Chronique – Starboy

Il y a quelques jours sortait l’album de The Weeknd, porté vers le haut par le single du même nom Starboy avec notre fameux duo français casqué Daft Punk.

Que vaut réellement cet album ? Débrief en quelques mots sur les titres qui ont retenu notre attention.

Abel Tesfaye aka The Weeknd fait partie de cette nouvelle génération de chanteurs R&B que l’on classifierait dans la même catégorie que des Miguel ou encore Frank Ocean. Après le fracassant Beauty and The Madness (2015) qui a connu un large succès auprès du grand public, il était bien évidemment attendu au tournant sur ce nouveau projet. Il a fait donc venir Lana Del Rey, Future et Kendrick Lamar pour l’épauler.

Dans nos headphones, on retient le titre n°4 Reminder, qui passe plutôt bien tant du niveau de la production que de la partie chantée qui vire limite au rap à quelques passages. Directement après celui-ci, le titre n°5 Rockin, qui tend vers une certaine influence house sur les synthés et la basse.

Ensuite, True Colors, Attention, Die for You, petits morceaux qui font ralentir la vibe et posent l’atmosphère R&B pour laquelle The Weeknd s’est fait connaître et qui devraient réjouir les fans de la 1re heure.  Sur Sidewalks, le flow de Kendrick Lamar est propre, mais on préférera peut-être Six Feet Under avec l’autre rappeur Future, beaucoup plus dark dans la sonorité.

Gros coup de cœur peut-être sur l’album, les titres Lonely nights et I feel It coming, qui ont l’air de s’inspirer de sonorités Off The Wall/Marvin Gaye et R&B old school remises au goût du jour.

Dans son ensemble, l’album garde une certaine ligne directrice car les titres de l’opus sont cohérents musicalement entre eux, pas de passage brutal d’un son R&B à un son reggae par exemple. À écouter au moins une fois. Meilleur que Beauty and the Madness ? Chacun se fera son opinion.

By Setry

Leave A Comment

Your email address will not be published.