Quand Chris Bosh terrassait seul les Spurs à l’AT&T Center

Le 31 mars 2013, le Heat est plus que jamais en quête de son back-to-back. Contre les Spurs, seul Chris Bosh est présent parmi les membres du Big 3.

Après la glorieuse campagne 2012, le Heat semble plus serein que jamais et traverse tranquillement la saison régulière. En vue des playoffs, Erik Spoelstra choisit de reposer ses deux meilleurs joueurs : LeBron James et Dwyane Wade. C’est avec Chris Bosh comme seul leader que Miami se déplace à San Antonio.

En l’absence des deux stars, Rashard Lewis, Shane Battier ou Ray Allen rajeuniront de 10 ans pour retrouver l’impact d’autrefois et parfaitement seconder Chris Bosh en intensité. L’ailier fort terminera la rencontre avec 23 points (9 sur 15), 9 rebonds, 3 passes et 2 blocs. Surtout, à la dernière seconde, il enverra son ultime trois points du match pour permettre au Heat de l’emporter 88-86. Les champions en titre devenaient ainsi la première équipe à remporter 17 matchs en un mois. À la surprise générale, Miami venait donc de faire tomber les Spurs et leur infliger une 18e défaite en saison régulière. Les deux mastodontes se retrouveront en finales pour une bataille là encore historique. Si les Floridiens l’emportent cette année-là, les Texas prendront leur revanche en 2014.

Cette victoire permettait aussi de rappeler à ceux qui osaient douter que, oui, Chris Bosh était toujours l’un des meilleurs joueurs de la ligue. En effet, ses 16.6 points (53.5%), 6.8 rebonds, 1.7 passe, 1.4 bloc n’étaient pas représentatifs de son réel talent. Utilisé comme troisième option derrière Wade et James, il avait beaucoup moins de ballons qu’à Toronto pour s’exprimer. C’est désormais du parking et en défense qu’il brillait.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here