The Wrestler : Rourke le Magnifique

Critique de The Wrestler, le retour de Mickey Rourke au premier plan

The Wrestler est un film de 2008 retraçant la fin de carrière du catcheur, « Randy Le Bélier » remarquablement interprété par Mickey Rourke. Le film, réalisé par Darren Aronofsky (Black Swan, The Fountain, Requiem For A Dream) sera récompensé par le Lion d’Or à la Mostra de Venise.

Le Pitch : À la fin des années 1980, Robin Ramzinski ou « Randy le bélier » était une véritable star du catch. Vingt ans plus tard, sur le déclin, il mène une existence misérable dans le New Jersey, et continue à combattre pour des clopinettes. Au terme d’un combat à la violence inouïe contre son plus impressionnant adversaire « The Ayatollah », Randy s’effondre, victime d’un arrêt cardiaque. Son médecin est formel : pour survivre, il doit mettre un terme à sa carrière. Sur les conseils de Cassidy (jouée par la sublime Marisa Tomei), une strip-teaseuse et accessoirement son crush, il reprend contact avec sa fille Stephanie, hostile à l’idée de retrouver cet homme qui l’a abandonnée en bas âge (bad-guy) …

Formidable d’intensité, le film montre à quel point la passion d’un sport peut être destructrice pour un homme. Le choix de Mickey Rourke pour le rôle titre contribue grandement à la qualité du film. En effet, autrefois adulé et en compétition avec Bruce Willis pour la place de Number 1 à Hollywood, Mickey, n’écoutant que sa passion pour la boxe, mis sa carrière d’acteur entre parenthèse. Il finira défiguré et passera par de nombreuses opérations de chirurgies esthétiques pour retrouver un semblant de visage.

mk

Ajoutez à ça différentes addictions et des fréquentations questionnables et vous obtenez un merveilleux crash artistique.  Rourke sait donc ce qu’est la souffrance endurée par un combattant, l’attrait du ring et la passion du combat avec tous les côtés sombres que cela implique. Il trouve en Robin Ramzinski le rôle de SA vie. Il s’entrainera sans relâche avec le catcheur Afa Anoa’i pour être fin prêt. Sa prestation sera d’ailleurs unanimement saluée par la critique et il repartira avec un Golden Globe de meilleur acteur. A 56 ans, il obtiendra sa seule et uniquement nomination à l’Oscar du meilleur acteur.

Enfin, comment parler de The Wrestler sans évoquer la magnifique bande-originale du film. Le Boss, Bruce Springsteen à la demande de Rourke, composera la chanson « The Wrestler » qui remportera le Golden Globe de la meilleure chanson originale.

La chanson « Sweet Child O’ Mine » des Guns N’ Roses est celle qui accompagne Rourke à chacune de ses entrées sur le Ring. Pour la petite histoire, le chanteur du groupe donna les droits de la chanson pour les besoins du film. La Bande-Originale commercialisée est composée de titres méchamment Hard-Rock et Heavy-Metal rappelant ainsi la personnalité du Bélier !

Bref, on vous conseille chaudement ce film, 109 minutes de maestria s’offrent à vous. Emotions garanties !

Photo By: celebrityplasticsurgeryxp.com, lisathatcher.com
4 Discussions on
“The Wrestler : Rourke le Magnifique”

Leave A Comment

Your email address will not be published.