Après une énorme guerre, Robert Whittaker survit à Romero

En main-event de l’UFC 225, Robert Whittaker et Yoel Romero ont tout donné et c’est finalement le champion middleweight qui s’impose.

Après toutes les discussions d’avant-combat, Robert Whittaker et Yoel Romero se donnaient bien rendez-vous à l’UFC 225. Le combat a été élu combat de la soirée ! Pour la revanche, les deux middleweights se sont rendus coups pour coups. C’est toutefois, Whittaker, vainqueur par décision partagée (48-47, 47-48, 48-47) forcément contestable, qui est passé proche de la défaite. Pas une, mais deux fois ! L’Australien s’est même cassé le pouce droit dès le premier round.

Ainsi, le champion était mis knock-down lors du troisième et du cinquième round. À chaque fois, Romero manquait l’occasion de le finir en ground & pound. Au final, les statistiques montrent que Romero a plus frappé (149 contre 129), mais moins durement (128 frappes significatives pour Whittaker contre 111). Surtout, le Cubain a perdu les rounds 1, 2 et 4. Au regard du combat cependant, c’est bien Whittaker qui a vu la défaite de très près. À la manière du Bisping vs. Henderson à l’UFC 204, les juges récompensent la meilleure activité globale.

Après la décision des juges, Romero se permettait de poliment donner son avis : « C’est mon humble avis, je n’ai pas perdu ce soir ». Barré par ces deux défaites à la décision contre Whittaker, le Cubain pourrait désormais aller en light-heavyweight. Le Président de l’UFC Dana White aimerait un combat entre Romero et Gustafsson pour la place de contender numéro 1. Daniel Cormier, champion de la catégorie est également pour.

Photo By: UFC
2 Discussions on
“Après une énorme guerre, Robert Whittaker survit à Romero”

Leave A Comment

Your email address will not be published.