Les Warriors sont sur les bases d’une saison en 73-9

Avec un bilan de 16-2 (et 12 victoires consécutives), les Golden State Warriors occupent la tête de la Conférence Ouest et de la Ligue. Affolant.

Alors que Steve Kerr avait prévenu en disant que l’important cette saison était de se préserver pour les playoffs, il semble que les joueurs ne soient pas du même avis. La dernière victoire à l’arraché face aux Hawks et grâce à deux gros contres de Draymond Green confirme qu’aucun match ne sera lâché. La raclée à domicile contre les Spurs en match d’ouverture semble très lointaine…

« On se fiche du nombre de matchs qu’on gagnera, tant qu’on arrive à être en bonne position pour les playoffs. On veut évidemment avoir l’avantage du terrain, et on adorerait décrocher la première place. Mais ça ne fait aucune différence pour moi. L’an passé, on était très fier de notre record… Mais on préfèrerait avoir la bannière ! » – Steve Kerr pour Mercury News

Durant et Curry pour un duo de feu

On savait que l’association des deux derniers MVPs allaient faire des étincelles et on en avait déjà parlé, mais de là à ce que ce soit si tôt dans la saison… Avec respectivement 27.1 points (à 57% !) et 26.6 points (à 49.4%), Durant et Curry sont les 7e et 8e meilleurs scoreurs de la ligue. Les deux pyromanes shootent également à plus de 42.1% à trois points. Malgré de maigres sacrifices, les stats ronflantes sont toujours présentes. Ainsi, le double MVP en titre shoote un peu moins à trois points (-1.3 tir) et Durant shoote moins (-2.3 tirs), mais est beaucoup plus précis. En somme, les changements statistiques sont visibles, mais n’affectent en rien l’apport des joueurs et le résultat final. Il faut bien se mettre ça en tête, Curry et Durant n’ont pas pour objectifs les distinctions individuelles. Cette saison c’est le titre ou la mort (on exagère peut-être).

Dans leur sillage, Klay Thompson, à la rue en début de saison se réveille. Sur les 5 derniers matchs, l’arrière tourne à 22.4 points à 42.1% à trois-points… La balle tourne bien, la défense se met en place grâce au pari McGee, Green est le favori pour le titre de DPOY, bref tout roule à Oakland.

Si tous les voyants sont désormais au vert, il ne faut pas oublier une chose : le calendrier. Golden State a parfaitement profité de la faible opposition adverse. Ainsi, ce sont les redoutables Pelicans, Mvs, Nuggets, Suns, Raptors (victoire de 6 points), Celtics, Bucks, Lakers, Wolves et enfin Hawks qui se sont frottés à l’armada californienne. Rien de bien méchant en somme.

Le prochain match contre les Rockets devrait permettre d’en savoir un peu plus sur cette équipe. Dans tous les cas, le début de saison, moins étincelant que celui de l’an passé (18-0) force tout de même le respect. Avec un effectif chamboulé et des nouveaux problèmes d’ego à gérer, l’équipe trône tout de même en tête de la ligue. Tout ça sans le vouloir, ou presque.

Guillaume

Redacteur en Chef chez La Sueur
Écrit NBA, Football, NFL, MMA, sport en général et culture.
Photo By: Kyle Terada-USA TODAY Sports
1 Discussion on “Les Warriors sont sur les bases d’une saison en 73-9”

Leave A Comment

Your email address will not be published.