativité pour surprendre en jouant des oeuvres moins connues ou oubliées. À ses côtés, son frère, le talent montant Lou Phelps le rejoindra sur quelques morceaux #brotherhood. On a ENFIN vu Kaytranada en djset et c’était réussi.

Durant toute la durée du festival, les navettes relieront les hôtels entre eux. Le jour, mais surtout la nuit, ils deviennent de véritables « party bus » : Au démarrage, les conducteurs font jouer la musique à fond, certains shuttles avec des dispositifs de lumière se transforment alors en véritable boîte pendant les trajets : On est dans un autre monde. Vraiment.

De mémoire, on n’avait jamais vu un truc pareil. Après les festivités officielles, la fête se poursuit lors d’after parties sur le tarmac de l’aéroport de Palm Springs (Air Museum) ou dans les chambres d’hôtel, à l’intérieur ou sur les balcons. Shazam n’a pas arrêté de vibrer durant tout le week-end, c’était trop. Une note négative cependant : le lineup était tellement exceptionnel que l’on regrettera peut-être le fait que le djset de plusieurs bons artistes se chevaucheront. Ainsi, un choix a dû s’imposer la plupart du temps.

Le Splash House : La plus grosse pool party des Etats Unis

Comme cité plus haut, une grande partie des festivaliers viendront de Californie même (Los Angeles, San Francisco…). En faisant la connaissance de certains d’entre eux, on se rend compte que beaucoup d’entre eux ont déjà de gros festivals à leur actif, notamment le célèbre Coachella, pour lequel on a entendu une festivalière nous confier y être allée plus d’une fois ( !!!). Certains ou certaines d’entre eux ont même déjà vu les artistes plusieurs fois, notamment Kaytranada ou Sango lors d’autres soirées ou évènements ( !!!). Tous s’accordent néanmoins sur un point : Le Splash House, c’est une dinguerie.

Merci à l’invitation par Devin et à l’organisation du Splash House.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here